Twitter : dites au revoir à votre compte si vous souhaitez la mort de Donald Trump

Face à une multiplication des tweets se réjouissant de la mort éventuelle de Donald Trump, Twitter durcit les règles et bannit tous les comptes souhaitant le décès du président.

On le sait, ça n’a jamais été le grand amour entre Donald Trump et Twitter. On se souvient que le réseau social avait bloqué une vidéo du président américain pour violation des droits d’auteurs. Pour autant, le locataire de la Maison Blanche a rapidement prouvé son attachement à l’oiseau bleu, avec des tweets se comptant par dizaines tous les jours.

Mais en ce moment, les tweets de Potus se sont un peu calmés. La faute au Covid-19, qui ironie du sort, a décidé d’infecter celui qui a toujours méprisé sa virulence : Donald Trump. Le président américain est hospitalisé en ce moment même, et il est difficile de connaître véritablement son état de santé. D’un côté, la Maison Blanche se veut rassurante et assure que le leader pourra rapidement reprendre ses activités, tandis que certains médecins ont affirmé à plusieurs journalistes américains en off que son état était particulièrement préoccupant, affirmant que « les 48 prochaines heures allaient être critiques« .

Comme vous le savez, Donald Trump est loin d’être le président américain le plus populaire et ses détracteurs sont nombreux. Lorsque les médias ont commencé à relayer la condition du président, les tweets se réjouissant de la mort éventuelle de Donald Trump se sont multipliés sur Twitter. Les internautes jugent que ce retour de bâton est mérité pour celui qui est grandement responsable de la situation sanitaire du pays. Pour rappel, les États-Unis sont aujourd’hui le pays le plus touché par la pandémie, avec plus de 213 000 morts (des centaines de décès chaque jour) et près de 2,4 millions de personnes toujours malades.

À lire également : Twitter – après son piratage historique, le réseau social prend des mesures

À lire également : Social engineering – Comment Twitter s’est fait pirater ? On a la réponse !

Une réaction de Twitter jugée tardive

Face à cette vague de messages de haine envers le président, Twitter a été contraint de réagir officiellement et de rappeler sa politique d’utilisation : « Les tweets qui souhaitent ou espèrent la mort, des lésions corporelles graves ou une maladie mortelle contre quiconque ne sont pas autorisés et devront être supprimés », écrit le site communautaire dans un tweet publié ce 3 octobre 2020. Il poursuit : « cela ne signifie pas automatiquement une suspension ». 

Comme le précise Twitter, la suspension d’un compte n’interviendra qu’à la suite de plusieurs infractions répétées. Notez que plusieurs médias américains ont critiqué l’action de Twitter. En effet, ils reprochent au réseau social de ne pas avoir pris de mesures similaires lorsque des personnes publiques étaient la cible de messages haineux similaires, à l’instar de Barack Obama ou encore de l’élue Alexandria Ocasio-Cortez, l’une des plus ferventes ennemies de Donald Trump.

Source : Numerama