Arnaque Netflix : Non, votre compte n’a pas été suspendu !

Une opération de Phishing d’envergure a cette semaine touché de nombreuses personnes, qu’elles soient abonnées à Netflix ou non. Si vous avez reçu vous aussi reçu ce mail, on vous rassure tout de suite, c’est une pitoyable tentative d’arnaque.

« Votre compte est suspendu » annonce le mail à l’en-tête de la célèbre plateforme de streaming, « Plus que 2 jours pour mettre à jour vos informations de paiement. » Et de préciser que Netflix rencontrerait des « difficultés avec vos informations de facturation actuelles. » Et qu’il faut bien entendu « renouveler votre carte » en indiquant un nouveau mode de paiement.

arnaque Netflix
Et ta sœur, elle bat l’beurre ?

Pour ce faire, vous pourrez cliquez sur un bouton qui vous mènera vers une page où vos coordonnées bancaires vous seront demandées. Dans le cas où vous les renseigneriez, ce que nous n’avons pas fait, il y a fort à parier que vous retrouveriez votre compte en banque soulagé de quelques deniers.

Vos ami Netflix te remercie baucoup

Cette tentative d’hameçonnage n’en est qu’une parmi tant d’autres, mais on s’étonne toujours de recevoir ce genre de mails en se demandant qui peut bien tomber dans ce genre de piège. Malheureusement, de nombreuses personnes se font encore avoir. L’arnaque est ici pourtant bien visible. D’abord, le Français est au mieux hésitant au pire effrayant, ça commence par un « Vous souhaitez renouveler votre expérience carte » dont on s’interroge encore sur le sens (qu’est-ce donc qu’une « expérience carte » et pourquoi donc voudrait-on la renouveller ?), vient ensuite un délicieux « As-tu besoin d’aide? Nous sommes là pour vous aider, chaque fois que vous en avez besoin. », et enfin une signature qui vaut son pesant de cacahuètes : « Vos amis Netflix. »

La patinoire magique

Ensuite, en vérifiant l’expéditeur du courriel on trouve dans un premier cas l’adresse « luffy@patinoiremobile.com », s’agit-il de la fameuse patinoire mobile que Netflix a installé dans ses locaux et d’où ses salariés envoient des missives d’avertissement, ou plutôt d’un site qu’on suppose piraté utilisé par un entubeur à la petite semaine pour perpétrer son forfait ?

Dans le cas d’un deuxième mail reçu identique, on trouve l’adresse mail suivante : « cshac2b51a2e6a5228da27f395d07725e0f@smtp-out-hp3.livemail.co.uk » Rien qui ne ressemble de près ou de loin à une adresse officielle Netflix.

Bref, du travail de minable, qui néanmoins rapportera quelques espèces sonnantes et trébuchantes à son initiateur, et que comme les autres tentatives de ce genre il est possible de signaler sur la plateforme THESEE.


Laisser un commentaire