Une puce sous la peau pour payer ses courses : le transhumanisme n’est plus un complot !

Encore mieux qu’un piercing, il est aujourd’hui possible en France de se faire greffer une puce pour payer sans contact. Le premier pas d’une grande suite de dérives ?

L’homme, par la littérature, le cinéma et tout ce qui ressemble à de l’art, a toujours été fasciné par le futur qu’il n’a cessé d’imaginer, que ce soit dans le bon ou le mauvais qui pourrait se profiler dans notre quotidien à venir. De l’œil bionique en passant par la téléportation ou le clonage humain, tout est possible dans l’imaginaire humain et la réalité lui donne même parfois raison. Si l’on ne circule pas encore sur nos autoroutes dans des voitures volantes, nous pouvons tout de même aujourd’hui payer sans contact avec notre main.

Puce-toi de là que je m’y mette

C’est en effet ce que propose Walletmor, une société britannique qui propose aujourd’hui ses services sur le sol français. Son invention va vous donner la chair de poule au sens propre comme au figuré puisque nous parlons ici d’un implant directement glissé sous l’épiderme de votre main ! Cette puce vous permettra ensuite d’effectuer des paiements sans contact jusqu’à 50 € en utilisant la technologie NFC déjà présente sur nos cartes de crédit physiques. Pour l’instant, le système ne peut pas être connecté avec nos comptes bancaires normaux et il faudra, pour l’utiliser, créer un compte iCard. L’implant fait la taille d’un grain de riz et entouré d’un matériau biocompatible sans danger pour la santé à la durée de vie de 8 ans. Après ce laps de temps, vous devrez le faire changer ou l’enlever.

android OS
Crédit : Walletmor

La marque met en avant plusieurs avantages à la chose : impossibilité de le pirater ou de le copier (en même temps ils ne vont pas dire le contraire) ou certitude d’avoir toujours un moyen de paiement sur soi qui serait censément sans danger pour la santé puisque « approuvé par la FDA » (tout comme l’Oxycontin qui a fait au bas mot 500000 morts aux USA, voir à ce sujet l’excellente série Dopesick).

Et pour ceux qui ont peur d’être traqué, Walletmor se veut évidemment rassurant, affirmant qu’il n’est pas possible d’espionner, suivre, surveiller ou obtenir quelconque information concernant l’implant. La seule technologie utilisée, c’est le NFC, technologie courante qui n’est pourtant pas dépourvue de failles.

Pour acquérir l’implant, vous devrez débourser 199 €, sans compter l’intervention chirurgicale nécessaire pour la pose que l’on voit mal remboursée par la Sécurité Sociale.

Ce premier pas est-il celui qui nous mène vers un futur que l’on n’aimerait pas voir arriver mais qui nous pend au nez ?

Implant à suivre ?

Pour l’instant, il est vrai que cette puce de Walletmor semble plutôt sans danger et plus de l’ordre du gadget. On voit mal quelqu’un venir vous charcuter la main pour faire derrière des paiements de moins de 50 €. Sauf qu’une seule puce NFC peut avoir plusieurs utilisations et qu’à terme, rien ne pourrait empêcher de se faire greffer une puce qui sera aussi votre clé de maison, votre carte de bus, votre carte d’identité et… votre pass sanitaire ? On en parle aussi comme d’une technologie presque impossible à pirater, mais on sait aussi que rien n’excite plus les pirates qu’un défi à relever, encore plus s’il est réputé compliqué. Autant dire qu’ils doivent être déjà nombreux à plancher sur le sujet.

D’un autre côté, on sait également que le plus compliqué dans l’évolution de l’humanité, c’est l’acceptation par le plus grand nombre de la normalité d’une nouveauté, qu’elle soit technologique ou esthétique, du smartphone au tatouage, par exemple, en passant par les cryptomonnaies. Ce premier implant peut effectivement ouvrir cette normalité à d’autres plus problématiques. Qui peut nous assurer aujourd’hui que la mode n’en viendra pas demain à soutenir la pose d’un GPS glissé dans votre bras pour des questions de sécurité, prétextant la sûreté des enfants ou d’alpinistes afin d’éviter les enlèvements ou les accidents ? Petit à petit, nous deviendrons alors de petits points rouges scrutés en toute liberté sur la grande carte du monde. Oui, certains épisodes de Black Mirror ont déjà effleuré le problème et aussi incroyable et intelligente soit la série, elle nous fait peur tellement elle nous semble étrangement prophétique.


Laisser un commentaire