Stores Android alternatifs : accédez aux applications bannies par Google

Le Play Store de Google n’est pas le seul endroit où vous pouvez télécharger des applications. Suivez le guide !

Quand on veut télécharger des applications sur un smartphone sous Android, on ne se pose la plupart du temps pas trop de questions pour s’y affairer. On se dirige vers le Play Store et on y trouve son bonheur.

En théorie, oui, mais en pratique, il arrive que le bonheur soit dans le « pas si près ». Pour certaines raisons, Google se donne en effet aussi le droit de ne pas permettre à certaines applis d’y apparaître. Cela peut être car elles ne respectent pas la politique du store. A partir du 1er septembre, les services de Sugar Daddy ne seront par exemple plus disponibles car Google juge qu’ils facilitent la prostitution déguisée.

TubeMate a subi le même bannissement, lui qui permet de télécharger les vidéos de YouTube qui appartient… à Google ! Si vous ne streamez plus les vidéos, alors vous ne regardez plus les publicités et la firme californienne voit donc ses revenus baisser. Un sou étant un sou, vous voilà exclu du royaume d’Android ! Dans le même ordre d’idée, AdAway, qui permet de bloquer les publicités, n’est pas le bienvenu sur le marché du grand G. Malgré cette mise à l’écart, il est pourtant possible de vous les procurer, tout simplement en utilisant des stores alternatifs sous la forme de programmes à installer. Rien de bien sorcier et on vous explique comment le faire facilement.

À lire également : Meilleur VPN 2021 : comparatif, tests, avis, fonctionnalités, sécurité…

Voici 5 alternatives qui ont toutes leurs spécificités

► Aptoide : le vieux de la vieille

Aptoide a été lancé en 2009 et se place donc comme un des stores alternatifs les plus anciens. Il se base sur des dépôts APT en ce qui concerne l’hébergement et la distribution des applis. La plateforme est divisée en boutique et l’officielle d’Aptoide possède plus de 577 000 applications. En tout, vous en trouverez plus d’un million en libre-service.

Niveau sécurité, chaque application est analysée pour partir à la chasse aux virus. Si un arrive toutefois à passer à travers les mailles du filet, un système de crowdsourcing donne la possibilité aux utilisateurs de pointer du doigt les programmes infectés.


► F-Droid : pour les puristes

Autre alternative, F-Droid propose beaucoup moins de choix que les autres mais cela s’explique par sa ligne éditoriale de ne proposer que des applications gratuites et non-commerciales. La plateforme est un peu moins facile d’accès que les autres et sera surtout le chemin privilégié de ceux qui recherchent des applications très sécurisées et low-tech qui vont à l’essentiel. Nous vous en avions parlé il y a quelques mois

Des applis libres et open-source pour Android…

► Uptodown : à l’ancienne

Au départ simple site de téléchargement lancé en 2002, Uptodown est devenu un magasin Android en 2019. Il proposerait aujourd’hui pas moins de 4 millions d’applications. La spécialité de ce store, c’est de proposer de très nombreuses versions ultérieures qui pourront fonctionner sur des terminaux plus anciens. Même si son interface est un peu brouillonne, elle est garantie sans publicités, ni virus.


► APKPure : au nom de la communauté

APKPure met l’accent sur les XAPK, alternatives aux APK standards mais qui peut contenir plusieurs APK et/ou un seul mais en bundle avec un fichier de données OBB. Vous pouvez personnaliser l’interface avec plusieurs thèmes disponibles et y trouverez un mode nuit très appréciable. Se voulant plus qu’un simple store, la plateforme propose également des onglets vous permettant de regarder des vidéos et de suivre l’actualité dans un esprit communautaire bienvenu.


► Amazon Appstore : l’autre gros poisson

Choisir Amazon pour contrer Google, cela peut donner l’impression de combattre la peste avec le choléra. Pourtant, en y regardant de plus près, le bébé de Jeff Bezos a des arguments intéressants à faire valoir. Déjà, comme les autres sus-cités, vous n’avez pas besoin de vous identifier avec une adresse gmail sur l’Amazon Appstore.

Enfin, Amazon a introduit il y a quelques années sa propre monnaie : les Amazon Coins. S’ils peuvent sonner comme un gadget, ils permettent surtout de payer moins chers les achats in-apps, ce qui peut s’avérer une très bonne chose pour les fans de jeux freemium.

Votre chemin en dehors des clous du Play Store est maintenant dégagé !

À lire également : Randos et ballades à vélo : les meilleures applis pour planifier ses sorties