• Rechercher
Accueil ► News ► Un joueur de poker millionnaire arrêté pour escroquerie via Android

Un joueur de poker millionnaire arrêté pour escroquerie via Android

Masaaki Kagawa, joueur de poker professionnel et dirigeant d’une entreprise informatique, est soupçonné avec 8 autres personnes d’avoir escroqué 3,9 millions de dollars via un malware Android.

Symantec, célèbre société développant des anti-virus, a travaillé avec la police de la préfecture de Chiba, au Japon, pour démanteler le réseau, 9 personnes en tout, dont le joueur de poker Masaaki Kagawa.

Les malfaiteurs présumés utilisaient conjointement l’envoi de spams et Android.Enesoluty, un malware récupérant les contacts dans les répertoires des mobiles infectés. Ces informations étaient ensuite utilisées pour envoyer des invitations vers un faux site de rencontre appelé Sakura. C’est là que le groupe récupérait de l’argent via les transactions demandées par le site.

Des chiffres conséquents

Symantec, qui a mené l’enquête entre septembre 2012 et avril 2013, parle de 810 000 appareils Android infectés et de 37 millions d’adresses mail récupérées.

La somme récoltée par les hackers s’élève à 3,9 millions de dollars. Si Maasaki Kagawa, soupçonné d’être le cerveau de l’opération, est effectivement reconnu coupable, il devra s’expliquer sur ses motivations. L’homme était déjà, avant la mise en place de l’arnaque, un millionnaire reconnu, joueur de poker à succès et patron de la société informatique Koei Planning.

Le malware utilisé, Android.Enesoluty, partage des éléments de code avec Android.Uracto, autre logiciel malveillant récupérant les contacts, dont les créateurs n’ont pas encore été identifiés.

Rappelons que pour limiter les risques d’infection par des applications mobiles vérolées, passer par les sources officielles que sont le Google Play Store ou encore l’Amazon App Store réduit fortement les risques.

La vérification des applications Android étendue

Depuis Android 4.2, une option nommée « Vérifier les applications » permet d’analyser les appli téléchargées en dehors du Google Play Store à la recherche d’éventuels malwares. Google a récemment intégré cette fonctionnalité à Google Play Services, un utilitaire inclus de base sur Android à partir de la version 2.3.

Autrement dit : tous les appareils Android tournant sous 2.3 et plus disposent désormais de la vérification des applications, une fois le service mis à jour automatiquement. Cela représente 95 % du parc environ.


Auteur
Thomas Povéda
Tous les articles
Auteur Thomas Povéda