YziBook : un ordinateur portable sous Android… Pour quoi faire ?

La société EVI vient d’annoncer la sortie d’YziBook, un ordinateur portable de 13,3 pouces tournant sous « Android 4 ». Les caractéristiques techniques faiblardes et le positionnement marketing étrange plombent à priori le futur de cet appareil. Dommage ?


YziBook ! Le concept est ismple, il s’agit d’un hybride entre un notebook et une tablette. Une diagonale de 13,3 pouces, 8 Go de stockage, et… Android. La particularité de ce notebook est en effet de tourner sous l’OS de Google. Si EVI, concepteur de l’appareil, annonce Android 4, il est difficile de savoir s’il s’agit de Jelly Bean. C’est très peu probable car le processeur embarqué, le AllWinner BoxChip A10 cadencé à 1,5 GHz, paraît un peu faible. Il équipait notamment les tablettes entrée de gamme de 2012, c’est dire.

Caractéristiques techniques du YziBook

Processeur : Cortex A8, 1.5GHz (AllWinner BoxChip A10).

GPU : GC800

RAM : 1Go DDR3

Capacité de stockage : Mémoire Flash 8Go. Upgradable via SD (32Go maxi soit 40Go en tout).

Ecran : 13.3 pouces.

Résolution 1280*800.

Dispositif d’entrée : Touchpad + 2 boutons (clic droit et gauche). Clavier AZERTY.

Connectivités : WiFi b/g/n, Ethernet via RJ-45.

Batteries Lithium-Ion : Une batterie amovible + une batterie interne. Jusqu’à 10h en bureautique.

Périphériques internes : micro, haut-parleur, webcam frontal 1.3MP.

Connectiques : Port SD (32Go), 2 ports US 2.0, prise casque 3.5mm, prise HDMI Mini, support du HDMI 1.4.

Poids : 1 Kg

Des caractéristiques techniques très faible que l’on ne retrouve plus aujourd’hui, même sur les tablettes d’entrée de gamme. Une limitation due à l’architecture choisie. En effet, le processeur ne permet pas plus de 1 Go de RAM. La capacité de stockage est également étrangement basse, même pour un notebook. Pourquoi ne pas avoir profité du clavier pour intégrer une batterie plus imposante. Les deux batteries ne proposent que 10h d’utilisation en bureautique.

Quel intérêt pour cet YziBook ?

Après avoir fait le tour des déception, reste à savoir s’il y a des motifs de se réjouir de cette annonce. Le prix, peut-être. Annoncé à 199 euros, ce notebook se place dans la fourchette basse. La connectique, ensuite. Le YziBook est équipé d’un port HDMI et de 2 ports USB ainsi que d’un port RJ-45.

Si EVI annonce que cet appareil fait partie d’une « nouvelle race d’ordinateur portable, entre la tablette et l’ordinateur classique », il est de bon ton de se demander si ce positionnement est judicieux. D’autant que le fabricant explique l’intérêt d’Android de maière un peu étrange : « grâce à Android, il est possible de l’utiliser [l’YziBook] même sans connexion ». Soit, mais de la même façon qu’on peut utiliser un notebook sous Windows. Certes, il se différencie en cela des Chromebook.

yzibook
YziBook, premier netbook sous Android

Cet YziBook est même moins flexible qu’une tablette avec un doc clavier, puisqu’il n’est pas possible d’embarquer seulement l’écran. Il est également impossible de faire pivoter l’écran pour transformer l’appareil en tablette. Une ergonomie à revoir donc.

En retournant le sujet dans tous les sens, il est difficile de dégager un intérêt quelconque à l’appareil. Ah si, peut-être, le prix. Avoir en 2014 une tablette d’entrée de gamme de 2012 mesurant 13,3 pouces pour 199 euros est une affaire. Sarcasme.

Certes l’ambition de créer un appareil « léger, abordable et simple d’utilisation » est louable, mais pas sûr que le public visé puisse tirer partie des applications de bureautique qui, avouons-le, ne sont pas encore au top sur Android. Nous attendons cependant le test, pour nous forger un avis définitif sur cet appareil.