Test du Sony Xperia 1 III : une magnifique « tête de mule »

Non, Sony ne lâche pas. Son concept d’appareil taillé comme un monolithe, ultra puissant avec un écran 4K et des réglages photo/vidéo à foison continue son bonhomme de chemin. Cette année, le flagship de la marque est plus impressionnant que jamais…

Ce Sony Xperia 1 est déjà le troisième de cette série 1 (Xperia 1 « mark » 3) qui ne fait décidément rien comme tout le monde. L’ogre Sony, leader mondial sur la Hifi, le jeu vidéo ou le cinéma, n’est pourtant plus un acteur majeur sur le marché des smartphones. Alors au risque de se fondre dans la masse, la société japonaise a préféré se démarquer avec des appareils au design atypique. Mais loin d’être un simple parti pris esthétique, ce format 21:9 monolithique est là pour servir des buts bien précis : la vidéo et la prise en main. Si les petites mains auront du mal à chercher les boutons latéraux et le capteur d’empreintes (au final c’est une question d’habitude, il suffit de tenir l’appareil un peu plus haut), le smartphone tient bien dans la paume. On compte un déclencheur photo sur le côté inférieur droit : un vrai plus pour ce type d’appareil.

Concernant le visionnage de vidéos, c’est un must. Nous reviendrons sur les qualités de l’écran un peu plus loin, mais ce format « cinémascope » est très agréable en mode paysage. Le Sony Xperia 1 III arbore cette année un dos mat très joli et embarque un port jack 3,5 mm plutôt bienvenu. Sony oblige, les haut-parleurs stéréo délivrent un son de qualité même si ont aurait aimé un peu plus de puissance. L’appareil dispose d’une certification IP68 et se permet le luxe de proposer un slot micro SD. Et même s’il faudra choisir entre le dual SIM et l’extension du stockage à 1 To, les amoureux de la vidéo 4K apprécieront. Vient maintenant le prix de l’engin. Même si on peut le trouver 2 mois après sa sortie à 1072 € chez Rakuten par exemple, il est quand même sorti à 1299 €. Le prix d’un Samsung Galaxy S21 Ultra 5G ou d’un iPhone 12 Pro Max à quelques deniers près. Quand on sait que sur ce segment, le OnePlus 9 Pro ou le Xiaomi Mi 11i proposent de nombreux atouts entre 500 et 600 €, on peut se demander si le bébé de Sony vaut vraiment le détour…

L’écran : une véritable gemme

Commençons par cet écran. Dans notre test du Xperia 1 II, avions trouvé étrange que cet écran 4K se cantonne à du 60 Hz tandis que la dalle du Xperia 5 II proposait de la FHD+ à 120 Hz. Pour ce « 1 mark III », Sony a cumulé le meilleur des 2 mondes avec une résolution record de 643 DPI (3840 x 1644 pixels) et un rafraîchissement 120 Hz non adaptatif. Un résultat enchanteur même si cela a forcément une incidence sur la batterie. On paye le prix pour cette dalle, mais c’est parfait sur Netflix ou avec un bon vieux Torrent 4K en H.265.

Il faudra cependant faire un tour dans les réglages pour polir ce diamant. Notez aussi que pour afficher une luminosité au poil, il faudra passer par le mode « créateur » qui permet d’outrepasser les paramètres « standards ». Ici, Sony a écouté ses utilisateurs puisqu’il donne la possibilité aux connaisseurs de faire comme bon leur semble sans pour autant dégoûter les clients qui privilégient l’immédiateté.

La patate !

Côté puissance, ce Qualcomm Snapdragon couplé à 12 Go de RAM LPDDR5 a déjà montré qu’il était au sommet. Mais il faut dire que sur ce Xperia 1 III, cela se ressent. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’appareil de Sony embarque des applications photo/vidéo très haut de gamme et très demandeuses en ressources. Lorsqu’on a un Snapdragon 888 sur un OnePlus 9 Pro par exemple, on sait qu’on ne l’utilisera pas à pleine puissance dans 90 % des cas. Lorsqu’on opte pour un Sony Xperia 1 III, ce n’est pas la même chose tant au niveau de l’exigence photo ou vidéo. C’est clairement l’appareil d’un créatif. Et on ne parle pas d’un iPhone manipulé par un « wanna be director » en école d’art défoncé à la Cléopâtre. Ce n’est pas un appareil fait pour les gamers à la base, mais il fait tourner 100 % des jeux du moment à fond. Alors c’est vrai qu’en vidéo ça chauffe un peu et qu’en jeu ça peut chauffer un peu plus. Ce n’est pas si dérangeant, même si on a plus vraiment l’habitude à ce genre de phénomène.

Complet sur la photo…et sans macro !

Ce Sony Xperia 1 III est équipé de quatre objectifs Zeiss dont un module principal de 12 mégapixels (f/1,7) qui délivre des photos de qualité et précise même si le Sony ne comprend pas d’option « pixel binning » que tous les autres concurrents ont adoptés. C’est bien exposé sans recourir à un traitement agressif. L’autofocus est très réactif, c’est un bonheur de prendre des photos, même si objectivement, on est un léger ton en dessous de son grand concurrent le Galaxy S21 Ultra. De nuit c’est aussi très bon avec des couleurs respectées, peu de bruit et une bonne gestion des éclairages artificiels. Du très grand art. Comme l’année dernière, l’ultra grand-angle du Sony Xperia 1 III est surprenant avec des résultats qui sont aussi exploitables quand la lumière vient à manquer… Et même de nuit ! Certes le bruit est présent en périphérie, mais cela reste très acceptable.

