Decryptage News

YouTube : boycott suite à des controverses sur la pédophilie

youtube boycott
YouTube se trouve actuellement au milieu de controverses sur fond de pédophilie. La plate-forme en hébergerait plusieurs réseaux. De grands annonceurs – notamment Disney, Nestlé ou McDonald’s – ont suspendu leurs publicités sur le site d’hébergement de vidéos de Google.

Il faut savoir que de récents reportages ont motivé ce boycott. Des enquêtes ont braqué les projecteurs sur un réseau de pédophiles clandestin et montré que les membres de ce réseau postaient des commentaires inappropriés sur des vidéos mettant en scène des enfants (on n’est pas chez TikTok ici quand même !).

Suite à ce scandale, Nestlé, Epic Games – le créateur de Fortnite – et AT&T ont officiellement annoncé avoir suspendu leurs publicités sur la plate-forme du géant de la vidéo. Selon Bloomberg, Disney a également interrompu sa campagne publicitaire sur YouTube dans la foulée de ces révélations. Toutefois, les représentants de la compagnie n’ont fait aucun commentaire. D’autres annonceurs ont gelé leurs publicités sur le site de partage de vidéos de Google, notamment McDonald’s selon le Wall Street Journal.

Pour l’heure, YouTube n’a pas commenté le boycott initié par les annonceurs. Cependant, la plate-forme a supprimé plus de 400 comptes et chaînes – ainsi que des commentaires – violant sa politique. Une vaste opération de nettoyage qui s’est étendue sur plusieurs dizaines de millions de vidéos. Par ailleurs, le site de partage de vidéos de Google a signalé les activités illégales aux autorités compétentes. « Tout contenu – y compris les commentaires – mettant en danger les mineurs est odieux, et nous avons des règles claires interdisant cela sur YouTube. Il reste encore beaucoup à faire et nous continuons à travailler pour améliorer et attraper les abus plus rapidement », a ensuite précisé un représentant de YouTube.

Pour rappel, YouTube avait subi le même genre de boycott en 2017 suite à la mise en évidence de contenus inappropriés. La plate-forme avait ensuite durci sa politique de modération pour faire revenir les annonceurs.