Centre Parental Snapchat : Protégez vos enfants des dérives et des prédateurs !

En test depuis le mois d’août, Snapchat vient de déployer ce lundi son Family Center. Plus de protection sans pour autant rentrer dans l’espionnage, l’outil reste limité pour faire face aux problèmes de sécurité de la plateforme.

Une protection avec le consentement de l’enfant

Le Centre Parental est arrivé ce lundi 10 octobre sur l’application Snapchat. L’outil est mis à disposition des parents pour une protection renforcée de leurs enfants. Premier réseau social chez les 11-14 ans, d’après un rapport HubSpot de 2022, la plateforme sait qu’elle doit proposer un outil pour des parents n’ayant pas les codes de l’application.

Le réseau social a annoncé dans un communiqué avoir fait le choix d’une fonctionnalité basée sur la confiance. Les parents ne pourront donc pas imposer le Centre Parental sans l’autorisation de leur enfant, qui devra être ami avec eux sur la plate-forme.

Une fois l’accès donné, les parents auront accès à la liste d’amis de leur enfant ainsi qu’aux interactions récentes, sans pour autant pouvoir consulter les messages. Le signalement d’un compte suspect sera aussi possible.

Centre Parental : comment ça marche ?

Afin d’activer la fonctionnalité, rien de plus simple. Rendez-vous dans les Réglages de l’application (allez sur votre avatar puis sur la roue dentée en haut à droite), puis dans Contrôle et confidentialité. Ici, vous aurez accès au Centre Parental. Pour plus de simplicité, vous pouvez aussi rechercher la fonctionnalité depuis la barre de recherche de l’application. Le Centre peut être connecté à plusieurs comptes, pour les fratries présentes sur la plate-forme.

En plus du Centre Parental, Snapchat propose le « Guide Snapchat destiné aux parents »

Snapchat source de polémiques

Avec son Centre Parental, Snapchat espère rassurer suite aux nombreuses polémiques qui la concernent. Vente de drogues, prostitution, revenge porn… Tout comme TikTok ou Instagram, le réseau social est souvent montré du doigt pour les dérapages à répétition de certains utilisateurs.

Evan Spiegel, CEO de Snapchat, vante fréquemment les investissements de l’entreprise dans la traque des comportements illégaux. Si cela ne débouche sur rien d’autre que des outils tels que ce Centre Parental, les tordus présents sur le réseau ont encore de beaux jours devant eux.


Laisser un commentaire