Toyota intègre finalement Android Auto

Toyota a progressivement intégré CarPlay à ses nouvelles voitures. Cependant, le constructeur nippon s’était toujours obstiné à refuser Android Auto. Changement de stratégie pour la compagnie d’Aichi qui choisit désormais d’adopter nativement le système embarqué de Google.

Pourquoi Toyota a autant pris son temps ? Comme beaucoup d’autres constructeurs à l’époque, Toyota s’inquiétait de la sécurité des systèmes comme CarPlay ou Android Auto. La compagnie d’Aichi s’était alors concentrée sur le développement de son propre système embarqué. Ce dernier était basé sur Automotive Grade Linux – qui utilise le SmartDeviceLink de Ford. Le support permettait à certaines applications iOS et Android de s’afficher sur l’écran tactile du véhicule.

Toutefois, cela n’a pas empêché les conducteurs de Toyota de demander CarPlay d’Apple et Android Auto pour les véhicules de la marque. Il ne faut pas oublier que dans le même temps, la plupart des grands constructeurs automobiles avaient pris en charge les deux systèmes embarqués.

D’autre part, Toyota a aussi été l’un des derniers grands constructeurs à ajouter une compatibilité CarPlay à ses voitures. En janvier 2018, la marque nippone avait annoncé que CarPlay serait enfin proposé dans l’Avalon 2019. Depuis, celle-ci a ajouté le système embarqué d’Apple sur ses autres berlines et petits SUV.

Pour revenir à la plate-forme de Google, il faut savoir qu’Android Auto sera disponible sur certains SUV et camions Toyota pour 2020, à savoir les 4Runner, Tacoma, Tundra et Sequoia. En Europe notamment en France, le système est désormais disponible pour la citadine Aygo de 2018, ainsi que pour la Yaris de 2019.

Malheureusement, cela signifie que certaines berlines populaires du constructeur d’Aichi – telles que la Camry et la Prius – ne seront toujours pas proposées avec le support pour Android Auto. On peut espérer que cela soit uniquement pour le moment. Lorsque les Tacoma et Sequoia TRD Pro 2020 ont été annoncés, Toyota nous a confirmé qu’il s’efforçait d’ajouter le système embarqué de Google à d’autres modèles – comme les Lexus.