Gel des comptes en Bitcoin : nouvelle arme contre les « dissidents » ?

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau en a vraiment après les participants du « Freedom Convoy ». Il veut non seulement geler les comptes bancaires des militants, mais il compte aussi bloquer les adresses cryptos qui soutiennent le mouvement…

Justin Trudeau n’aime pas qu’on remette en question son autorité. Comme un enfant à qui on aurait refusé un Power Ranger, il a décidé « d’emmerder » les participants du « convoi de la liberté » , ce groupe hétérogène de camionneur et de citoyens qui luttent contre l’obligation vaccinale. Comme les gilets jaunes en leurs temps, le « Freedom Convoy » est accusé d’être d’extrême-droite, populiste, raciste, antisémite… Tous les adjectifs sont bons pour disqualifier des gens qui dénoncent une dictature sanitaire absurde.

Le Canada en danger !

Mais pour Justin, il n’y a pas photo : la sécurité des Canadiens est menacée et il a décidé de sortir les grands moyens. Les individus qui sont de près ou de loin liés aux blocages vont voir leurs fonds geler par leur banque. Il ne pourront plus faire face à leurs dépenses quotidiennes ou nourrir leurs enfants. Oui oui, nous parlons bien du très « woke » Justin Trudeau et pas de Kim Jong Un. Il n’y a même pas besoin d’une ordonnance du tribunal pour cela. Exit les juges, ces sales gauchistes. Mais pour contourner le système bancaire, il existe bien sûr les cryptomonnaies et s’il est difficile de payer son sirop d’érable en BTC, des fonds de soutien se sont mis en place pour redistribuer de l’argent aux militants qui ont été sortis du système bancaire.

Justin et ses petits bras de lâche

Quand il a appris ça, Justin a fait un bond. La Gendarmerie royale du Canada a donc demandé à toutes les plates-formes de cryptomonnaies de cesser les transactions sur 34 adresses liées aux « camionneurs-nazis-satanistes ». S’il est impossible de stopper les cryptomonnaies, les plates-formes centralisées d’achat sont des cibles faciles puisqu’elles sont encadrées par la loi. En bref si vos BTC sont sur une plate-forme en dehors de la sphère d’influence canadienne, s’ils sont sur un porte-feuille Ledger, Trezor ou sur un wallet logiciel comme Jaxx ou Metamask, il n’y a aucun risque que Justin fasse quoi que ce soi avec ses petits bras de lâche élevé au Quinoa. Par contre, sur les plates-formes implantées au Canada et bénéficiant d’une licence, le blocage des adresses est envisageable. Le PDG de Kraken a d’ailleurs conseillé les concernés : C’est le moment de « sortir votre argent des plates-formes centralisées » car il va être obligé de se conformer aux demandes des autorités.

Les cryptos pour rétablir l’État de droit

L’inventeur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a déclaré dernièrement que « si un gouvernement se sert des banques pour couper les moyens de subsistance des citoyens, […] les cryptomonnaies rétablissent l’État de droit ».

On voit entre autres que Trudeau ne comprend pas vraiment comment tout cela fonctionne : les autorités ont envoyé une lettre à Nunchuk.io, un portefeuille « multisig » (un coffre-fort à « deux clés ») auquel il est impossible d’accéder, même pour Nunchunk. La réponse du site est fameuse :

« Nous ne pouvons pas geler les fonds de nos utilisateurs ou empêcher qu’ils ne les transfèrent. Nous ne pouvons pas non plus savoir ce qu’ils possèdent et où ils se trouvent. C’est le concept. S’il vous plaît, renseignez-vous sur comment les clés privées fonctionnent et revenez vers nous quand le dollar canadien ne vaudra plus rien, nous serons ravis de vous compter parmi nos clients. »

Direct au foie.

Pensez décentalisé !

Si Justin Trudeau commence à faire son dictateur de poche, il faut aussi craindre ce genre de débordement en France. Si vous aussi vous êtes inquiet et que vous avez quelque argent sur un Livret A dont le taux d’intérêt ne compense même plus l’inflation, pensez aux cryptomonnaies. Il ne s’agit pas d’investir dans le Bitcoin si vous n’y connaissez rien, mais peut-être de placer cet argent dans les stablecoins, ces cryptos indexées sur l’euro (EUR-L) ou le dollar (USDT) et qui ne bougent pas d’un pouce quoiqu’il arrive. C’est possible chez le français Coinhouse qui accepte les virements bancaires SEPA. Pour être ensuite tranquille, il faudra déplacer votre capital sur un portefeuille gratuit comme Metamask ou payant comme les clés USB Ledger par exemple. Voici quelques liens pour y voir plus clair, mais n’hésitez pas à nous demander des précisions dans les commentaires, nous ferons un article complémentaire :

Tutoriel : Comment acheter facilement Bitcoins et cryptomonnaies chez Coinhouse

Tutoriel : Protégez vos Bitcoins avec le Ledger Wallet Nano S

canada
« Le Premier ministre canadien Justin Trudeau déclare vouloir bloquer plus de portefeuilles de crytpomonnaies ». « Trudeau ne comprend pas comment fonctionnent les cryptos »

Laisser un commentaire