YouTube supprime les deux chaînes d’Alain Soral, la bonne solution ?

YouTube vient de supprimer définitivement les deux chaînes d’Alain Soral. La plateforme justifie cette décision en raison de multiples violations du règlement de la part du polémiste. Seulement, cette censure ne risque-t-elle pas de faire le jeu d’Alain Soral ?

YouTube France procède actuellement à un grand ménage de début d’été. Après avoir banni la chaîne de Dieudonné, la plateforme a décidé de s’attaquer à son compère occasionnel Alain Soral. En effet, ce lundi 6 juillet, la compagnie a supprimé définitivement les deux chaînes du polémiste.

La chaîne ERTV Officiel, pour Égalité et Réconciliation, était en ligne depuis 2010 et cumulait 1200 vidéos pour plus de 80 millions de vues et 185 000 abonnés. La seconde chaîne ERTV International se voulait plus confidentielle, avec seulement 15 vidéos et 3200 abonnés. Les raisons de ce bannissement ne sont pas étonnantes.

Comme le précise YouTube France, Alain Soral aurait enfreint les conditions d’utilisations de la plateforme de manière répétée, avec « des incitations à la violence » et un « extrémisme violent ». De fait, et comme Dieudonné, Alain Soral ne pourra plus jamais ouvrir de chaîne sur YouTube.

À lire également : YouTube supprime toutes les vidéos complotistes sur la 5G et le Covid-19

Alain Soral, cible de YouTube depuis plusieurs années

Pour rappel, YouTube a Alain Soral dans son collimateur depuis plusieurs années. Déjà en 2018, la plateforme supprimait la chaîne ERTV Officiel pour « non-respect du règlement de la communauté ». Cette décision avait été prise peu de temps après la condamnation d’Alain Soral à deux ans de prison avec sursis pour incitation à la haine. Seulement, les modérateurs de YouTube ont fait marche arrière après une réclamation du polémiste auprès de la plateforme.

En 2019, le règlement de YouTube est modifié en profondeur. Toute chaîne affichant un discours de haine est immédiatement supprimée. Ainsi toutes les vidéos « alléguant qu’un groupe est supérieur afin de justifier la discrimination, la ségrégation ou l’exclusion fondée sur des qualités telles que l’âge, le sexe, la race, la caste, la religion, l’orientation sexuelle ou le statut de vétéran » sont interdites. Résultat : 25 000 chaînes supprimées.

À lire également : Coronavirus – pour les conspirationnistes, c’est la faute de la 5G

La suppression, une bonne solution ?

Bien évidemment, les idées véhiculées par Alain Soral n’ont rien de bienveillantes et il est bien entendu choquant de voir un polémiste extrémiste s’exprimer librement sur YouTube. Pourtant, la liberté d’expression garantit à Alain Soral cet espace. Cet article n’a pas vocation à défendre Alain Soral, bien au contraire. La rédaction n’est en accord avec aucune des positions du polémiste.

Là n’est pas la question. Ici, nous nous interrogeons sur l’utilité de cette suppression qu’Alain Soral considère d’ores et déjà comme une censure. En vérité, le polémiste va sortir gagnant de cette affaire. En premier lieu, il sera facile pour lui de trouver d’autres moyens pour véhiculer ces idées, sur des plateformes alternatives. Et ensuite, cette censure va au contraire galvaniser Alain Soral, cette décision étant la preuve que son discours dérange. C’est ce qu’il souhaite.

Peut-être aurait-il fallu laisser le polémiste dans son coin, avec ses chaînes qui peinent à dépasser les 200 000 abonnés, bien rangées dans ce YouTube de niche. Ce YouTube des extrêmes, réservé aux aficionados des théories du complot et aux adorateurs d’Eric Zemmour, Yvan Benedetti et autres merveilleux « penseurs » de notre pays.

Source : Le Figaro

https://www.android-mt.com/news/lesbienne-homosexualite-lgbt-la-censure-de-youtube-face-a-certains-mots/93392/