Google annonce des aides aux Ukrainiens et des sanctions pour la Russie

Google a pris plusieurs décisions en conséquence de la guerre en Ukraine, à commencer par l’envoi d’alertes aux habitants en cas de bombardements.

L’armée russe continue depuis maintenant plus de deux semaines son invasion du territoire ukrainien et aucun signe de ralentissement ou de de fin du conflit ne semble d’actualité, bien au contraire. Alors les habitants continuent de lutter pour survivre et les téléchargements sur les stores d’applications montrent bien que l’urgence est là. Alors que la plupart des grandes marques mettent peu à peu fin à leurs activités sur le sol russe (comme McDonald’s, Starbucks, Apple, Nike, Amazon…), c’est au tour de Google d’annoncer son soutien à l’Ukraine avec plusieurs décisions prises ses dernières heures.

La menace venue des airs

C’est en effet par le biais d’un bulletin partagé sur le blog de Google que nous découvrons ce que le géant américain a décidé de mettre en place pour jouer lui aussi un rôle dans le soutien à l’Ukraine.

Si les chars russes avancent inlassablement dans le pays, la menace vient également et surtout du ciel avec de très nombreuses frappes aériennes qui prennent pour cible un peu tout et n’importe quoi. Google a donc travaillé avec le gouvernement ukrainien à la demande de ce dernier pour déployer un système rapide d’alertes de raid aérien pour les téléphones Android. Ce travail s’ajoute à celui préexistant du pays et est basé sur les alertes déjà émises par le gouvernement du pays. Ainsi, le peuple sera prévenu et pourra ainsi se mettre en sécurité plus rapidement. Les papas d’Android se servent pour cela du système d’alerte déjà mis en place pour prévenir des tremblements de terre. Cela signifie donc que les utilisateurs n’ont pas besoin de télécharger une application en plus puisque la fonctionnalité est déjà présentes dans la plupart des téléphones actuels tournant sous Android.

L’aide aux réfugiés

Alors que le pays se vide et que de plus en plus d’Ukrainiens trouvent refuge dans les pays limitrophes, Google travaille d’arrache-pied à faciliter leur accueil. Tous d’abord en travaillant avec les entreprises qui souhaitent communiquer sur les services qu’ils peuvent offrir aux réfugiés. Les hôtels peuvent ainsi indiquer sur leurs profils s’ils offrent des solutions gratuites d’hébergements pour ceux qui sont en recherche d’un toit. Toute société ayant une proposition d’aide pourra le signifier auprès de Google et l’information apparaîtra sur Maps et dans les résultats de recherche.

Google met également son campus pour Startups de Varsovie à la disposition des ONG locales qui peuvent y trouver un endroit pour fournir un soutien juridique et psychologique. Les Américains se sont engagés à verser une aide de 10 millions de dollars à certaines ONG qui aident les réfugiés arrivant donc en Pologne, mais aussi en Slovaquie, en Roumanie et en Hongrie.

Punitions en ligne

Google avait déjà suspendus son service d’annonce en Russie la semaine dernière et a décidé d’aller encore plus loin aujourd’hui. Toutes leurs activités commerciales sont dorénavant suspendues sur le territoire de Vladimir Poutine mais aussi à travers le monde pour les annonceurs basés en Russie. Cela inclue également « les nouvelles inscriptions au Cloud, les paiements des fonctionnalités pour la plupart de nos services et des fonctionnalités de monétisation pour les utilisateurs de YouTube en Russie ».

Le géant de la technologie a donc décidé de se fâcher et si le conflit se prolonge, il se pourrait que de nouvelles sanctions soient annoncées dans les jours à venir.


Laisser un commentaire