Xbox Series S et Game Pass : un mois avec le combo gagnant

Nous avons eu le privilège de tester la « petite » Xbox Series S de Microsoft pendant un mois avec le Xbox Game Pass à 1 €. Cela nous a donné l’occasion de nous faire un avis sur ce combo « console Next Gen la moins chère + catalogue de jeux à volonté »… Nous avons aussi pu nous essayer à la fonction « Jeu distant ».

Alors qu’il est presque impossible de trouver une PlayStation 5 ou Une Xbox Series X à cause de la pénurie de puces, il y a une console qui tire son épingle du jeu : la petite soeur de chez Microsoft, la Xbox Serie S. Petite et discrète celle-ci tire son originalité de l’absence de lecteur optique. Un vrai scandale pour certains d’autant que contrairement à la console de Sony, les Series X et S sont rétrocompatibles avec les Xbox One, les Xbox 360 et même la première Xbox de 2001. Bref, impossible de réutiliser ses jeux sans lecteur, à moins d’être un adepte de longue date du dématérialisé

Petit comparatif…

La Series X est aussi plus puissante : c’est le même processeur AMD Zen 2, mais la console noire tourne à 3,8 GHz par cœur avec 16 Go de RAM tandis que la petite blanche envoie du 3,6 Ghz avec 10 Go de RAM.

Cela ne semble pas énorme, mais la différence de puissance de calcul du GPU est plus prononcée : 12 TFLOPS contre 4. Le ray-tracing est bien de la partie pour les deux machines tout comme le mode 120 fps (même s’il est peu utilisé), mais la Series X exécute les jeux en 4K tandis que sa petite soeur culmine le plus souvent à 1440p en jeu (mais 8K HDR en vidéo).

x box
La Series S peut se placer horizontalement. Bon courage pour trouver une place sous la télé si vous optez pour le frigo sur la gauche…

La Series S : « elle a tout d’une grande »

S’agit-il donc d’une console au rabais ? Pas du tout. Déjà, il faut avoir un sacré œil pour voir la différence entre les rendus de la X et de la S. Cela se verra peut-être dans quelques mois quand les développeurs maitriseront mieux la Series X, mais pour le moment, il faut vraiment chipoter pour distinguer l’une de l’autre. Ensuite les capacités de rétrocompatibilité sont aussi de la partie comme le déblocage de FPS de certains jeux ou l’ajout du HDR à la volée. Le prix est aussi un sérieux argument. Quand on arrive à trouver une Series X ou une PlayStation, elle coûte la bagatelle de 499 €. La PS5 Digital Edition est vendue 100 € moins cher à 399 €, mais la Xbox Series S ne coûte que 299 €. Un argument de poids d’autant qu’on la trouve en magasin à la Fnac ou Cdiscount sans devoir attendre. Une porte d’entrée à bas prix pour la nouvelle génération de consoles.

Un petit mot sur le stockage de 512 Go : très rapide et permettant de passer d’un jeu à un autre en quelques secondes (Quick Resume), mais un peu léger pour une console qui ne propose pas de disque optique d’autant que le stockage disponible n’est que le 364 Go. De quoi mettre 6 ou 7 gros jeux plus quelques jeux moins gourmands. Il est heureusement possible d’ajouter de l’espace avec un SSD supplémentaire (comptez 79 € pour 2 To). La manette ? Si vous trouviez les manettes Xbox One parfaites, celles-ci sont encore un cran au-dessus. Notez enfin que la Xbox Series S n’est pas livrée avec son câble HDMI 2.1 : si vous avez une TV disposant de ce standard, nous vous invitons à l’acquérir d’urgence pour profiter de toutes les améliorations graphiques.

xbox
Si l’offre à 1 € vous intéresse, il est possible de résilier immédiatement pour éviter la reconduction tacite. Il suffit de faire un tour sur votre profil et de faire « Desactiver la facture périodique ».

Une console pensée pour le dématérialisé

Les collectionneurs qui ne jurent que par les boîtes de jeux vont sans doute sauter au plafond. Et c’est vrai que l’absence de lecteur optique est quand même problématique. Mais c’est sans compter sur le Xbox Game Pass : LA révolution. Alors que la Xbox One a perdu la bataille de la 8ème génération de console sur le terrain des jeux face à la PlayStation 4 (pas de Street Fighter 5, pas de Bloodborne…) Microsoft compte bien prendre sa revanche avec son service d’abonnement. Le Xbox Game Pass est une sorte de Netflix du jeu vidéo. Avec un catalogue d’environ 100 jeux console et 100 jeux PC (certains sont disponibles sur les deux supports), vous pouvez piocher dedans comme bon vous semble pour le prix d’un abonnement de 9,99 €/mois. En vous désabonnant, les jeux ne seront plus accessibles, tout simplement.

