• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Trump a (un peu) raison : la Chine vous espionne !

Trump a (un peu) raison : la Chine vous espionne !

Chine spyware Smartphone

Le journal Le Guardian révèle que les douanes chinoises scannent et installent systématiquement des virus dans les smartphones des touristes étrangers.

On ne prends pas la lutte anti-terroriste à la légère dans la région de Xinjiang en Chine. Cette partie du pays est un enjeu vital pour Pékin. Le gouvernement craint que cette province de l’ouest de l’Empire du Milieu ne serve de point d’entrée à des terroristes islamistes. De fait, tous les moyens sont bons pour garder cette frontière sécurisée.

Spyware pour tout le monde !

Le journal britannique The Guardian révèle cette semaine les techniques des douaniers du Xinjiang. Elles sont pour le moins drastiques. Chaque nouvel arrivant étranger se voit privé de son téléphone. Les appareils sont amenés dans une pièce à l’écart pour analyse, mais pas que. Les autorités en profitent pour installer un spyware. Ce logiciel de surveillance va scruter toutes les données présentes sur le smartphone : fichiers en tout genre, contenus des SMS, des emails, contacts, historique de navigation… Tout y passe. Selon The Guardian, plus de 73 000 références ont été désignées comme « sensibles » par le gouvernement chinois.

L’échelle de sensibilité est entre guillemets plutôt vaste, puisque cela va de la consultation de vidéos pro-Daech, de manuels pour fabriquer et utiliser des armes à feu, à l’écoute de titres d’un groupe de métal japonais appelé Unholy Grave.

Aussitôt utilisée, aussitôt retirée ? Pas vraiment.

Une fois la totalité des données passées au peigne fin, l’application est normalement désinstallée. En vérité, certains touristes ont pu récupérer leurs appareils et se rendre compte que le spyware était toujours bel et bien là. On ne sait pas vers où sont extraites les informations et ni combien de temps elles sont stockées. Comme le précise le quotidien anglais, bien qu’il n’y ait pas de preuve que les donnée soient utilisées pour traquer les touristes durant leur séjour, il est tout à fait possible de le faire.

Sur l’interface, le spyware se présente sous  l’icône bien connu d’Android (le BugDroid pour les connaisseurs) et son nom ferait visiblement référence aux abeilles qui collectent le miel. Charmante métaphore.

spyware Chine capture

Dernière précision du journal, le spyware ne concerne pas que les smartphones sous Android. Les iPhones et appareils sous iOS sont également réquisitionnés et scannés.


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez