#NetflixDown, #FacebookDown, #WhatsAppDown… Les pannes se multiplient sur le réseau

Les pannes se multiplient ces derniers temps sur les réseaux sociaux de Meta et sur Netflix. Une mauvaise habitude qui pourrait se multiplier dans le futur ?

T’es tranquille en train d’à moitié regarder une série sur Netflix tout en scrollant ton fil d’actualités sur Facebook sans vraiment donner une quelconque attention à l’une ou l’autre des deux activités et là, patatras, tout s’arrête ! Gros bug ! Écran noir sur le streaming et plus d’actualisation des photos de chats de tes potes ! C’est en substance le genre de soirée qui ressemble à un cauchemar pour de nombreuses personnes à travers le monde. Et c’est une situation qui semble se renouveler un peu trop souvent ces derniers temps.

Down is the new Up

De nombreux abonnés à Netflix ont eu en effet la mauvaise surprise de voir que le service de streaming ne fonctionnait plus hier 4 novembre entre 21h et 22h. Impossible alors d’ouvrir un quelconque programme et apparition soudaine d’un de ces messages d’erreur fatidique tant redouté par les aficionados : « Ce titre n’est pas disponible en accès instantané. Veuillez en sélectionner un autre » et « Erreur réseau, Il y a un problème de connexion à Netflix. Veuillez réessayer plus tard. ».

La panne aurait touché des milliers de personnes à travers le monde, la France faisant partie des pays les plus affectés. Pour l’instant, la société américaine n’a pas réagi, ni expliqué d’où avait pu naître le désagrément. C’est la deuxième fois en quelques semaines que Netflix connaît un problème de diffusion, après un plus léger intervenu le 18 octobre. Alors que le prix de l’abonnement a augmenté en août de 1 à 2 euros suivant les formules, la grogne se fait entendre chez les amateurs de streaming en intraveineuse. Surtout que sur Twitter, Netflix a joliment commenté que si Will Byers avait survécu au monde à l’envers (une référence à la série Stranger Things), vous pouviez bien « gérer aujourd’hui ». Si nous retournons tous télécharger sur les trackers Torrent ou installer Popcorn Time, ils seraient peut-être moins d’humeur à rigoler chez Netflix, non ?

Meta capuche !

Un mécontentement qui avait déjà touché les biberonnés aux applications de Papa Zuckerberg. Changer le nom de sa société ne devrait pas vraiment être suffisant pour en éloigner les problèmes techniques. Il y a quelques semaines, une panne générale avait touché les réseaux sociaux et applications de messagerie de ce qui s’appelle aujourd’hui Meta. Facebook, Messenger, Whatsapp et Instagram sont restés en effet inaccessibles pendant de très longues heures le 4 octobre entre 17h30 et minuit. De quoi bloquer des milliards de personnes à travers le monde incapables d’accéder aux plates-formes. La situation a toutefois permis de montrer combien se reposer sur une seule offre aussi puissante que celle de Zuckerberg était dangereux. Un petit grain de sable dans la mécanique faussement bien huilée de l’Américain et une partie de la planète addict aux réseaux sociaux se retrouvent soudainement face à un vide qu’elle comblait par du plein qui a pourtant la consistance du vide. De quoi se donner le temps d’une remise en question pendant ces quelques heures éloignés de Facebook et consorts ? Pas vraiment. Lors de la panne, les sites streamant du porno ont vu leur trafic exploser. Qu’on se le dise, en 2021, le plein de vide a encore de belles heures devant lui.

À lire également : Netflix : les sorties de novembre 2021

Cible ambulante

Si vous êtes victime d’une panne d’application, de réseau ou d’un service de streaming, vous pouvez vérifier si cela vient de chez vous ou si c’est une coupure plus générale en allant sur Downdetector. Ce site permet aux utilisateurs de signifier en temps réel sur quel service ils ont des problèmes. Si vous voyez que vous êtes trois pelés et un tondu, c’est que ça vient de vous. Si, comme hier soir avec Netflix, vous voyez que vous êtes des dizaines de milliers, alors le souci vient de la plateforme. Simple. Rapide. Efficace.

De quoi réconforter et éviter à certains la dépression liée à la vie sans réseaux sociaux.