Le Xbox Game Pass Ultimate à 12,99 € cumule l’offre PC et l’offre console. Même si vous ne comptez pas jouer sur les deux supports c’est une option intéressante puisque vous aurez alors à disposition le catalogue EA Play (d’une valeur de 3,99 €) et un abonnement Xbox Live Gold (valeur 6,99 €). Ce dernier permet de jouer en ligne, mais aussi de profiter de réductions sur les jeux que vous voulez acheter. Et chaque mois, vous avez gratuitement 4 jeux qui sont offerts : les fameux Games with Gold. Parfois ce sont des jeux quelconques, mais on a parfois le droit à des pépites issues de chaque génération de consoles Xbox. Attention, en ce moment le Xbox Game Pass Ultimate n’est pas proposé à 12,99 €, mais à 1 €. C’est justement avec cette promo valable 1 mois que nous nous sommes essayés à ce catalogue gigantesque de jeux.

Il y en a pour tous les goûts et les anciens jeux sont sublimés par les nouvelles capacités de la console. Avec une TV 4K 60 fps/HDR, c’est le top…

Le Xbox Game Pass : le Netflix du jeu vidéo

Car il y a de quoi faire, même si vous ne jouez que sur console. Notez que le service est accessible aux Xbox One, One S, One X et Series S et X (pas de Xbox 360 donc). Comme il s’agit du service de Microsoft, vous avez accès à tous les jeux de la marque dès le jour de leur sortie, mais aussi des titres des sociétés qui appartiennent au géant américain (Rare, Bestheda, 343 Industries, ID Software, etc.) Halo Infinite (Halo 6) ou le prochain Elder Scrolls (la suite de Skyrim) seront donc dans le Game Pass dès leur sortie. Pas mal non ?

On a aussi du titre indé, des productions AAA avec des jeux comme la série des Halo, Rainbow 6 Siege, Sea of Thieves, Resident Evil 7, No Man’s Sky, Gears of Wars 5, Forza Motosport 7, Destiny 2, la série des Yakuza, les deux Ori, etc. Du côté de Bestheda/ID Sofware on a Oblivion, Prey, la série des Fallout, la série des Doom (Doom 3, Eternal, mais aussi les vieux et même Doom 64), Wolfenstein, Dishonored.

Et du côté de Electronic Arts, c’est aussi la bonne pioche avec tous les Star Wars (le dernier Squadron, Jedi Fallen Order, Battlefront I&II), Unravel, Titanfall, Sim City, Populous, Need For Speed, Mirror’s Edge Catalyst, Medal of Honor, Mass Effect, FIFA (pas encore le 21), Madden, Dragon Age, Crysys, Dead Space, NBA Live, les Battlefield

Le « Jeu distant » : la cerise sur le gâteau

Vous en voulez encore ? Bon alors sachez qu’avec un appareil Android (ha oui, c’est pour ça qu’on en parle en fait…), vous pouvez utiliser l’appli Xbox pour profiter du Jeu distant. Il faudra juste le paramétrer une première fois sur la console pour faire le lien entre l’appli et la bécane puis laisser la console faire un audit de votre connexion. Votre appareil mobile devra aussi être au moins sous Android 6 et vous devrez disposer de votre manette Xbox ou d’une manette compatible (il existe des titres qui autorisent le contrôle tactile, mais nous ne les avons pas testés et il faudra passer par l’appli Xbox Game Pass et pas par l’appli générique Xbox). Le mieux est d’opter pour ce modèle avec un clip pour enserrer votre smartphone.

Vous pensez jouer sous votre couette ? Oui bien sûr, mais si votre connexion vous le permet, vous pouvez même jouer à l’extérieur de chez vous en utilisant votre Internet mobile, la console se chargeant de la translation NAT.

Certains jeux ne sont pas compatibles et il faut une manette pour y jouer, mais quel bonheur ce jeu à distance… surtout quand votre connexion vous permet d’y jouer via le réseau mobile…