TikTok : le rachat par Microsoft s’annonce particulièrement compliqué

Le rachat de TikTok par Microsoft s’annonce particulièrement compliqué. Véritable casse tête technique et juridique, l’intégration des activités du réseau social chinois pourrait prendre un an.

Nous vous en avons parlé hier dans nos colonnes, Twitter pourrait bien rafler la mise à la place de Microsoft concernant le rachat de TikTok. Malgré l’arrivée de l’oiseau bleu dans l’échiquier, le géant de l’informatique reste tout de même en pole position pour acquérir le réseau social chinois.

Microsoft a des capacités financières bien supérieures à Twitter, et à l’heure actuelle, elle fait partie des rares entreprises dans le monde à pouvoir racheter TikTok sans trembler des genoux. Pour rappel, la firme de Redmond a jusqu’au 15 septembre pour trouver un accord avec ByteDance, la maison mère de TikTok. Passé cette date, plus aucun rachat ne sera possible.

Outre ce délai de 45 jours imposé par la Maison Blanche, il faudra un temps considérable à Microsoft pour intégrer toutes les activités de TikTok à son empire. Selon l’agence de presse Reuters, le constructeur pourrait prendre près d’un an pour assimiler toute la partie technique et pour transférer toutes les données vers leurs serveurs.

En d’autres termes, il est certain que l’administration Trump devra tôt ou tard accorder un délai supplémentaire à la firme pour finaliser l’ensemble des opérations. Le rachat n’est que la première étape.

À lire également : TikTok bientôt banni aux États-Unis ?

Un rachat bien plus complexe que prévu

Pour rappel, TikTok existe également en Chine sous une autre appellation : Douyin. Les deux applications sont similaires dans leur fonctionnement et partagent les mêmes codes et les mêmes serveurs. Depuis quelques mois déjà, ByteDance a commencé à séparer les deux entités sur le plan technique.

L’arrivée de Kevin Mayer, ancien responsable de Disney+, à la tête de ByteDance n’est pas étrangère à la manœuvre. Le but était le suivant : écarter Douyin de l’écosystème TikTok, afin de pouvoir développer le réseau social à l’international. Seulement, ces travaux de migration et de séparation prennent du temps et sont loin d’être terminés.

Une longue année attend Microsoft

De fait et même si Microsoft devient le nouveau propriétaire de TikTok, le géant américain n’aura pas d’autres choix que de s’appuyer sur les infrastructures existantes, le temps que la migration s’effectue. Si la firme de Redmond cherche à accélérer le processus ou à repartir de zéro de son côté, elle prendra le risque d’une éventuelle coupure des services.

Et avec un milliard d’utilisateurs, Microsoft préfère éviter la panne. Seulement, s’appuyer sur les infrastructures existantes (qui partagent encore des liens avec la version chinoise de l’application) ne risque pas de plaire aux autorités de régulation américaines. En clair, Microsoft va au-devant d’un casse-tête juridique et technique infernal.

La firme de Redmond va devoir se débrouiller pour organiser la séparation des données, mettre en place les plateformes techniques, adopter et apprivoiser les propriétés intellectuelles essentielles au fonctionnement de TikTok (comme les algorithmes), planifier une stratégie pour le devenir de l’application, assurer la continuité des services, ne pas se mettre à dos l’administration Trump, et ne pas se brouiller définitivement avec Pékin. On lui souhaite bon courage.

Source : Les Numériques

https://www.android-mt.com/news/tiktok-les-indiens-vexes-font-chuter-la-note-sur-le-play-store/101868/