Avec une légère source lumineuse, nous arrivons à des résultats très satisfaisants. Le zoom optique permet de passer d’une focale de 70 mm (f/2,3) à 105 mm (f/2,8) : du x3 ou du x4,5 donc. La première focale est très intéressante même si sur certains clichés on observe un léger flou. Il ne s’agit pas d’un problème récurrent. En prenant plusieurs clichés d’un même sujet, on arrive à avoir un résultat probant. Problème logiciel ? Problème de stabilisation ? Ce léger souci de netteté est aussi présent de nuit sans que cela soit vraiment gênant. Le zoom optique le plus puissant n’est pas un mauvais bougre, mais il faudra des conditions lumineuses optimales pour avoir une bonne photo. De jour, cela manque un peu de piqué et il faudra bien faire attention à faire le point là où vous le désirez. C’est quand même moins bien que le Galaxy S21 Ultra à la même focale.

De nuit, à moins d’avoir un trépied, vous aurez bien du mal à obtenir quelque chose de convenable. Merci aussi Sony de ne pas avoir ajouté un objectif macro inutile, mais surtout pour son mode Photo Pro qui permet de régler ses paramètres comme un vrai photographe. On retrouve même une « bague » dans l’application à l’instar de celles qu’on peut trouver sur les appareils photo reflex ou hybride. Une réussite qu’on retrouvera dans le mode Video Pro, même si l’interface peut paraître déroutante. À ce sujet, Sony n’a pas jugé bon d’ajouter la 8K. Ici on peut profiter d’un mode 4K 60 fps (120 fps en ralenti) avec une stabilisation sans faille.

Une autonomie un peu en dedans…

Comme souvent avec les appareils « parfaits », il y a ce hic final : l’autonomie. Si vous l’utilisez comme un appareil « normal », vous terminerez la journée tranquillement si vous restez sur le mode 60 Hz par défaut. En 120 Hz, cela dépendra de l’utilisation que vous faites de l’écran. Mais le problème c’est que si vous optez pour le Xperia 1 III, vous n’allez pas l’utiliser comme un « boomer » (même si vous en êtes un, on ne juge pas). Vous allez forcément allez des les réglages photos, vous amuser avec le zoom, les prises de vue 4K. Les premiers jours où vous allez découvrir l’engin, il ne faudra pas trop s’éloigner d’une prise de courant. La batterie de 4500 mAh est quand même un peu légère d’autant que la charge rapide culmine à 30 W. Un vrai souci lorsqu’on sait que certains concurrents proposent le double !

Avec le chargeur fourni, il faudra compte 1h30 pour passer de 7 % à 100 % alors que le OnePlus 9 Pro fera la même chose en 40 minutes sans être le plus rapide de cette catégorie. La charge sans fil de 11 W est anecdotique même si elle a le mérite d’exister. En utilisant cette méthode pour la nuit, l’avantage c’est que vous n’avez aucune chance d’endommager l’accu !

Notre verdict :

Ce Sony Xperia 1 III est un appareil unique par son design, sa personnalité et son parti pris « artistique ». À ce prix, nombreux sont ceux qui préféreront le côté plus « rassurant » d’un Galaxy S21 Ultra ou même d’un iPhone haut de gamme. Pourtant, le bébé de Sony propose une expérience unique avec le plus bel écran du moment, des qualités photo indéniables, des options à tire-larigot côté vidéo et des performances au top. Reste le « hic » de l’endurance. À vous de voir si la grosse journée d’autonomie qu’il propose est suffisante ou pas…

Tests prises de vue

Caractéristiques techniques du Sony Xperia 1 III

► Dimensions :
Hauteur : 165 mm
Largeur : 71 mm
Épaisseur : 8,2 mm
► Écran : OLED 21:9 – 6,5 pouces (16,5 cm) 120 Hz
► Poids : 186 g
► Batterie : 4500 mAh avec charge 30 W
► OS : Android 11
► Mémoire : 12 Go de RAM LPDDR5 + 256 Go de stockage extensible à 1 To
► Connectivité :
Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac/ax
USB-C
Capteur d’empreinte digitale latéral
Bluetooth 5.2
NFC
5G
Dual-SIM (ou nano SIM + microSD)

► Processeur : Qualcomm Snapdragon 888, 8 coeurs (2,84 GHz max)
► GPU : Adreno 660
► Appareil photo : Capteur principal 12 mégapixels (f/1.7 – 23 mm), ultra grand-angle 12 MP (124° – f/2.2), téléobjectif 12 MP (f/2.3 – 70 mm et f/2.8 – 105 mm), capteur de profondeur 3D (ToF) + un 8 MP (f/2) en frontal.
► Résolution : 643 DPI
► Définition : 3840 x 1644 pixels
► Vidéo : 4K à 60 fps (ralenti 120fps)
► Date de sortie : Août 2021
► Site : https://www.sony.fr/electronics/smartphones/xperia-1m3

Les notes du Sony Xperia 1 III
  • 9/10
    Performance - 9/10
  • 9/10
    Design - 9/10
  • 10/10
    Écran - 10/10
  • 6/10
    Photo - 6/10
  • 8/10
    Autonomie - 8/10
  • 6/10
    Qualité/Prix - 6/10
8/10

 

Les plus :

► meilleur écran du marché
► Fonctions photo et vidéo au top
► Un design unique

Les moins :

► Des menus photo un peu laborieux
► Une autonomie en dedans


Laisser un commentaire