TousAntiCovid : un QR Code obligatoire pour entrer dans les lieux publics ?

Le gouvernement planche sur une nouvelle fonctionnalité pour TousAntiCovid, en prévision de la réouverture des bars et restaurants. Il s’agit d’un QR Code à scanner à l’entrée des lieux publics à risque, qui permettra au gouvernement de repérer en amont les clusters.

Il y a quelques mois de cela, les restaurants et les bars étaient encore ouverts. Pour pouvoir profiter d’un bon steak et d’une bonne bière entre amis, il fallait toutefois noter son nom, son prénom et ses coordonnées sur ces fameux cahiers de rappel. Il s’agissait d’une mesure instaurée par le gouvernement pour permettre de mieux gérer d’éventuels clusters et pour contacter plus facilement les cas contacts potentiels.

Depuis, les bars et restos ont à nouveau mis la clé sous la porte, et TousAntiCovid a pris le relais de StopCovid. Or, avec la réouverture des bars et restaurants fixés en avril 2021 (si tout va bien), le gouvernement envisage d’intégrer une fonctionnalité similaire aux « cahiers de rappels » sur l’application de traçage numérique.

À lire également : TousAntiCovid : ce faux SMS abrite le malware ALIEN

Un QR Code à l’entrée des bars et des restos

Cela consisterait tout simplement à scanner un QR Code à l’entrée des lieux publics à risque. Selon Cédric O, grand manitou du fiasco StopCovid et secrétaire d’État chargé du Numérique, cette fonctionnalité pourrait débarquer dès la fin du mois de janvier. « C’est un gros chantier pour permettre la réouverture de ces lieux fermés depuis longtemps », assure le politique dans les colonnes du Monde.

Le principe de ces QR Codes reste le même que celui des cahiers de rappel : pouvoir remonter plus rapidement et plus efficacement les chaînes de contamination. Les bars et les restos ne seraient pas les seuls établissements concernés, et on évoque notamment les écoles ou encore les transports en commun. Toutefois, Santé Publique France n’a pas encore déterminé une liste définitive de ces lieux.

Selon le Comité de contrôle et de liaison Covid-19, qui s’occupe de conseiller le gouvernement sur les dispositifs numériques de lutte contre la pandémie, l’utilisation de ces QR Codes sera enfantin. En effet, il suffit de scanner le QR Code avec l’appareil photo de votre smartphone et vous recevrez une notification d’alerte à risque élevé ou modéré (selon s’il y a un ou plusieurs personnes déclarées positives à la Covid-19 dans le lieu que vous fréquentiez).

À lire également : TousAntiCovid – Leclerc aime « le bruit des bottes »

tousanticovid
Crédits : TousAntiCovid

Des QR Codes obligatoires ou non ?

Seulement voilà, plusieurs choses nous chagrinent dans cette histoire de QR Codes. En premier lieu, on ne sait toujours pas si l’utilisation de ces QR Codes sera basée sur le volontariat ou si au contraire, elle sera obligatoire pour pouvoir accéder aux bars, aux restos, aux transports en commun, etc. De fait, faut-il craindre une interdiction d’accès aux lieux publics à risque si l’on refuse de scanner ces QR Codes ? Ensuite, quid des personnes qui n’ont pas de smartphones ou qui ne sont pas équipées d’un téléphone capable de scanner des QR Codes ?

Pour l’heure et d’après nos confrères du Monde, la mise en place de cette fonctionnalité est examinée par le Conseil d’État, et la publication du décret est attendue pour la fin du mois de janvier 2021.

Si vous aussi vous sentez venir le vent d’un durcissement des règles en matière de libertés individuelles, nous vous conseillons de protéger vos communications et vos connexions Internet. Arrêtez par exemple d’utiliser Gmail et optez pour un webmail chiffré comme ProtonMail à partir de 5 €/mois. Cette société Suisse fondée par des scientifiques est aussi à l’origine de ProtonVPN : un service qui va chiffrer l’ensemble de vos connexions à partir de 4€ /mois. Et si vous cherchez un VPN complet et encore moins cher, CyberGhost ne coûte que 2 €/mois. Et n’oubliez pas de passer de WhatsApp à Signal pendant que vous y êtes…

Source : Le Monde