Tutoriels

Protégez votre smartphone Android des malwares !

appli AhnLab V3
Backdoor, ransomware, locker… Android n’est pas exempt d’attaques malveillantes. Les solutions antimalwares sont légion sur le Play Store, mais sont-elles vraiment utiles ? On fait le point...
3 500 000 nouveaux programmes malveillants sur Android en 2017. Les prévisions des spécialistes en sécurité informatique ne sont pas très engageantes. Précisons qu’il s’agit de malwares, et pas de virus, qui est un type particulier de malware. Et si l’on va parler surtout d’Android dans cet article, c’est simplement parce que 99 % des attaques sur mobiles ciblent l’OS au robot vert.

On y trouve des ransomwares (qui bloquent l’appareil jusqu’à paiement d’une rançon), des adwares (qui affichent des publicités non souhaitées) ou encore des spywares (qui récupèrent vos données personnelles). Un antimalware est là pour vous protéger de ces programmes fort peu sympathiques. Le problème est que dans le même temps, de nombreuses voix s’élèvent pour soutenir que les antimalwares ne servent à rien sur Android… Disons-le tout net : si votre appareil n’est pas rooté, que vous ne téléchargez jamais d’APK, et que vous surfez uniquement sur des sites connus et sûrs, un antimalware est superflu, puisque vos comportements à risque sont proches de zéro.

Mais si vous êtes rooté et l’installation d’APK en manuel fait partie de votre quotidien, installer un antimalware a du sens, une couche de sécurité supplémentaire étant toujours bonne à prendre.

Google ne me protège pas ?

Toutes les applications du Google Play Store sont analysées avant publication par un système interne censé vérifier la présence de programmes malveillants. De plus, la fonction « Verify Apps » est activée par défaut sur les appareils Android, et permet de protéger l’utilisateur des applications provenant d’autres sources.

À partir de là, pourquoi installer un antimalware ? Tout simplement parce que, de l’aveu même de Google dans son rapport sur la sécurité d’Android en 2016, 0,16 % des applications malveillantes proviennent du Play Store. Ce chiffre peut sembler léger mais sur les 2 millions d’apps que contient la plate-forme, cela représente plus de 3000 cas potentiels. Sachant qu’il s’agit à chaque fois d’applis « légitimes » au premier abord, comme le jeu Chef Judy, qui renvoyait vers une page Web générant des clics frauduleux sur des publicités. Même si Google réagit vite, cela laisse le temps à plusieurs milliers, parfois millions de personnes d’être infectées…

Antimalware, mais pas que…

Mises à part quelques exceptions notables comme Avast, les applications antimalwares sont multifonctions : nettoyage des traces et du cache, verrouillage d’applications, galerie de photos privée… Même si vous ne pensez pas avoir l’utilité d’une protection contre les programmes malveillants, le côté « tout-en-un » de ce genre d’applis peut vous intéresser.

L’un dans l’autre, pour peu que vous utilisiez une application légère et peu intrusive par défaut, comme celle présentée ici, vous ne perdez rien à installer un antimalware sur Android, à condition de vouloir se servir des fonctions annexes qu’il apporte. Mais n’oubliez pas une chose : la première protection contre les programmes malveillants, c’est vous.


Une protection efficace avec AhnLab V3

10mn Intermédiaire
#1 - Nettoyer ses traces

À La première ouverture de l’appli, autorisez les accès demandés et effectuez un premier scan (cochez les cases souhaitées). Ensuite, ouvrez le menu hambuger (les trois traits parallèles) et touchez Privacy Cleaner. L’application cherche sur votre appareil toutes les traces potentiellement sensibles laissées par les applications. Plus que gagner de la place, il s’agit surtout d’effacer des données qu’un malware pourrait récupérer et exploiter. Cochez les cases de votre choix et validez avec Clean.

#2 - Bloquer les appels

Si votre smartphone Android ne possède pas la version 7.0 qui l’intègre, le blocage d’appels est bien utile. Toujours dans le menu hamburger, Call Block, après avoir accordé les autorisations nécessaires, permet de placer des numéros de téléphone indésirables en liste noire, soit manuellement, avec Add to Block List puis le « + », soit globalement, comme les appels qui commencent par tel ou tel chiffre avec Block Matching Number et le « + ».

#3 - Le scan d’URL

URL Scan propose de scanner les liens et les QR codes rencontrés lors de votre navigation sur le Web, pour s’assurer qu’ils ne renvoient pas vers des programmes malveillants. Activez URL Scan puis continuez avec Set URL Scan > Next > Set default browser > l’engrenage > Application de navigateur > AhnLab V3 Mobile Security > Retour (2 fois) > Next > OK. Si besoin, changez le navigateur par défaut (celui qui ouvrira les liens) avec Change.

#4 - Les paramètres

AhnLab peut être assez intrusif si vous laissez les paramètres par défaut. Dans Settings, décochez par exemple les cases Status Bar Icon (un avertissement prévient que cela peut contrarier le fonctionnement de l’appli), Get notification even when app is safe et Recommend features to use. L’antimalware se fera plus discret. Si vous êtes rooté et/ou si vous avez autorisé l’installation d’applications de sources inconnues, décochez Unknown sources et Rooting pour ne plus recevoir d’avertissement inutile.