• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Text Neck : la « maladie des textos » qui vous ruine les cervicales

Text Neck : la « maladie des textos » qui vous ruine les cervicales

Ce terme créé par un chiropracteur américain décrit tous les maux du cou et des cervicales liés à l’utilisation prolongée du smartphone.

Le 6 février 2020, nous avons célébré la journée mondiale sans portable. Et à cette occasion, plusieurs médias sont revenus sur les différents maux causés par l’addiction aux smartphones, comme la nomophobie (peur d’être éloigné de son smartphone) mais aussi et surtout le « text neck », traduisez le torticolis du texto.

Ce terme a été crée par un chiropracteur américain, le docteur Dean L. Fishman, et il décrit l’ensemble des maux et des douleurs qui résultent d’une utilisation prolongée du smartphone. Des problèmes au cou et aux cervicales qui font de plus en plus de victimes, notamment chez les jeunes. En moyenne les Français passent 1h42 par jour sur leur smartphone. Doublez ce nombre chez les 15-25 ans.

Ces longues sessions passées la tête penchée sur l’écran provoquent des déformations de la colonne vertébrale. En effet, en penchant la tête de la sorte sur une longue durée, le cou a plus de poids à supporter. Les conséquences sont nombreuses :

  • Difficultés à bouger le cou
  • Raideur de la nuque
  • Faiblesse musculaire
  • Douleurs au cou, aux épaules et parfois aux bras
  • Stress accentué

Comment prévenir le Text Neck ?

Sans surprise, il est tout simplement conseillé de réduire l’utilisation du smartphone (ou de faire des pauses), afin d’éviter cette fameuse position tête penchée. Changer la position du smartphone est également bénéfique, en le tenant plus haut par exemple. Dans tous les cas, si la douleur devient trop important et/ou que les symptômes précédemment cités se multiplient, il est impératif d’aller consulter votre médecin traitant.

La plupart du temps, le « text neck » est associé à un autre maux lié à l’utilisation abusive du smartphone : la nomophobie, contraction de la locution anglaise « no more phone » et du terme phobie. Ce concept plutôt récent traduit la peur ressenti par certains d’être éloigné de son smartphone plus de quelques instants.

Selon de récentes études, le niveau de stress chez certaines personnes lorsqu’elles sont privées de leur appareil est équivalent à celui d’un rendez-vous chez le dentiste pour un détartrage. Ce qui en dit long sur les graves effets que peut engendrer cette phobie moderne. Alors en ce lendemain de la journée mondiale sans portable, déconnectons un peu non ?

Source : BFM & NDTV.com


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez