Ethereum 2.0 : l’évolution qui va l’envoyer sur orbite

Deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation et première au niveau du volume d’échange, l’Ethereum est une Formule 1 qui traîne une caravane. Son infrastructure rend les mouvements de cette cryptomonnaie très lents avec des coûts de transactions devenus complètement fous. Heureusement le passage à la version 2.0 devrait la « guérir » et même la propulser au-dessus du Bitcoin…

L’Ethereum est toujours une locomotive, mais elle a perdu de sa superbe à mesure qu’elle était utilisée par de plus en plus de systèmes : les tokens ERC20 qui fonctionnent sur sa blockchain, les smart contracts, la DeFi, les NFT, etc. Le résultat se voit clairement au moment de faire une simple transaction : plusieurs minutes d’attentes et des frais délirants. Il faut dire que l’ETH a le même défaut que le Bitcoin : cette blockchain fonctionne sur la preuve de travail (proof of work) : il faut que des mineurs valident mathématiquement les transactions avec des ordinateurs. De nombreux autres projets ambitieux ont émergé ces dernières années avec un but clair : remplacer l’Ethereum avec des systèmes de « proof of stake » ou « proof of authority », plus écologiques et conçus pour traiter des centaines de transactions à la seconde : Polkadot, Cardano, Solana, Elrond, Avalanche, etc.

Un changement difficile, mais révolutionnaire !

Les « Etherum-killer » connaissent une forte croissance, mais l’ETH est dans la place depuis longtemps et il dispose d’une avance considérable. La partie est donc loin d’être perdu pour l’Ethereum d’autant que son concepteur Vitalik Buterin a dès le début prévu une mutation vers un Ethereum 2.0 qui fonctionnera sur le proof of stake avec une période de transition qui pourrait voir les deux systèmes cohabiter. Le proof of stake ne demande pas de calcul pour valider les blocs, mais de validateurs qui mettent en jeu des ETH. Une fois la transition effectuée, les frais de transaction (gas fees) devraient devenir bien plus prévisibles avec un temps de traitement plus court. Le problème c’est que cette mue tarde à venir. Tout le monde en parle de puis 2017, mais il n’est pas simple de faire un changement aussi important sur une blockchain qui fonctionne jour et nuit. C’est comme changer le carburateur d’une voiture en marche !

Encore une fois on parle de 2022 comme de l’année de l’Ethereum 2.0. Si cette transition appelée « The Merge » fonctionne et se passe sans problème, l’Ethereum pourrait devenir la première cryptomonnaie au monde, devant le Bitcoin. Il faut dire que l’ETH est sur les talons du BTC puisqu’en janvier 2020 il fallait 53 ETH pour acheter 1 BTC. Actuellement, il n’en faut plus que 11…

Ethereum 2.0
Coinhouse s’est spécialisé dans la cryptomonnaie, c’est une plate-forme de choix si vous désirez acheter et conserver vos actifs numériques…

Buy the dip !

Hier, les marchés se sont complètement cassé la figure. Une mauvaise nouvelle ? Pas du tout. C’est même le moment d’acheter avant le prochain « bullrun » ! Pour acquérir de la cryptomonnaie simplement sur une plate-forme française, nous vous conseillons Coinhouse. Il suffit de fournir une carte d’identité pour s’inscrire et la validation se fait en quelques minutes. Sur Coinhouse, vous pouvez acheter plus de 30 cryptoactifs, des plus classiques (BTC, ETH, etc.) aux plus récentes : DOT, AVAX, MATIC, SOL, LUNA, VET, etc. Coinhouse est spécialisé dans les cryptos, mais si la bourse vous intéresse aussi eToro propose aussi des actions et des outils de trading assez simples à mettre en place.

etoro
Sur eToro, il est possible de copier les positions de traders à succès ou de placer son argent sur des portefeuilles d’actions intelligents.

Laisser un commentaire