Xiaomi plie (mais ne rompt pas) sous la pression d’Ericsson et de la justice indienne

Malgré une année de tous les records pour la marque Xiaomi, le constructeur n’a pas connu qu’une route sans encombre. Pour preuve, la justice indienne a interdit au fabricant la vente de ses appareils sous puces Mediatek. La marque Ericsson a sollicité la justice sur le terrain de la violation de brevets. Même si Xiaomi peut toujours compter sur appareil sous Qualcomm, l’affaire est loin d’être terminée.

En ce moment sur Android MT nous suivons de très près l’évolution de la société Xiaomi qui va de succès en succès. La firme se place parmi le peloton de tête et se tourne de plus en plus vers l’internationale. Toutefois, là où elle est déjà bien implantée, elle connaît également ses premiers revers.

Inde : une expansion record stoppée nette

Cette belle progression connaît déjà ces premiers couacs en Inde, là où Xiaomi a jeté son dévolu en juillet 2014. En effet, la Haute Cour de justice à New Delhi vient d’interdire la vente et l’importation des smartphones de la marque.

En cause : une violation de brevets appelés SEP (Standard-essential patents). C’est-à-dire un brevet essentiel appartenant à l’entreprise suédoise Ericsson. Xiaomi n’aurait pas donné suite aux avertissements lancés par Ericsson, qui s’est résolu à attaquer la firme chinoise en justice. Le tribunal a donné raison au plaignant, obligeant Xiaomi à retirer ses smartphones du marché indien. Une décision qui met à mal les ambitions de la marque et qui lui enseigne que son expansion ne se fera pas sans qu’on lui mette des bâtons dans les roues.

Xiaomi
Rien ne sera épargné à la marque et son expansion ne sera pas de tout repos.

Reprise des ventes des modèles Qualcomm uniquement

L’affaire de Xiaomi semble néanmoins se résoudre, puisqu’elle a reçu l’autorisation de revendre une partie de ses produits sur le territoire. Toutefois, seuls les appareils équipés de puces Qualcomm sont concernés. Un des best-sellers le Redmi Note version 3G sous Mediatek reste donc à la porte. Xiaomi a indiqué qu’elle lancera très prochainement la version 4G sous Qualcomm. Les Indiens qui souhaitent un smartphone de la marque bon marché peuvent toujours se tourner vers le 1S Redmi qui dispose d’un Qualcomm Snapdragon 400.

Si Ericsson a été entendu par la justice indienne, cette affaire est loin d’être terminée. Les protagonistes seront de nouveau entendues le 5 février 2015. Affaire à suivre…

Sources : Reuters, Android central