TMS, douleurs cervicales, tendinites… évitez que vos smartphones ne vous détruisent physiquement

Si nous ne faisons pas attention à la manière dont nous utilisons nos téléphones portables et nos tablettes, les conséquences sur notre santé peuvent être dévastatrices. Les troubles musculosquelettiques sont de plus en plus répandus chez les utilisateurs.

Vous vous souvenez de cette époque où pour téléphoner à quelqu’un, nous devions nous servir d’un combiné attaché à un fil lui-même sortant d’un mur ? Puis les premiers téléphones sans fil sont apparus il y a un peu plus de 20 ans avant que la révolution prenne de l’ampleur en 2007 avec la sortie du premier iPhone qui rendait intelligents ces petits chefs-d’œuvre de technologie.

Cela sonne comme une menace que l’on pourrait entendre dans un des films de la saga Terminator mais nous avons pour l’instant réussi à survivre. A moins que le travail de sape des machines pour éradiquer les humains ne se fasse pas le biais d’un piratage informatique, mais par celui plus pernicieux de l’attaque physique.

À l’abri du regard

S’attaquer au physique, c’est pas bien mais c’est au sens propre dont nous parlons ici aujourd’hui ! Notre fidèle smartphone nous prend en moyenne entre 2 et 4 heures de notre temps chaque jour et cette évolution ne va faire qu’aller vers le haut puisque nous pouvons faire de plus en plus de choses avec eux. On peut aujourd’hui y faire ses courses, regarder la télé, s’en servir de GPS…

Même le gouvernement se tourne de plus en plus vers nos appareils pour faciliter nos démarches administratives. Que ce soit pour déclarer nos impôts, notre situation à Pôle Emploi ou à la CPAM, voire générer une attestation pour les déplacements COVID, il existe à chaque fois une application dédiée. Sauf qu’aux grand moyens, les grands maux avec une montée préoccupante des maladies liées à l’usage intensif de nos appareils. Les smartphones sont en effet une vraie poudrière à TMS (Troubles Musculosquelettiques).

À lire également : Données recoupées, comptes bancaires bloqués, titres de transport annulés : l’outil de traque numérique rêvé au Sénat

Un grand tour de Pouce-Pouce

votre pouce scrolle l’équivalent de 83 kilomètres par an 
« Votre pouce scrolle l’équivalent de 83 kilomètres par an. »

Vous ne le savez peut-être pas mais votre pouce scrolle l’équivalent de 83 kilomètres par an ! Oui, cela représente la distance cumulée de deux marathons. Selon une étude de l’agence marketing Ilk, votre doigt fait défiler votre écran pendant au moins 49 minutes par jour. Sans compter les nombreux messages que vous tapez quotidiennement sur votre écran qui n’arrangent rien. À la longue, cela peut causer de graves problèmes physiques, et encore plus pour ceux qui sont déjà fragiles des tendons.

Le plus commun s’appelle la ténosynovite sténosante, ou « Scroller thumb » en jargon moins médical. Elle résulte d’une inflammation de la gaine synoviale qui se trouve tout autour des tendons du doigt. Plusieurs dégradations physiques naissent de cette maladie comme une gène dans la paume, des complications à attraper des objets, un engourdissement et des raideurs dans le doigt ainsi que d’importants ressauts.

Pour ne pas en être victime, deux conseils très simples. Le premier et le plus évident, c’est de moins scroller et utiliser votre smartphone. Le deuxième, c’est de changer de doigt. Alors, oui, vous aurez peut-être l’air moins cool en tenant votre smartphone d’une main et en scrollant avec le majeur de l’autre, mais ça vous évitera des désagréments.

À noter que Samsung avait développé il y a quelques années la technologie Smart Scroll qui permettait de scroller avec le regard, mais les utilisateurs n’y ont pas vraiment adhéré.

Une bombe nuque-léaire

Car le Scroller Thumb n’est pas tout seul sur la liste dans dangers potentiels. Si vos mains sont les premières visées, il en est de même pour vos cervicales et votre dos.

Quand vous vous servez de votre téléphone, votre tête est généralement baissée vers l’écran à 30°. Comme elle pèse entre 4 et 5 kilos, cela représente une pression de 18 kilos sur votre nuque et vos épaules. Quand vous regardez une vidéo et que l’angle de votre tête passe à 60°, elle passe alors à 27kg, ce qui est dévastateur pour vos cervicales et vos trapèzes.

La solution est d’essayer de ne pas tenir votre smartphone trop bas afin de limiter l’inclinaison de la tête, mais c’est bien plus facile à écrire qu’à faire.

La meilleure façon de ne pas souffrir de ces TMS, c’est avant tout de limiter l’utilisation des téléphones portables, ou au moins de ne pas faire de sessions de plus de 30 minutes dessus pour soulager votre corps. Les bons réflexes sont encore meilleurs à prendre avant de ressentir les premiers symptômes.

Nous avons des smartphones. Essayons d’être des smarthumans.

À lire également : Impuissance, libido à zéro… L’abus de smartphone nuit à votre sexualité

1 réflexion au sujet de « TMS, douleurs cervicales, tendinites… évitez que vos smartphones ne vous détruisent physiquement »

Laisser un commentaire