Tout savoir sur les arnaques des comptes formation CPF

Le CPF (Contribution à la Formation Professionnelle) est un des moyens les plus utilisés par les arnaqueurs pour vous piéger et vous voler votre argent. On fait le point pour vous éviter le désagrément.

Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active de se former tout au long de son parcours professionnel. Chaque année entière travaillée, l’état vous met de côté jusqu’à 500 € qui vous permettent après de payer pour des formations en ligne ou en présentiel. Autant dire que la somme à votre disposition peut très vite monter à plusieurs milliers d’euros jusqu’à un plafond de 5000 €. Pour les salariés peu ou pas qualifié, la somme annuelle peut même monter jusqu’à 800 € avec un maximum de cagnotte à 8000 €. De nombreuses personnes ne s’en servent pas et cette manne qui dort est devenue depuis plusieurs années la cible d’arnaqueurs en tous genres. Ces derniers usent ainsi de méthodes bien rodées pour vous délester de votre trésor.

Arnaque au CPF : la manière douce

Les voleurs utilisent usuellement la technique du phishing pour pouvoir intercepter vos données personnelles. Vous êtes contactés au départ plutôt par un SMS qui vous alerte : si vous n’utilisez pas votre solde, celui-ci va bientôt disparaître ! Il vous faut donc rapidement le dépenser dans une formation sinon vous perdrez votre argent. Petit florilège de messages reçus par votre serviteur qui doit vraiment avoir l’air d’un pigeon.

Sachez toutefois que vos droits CPF n’ont qu’une seule date de péremption : votre retraite. C’est ainsi que vous allez pourtant recevoir des messages alarmistes vous poussant à cliquer sur des liens qui vous feront entrer des informations comme votre numéro de sécurité sociale ou votre numéro de téléphone. À partir de là, vous serez très probablement contactés par une personne malveillante qui se fera pourtant passer pour tout le contraire. Gentiment et avec force écoute, elle vous aidera si nécessaire à créer votre compte CPF et à choisir la formation qui vous plaira. C’est à cet instant que votre vie peut basculer dans le « Et là, c’est le drame ! ».

Quand vous achetez du vide

C’est en effet avec grande fourberie que la personne qui vous parle vous aiguillera vers certaines formations dont elle est la représentante. En confiance, vous pourrez alors vous y inscrire et attendre gentiment que celle-ci commence. Vous comprendrez rapidement que c’était une arnaque puisque la suite prendra deux formes : celle où vous ne recevrez rien ou celle ou vous sera envoyé un pauvre document de trois pages.

À lire également : Géolocalisation & smartphone : comment être intraçable ?

Autre cas de figure, vous avez vraiment été charmé par la personne que vous aviez au téléphone et vous lui avez même donné votre code de connexion. Alors elle se fera un plaisir de vous inscrire à sa formation une fois que vous aurez le dos tourné. Vous pourrez ainsi dire au revoir à votre cagnotte sans même vous en apercevoir. La vigilance est donc de mise face à ce fléau qui a déjà fait des milliers de victimes en France.

Comment éviter le guet-apens ?

Pour ne pas subir ce préjudice, il faudra rester vigilant. Tout d’abord, sachez qu’aucun organisme officiel lié au CPF ne vous contactera jamais par SMS. C’est la première chose à savoir mais tout le monde n’est hélas pas au courant. Vérifiez également si l’adresse du site sur lequel vous êtes redirigés est bien une adresse officielle. Ces dernières finissent toujours par « .gouv.fr » comme c’est le cas ici avec https://www.moncompteformation.gouv.fr. Autrement, c’est louche et vous pouvez vous rendre sur des sites anti-arnaques comme Signal Arnaques pour vérifier.

Enfin, évitez le plus qu’il se peut de donner des informations personnelles comme votre numéro de Sécurité Sociale, le mot de passe de votre espace CPF et votre adresse e-mail utilisée pour créer votre compte.

Si malgré tout, vous vous retrouvez victime d’une fraude, contactez sans attendre les services de Mon Compte Formation et avertissez au plus vite la Caisse des Dépôts pour signaler l’organisme qui a détourné votre argent. Enfin, vous pouvez également porter plainte à la gendarmerie. Ainsi, si le vol est avéré, votre compte sera à nouveau crédité des sommes volatilisées.


Laisser un commentaire