WhatsApp : attention, votre compte pourrait être banni !

WhatsApp apprécie très peu ceux qui utilisent des versions pirates et va prendre des sanctions contre ces malotrus.

Pour tout ce qui est application de téléphone, il existe des versions alternatives faites par des développeurs extérieurs qui s’amusent à triturer les codes originaux des versions officielles ou payantes. Nous vous parlions déjà il y a quelques mois de Youtube Vanced, une version de YouTube Premium, mais gratuite ! Alors ne vous attendez pas à trouver ces clones en évidence sur le Play Store de Google, mais les magasins alternatifs les accueillent les bras ouverts. Sauf que les sociétés éditrices du produit original voient d’un mauvais œil -et on peut le comprendre- ceux qui modifient leurs bébés, sans parler du manque à gagner que représentent économiquement ces versions pirates. Dans un autre genre, Netflix a déjà prévenu qu’elle sanctionnerait dorénavant ceux qui utiliseraient des VPN pour contourner le zonage. Les autres versions du service de messagerie ont pourtant des qualités à défendre.

Un monde alternatif… et meilleur ?

WhatsApp, c’est quand même LE mastodonte des applications de messagerie avec plus de 2 milliards d’utilisateurs dans le monde. Pourtant, certaines personnes utilisent des versions alternatives. « Pourquoi ? » vous demandez-vous probablement. Tout simplement parce qu’elles proposent parfois plus d’options. Prenons par exemple GB WhatsApp qui vous offre la possibilité de protéger vos conversations par mot de passe ou de faire un message groupé rassemblant plus de 250 personnes, ce qui n’est pas le cas de la version d’origine. De son côté, WhatsApp Plus vous permet d’utiliser 4 comptes en même temps et de nombreuses fonctionnalités de customisation de l’interface. Surtout, vous pourrez désactiver les appels voix et vidéo. Ce qui est impossible chez le grand frère. WhatsApp a pourtant décidé de se fâcher et de sortir les cartons rouges de sa poche.

L’Empire contre-attaque

WhatsApp a en effet décidé de sanctionner ceux qui utilisent ce genre de versions altérées, comme elle le détaille aujourd’hui dans ses pages d’aides. Elle met en avant que leurs utilisateurs prennent surtout des risques par rapport à la sécurisation des discussions. Ce qui peut être parfois vrai, par exemple, avec WatsApp Pink, qui contient un malware qui vous volera vos données. WhatsApp part donc à la chasse des utilisateurs tiers, qui, une fois repérés, ne pourront plus se servir temporairement des versions alternatives et à qui il sera demandé gentiment de migrer vers l’officielle. Un compte à rebours à peine stressant vous y invitera. Et si vous continuez à utiliser les « mauvaises » versions, vous pourrez tout simplement vous retrouver bloqué de WhatsApp. Dès que vous essaierez d’accéder à l’application, ce message s’affichera :

Votre numéro de téléphone est bloqué et n’est pas autorisé à utiliser WhatsApp. Veuillez contacter l’assistance pour obtenir de l’aide.

Celui-ci arrivera sans aucun avertissement préalable et il vous faudra envoyer un message pour plaider votre cas. Rien ne certifie que vous pourrez alors récupérer votre compte, même si l’on voit mal WhatsApp, qui montre bien avec ces mesures sa boulimie hégémonique, rabrouer définitivement un nouvel utilisateur potentiel. Dans un beau moment de grande générosité, on vous explique même dans les pages d’aide, si vous utilisiez GB WhatsApp ou WhatsApp Plus, comment transférer vos conversations pour les retrouver telles quelles quand vous ouvrirez leur nouvelle maison.

Souriez, vous n’êtes plus banni mais gentiment pisté !