Accueil > Les News Android > [Test] Withings Go : un bracelet de sport connecté autonome qui a de la mémoire

[Test] Withings Go : un bracelet de sport connecté autonome qui a de la mémoire

Par Barbara Prose

Deux semaines et trois séances de sport plus tard, nous avons vérifié ce que le nouveau bracelet d’activité e-ink de Withings avait vraiment dans le ventre.

Increvable ? C’est en tout cas ce que promet le Withings Go, bracelet connecté pour le sport muni d’un écran écran E-ink (à encre électronique) et d’une petite pile bouton. Il n’en fallait pas plus pour avoir envie de le mettre au défi. Que vaut vraiment le bracelet Withings Go ? Après une dizaine de jours avec lui, 24h/24, et trois types d’activités sportives plus tard, on a pu se faire une idée plus précise de cet objet connecté qui vient grossir les rangs des produits de la marque française Withings.

Première impression

 

Withings Go tracker d'activité

Le Withings Go, un bracelet connecté spécial sport.

 
C’est un premier constat de sobriété lorsque l’on tient en main la boîte du Withings Go. Décrit par la marque comme un tracker d’activité et de sommeil, ce bracelet connecté arbore sur sa boîte les cinq pictogrammes des activités qu’il est sensé “traquer” : marche, course, natation, sommeil et alimentation. Une application est à télécharger pour la partie sportive : la très simpliste plate-forme Health Mate, de Withings. Côté alimentation, il faut ajouter à votre bibliothèque MyFitnessPal, un compteur de calories avec une base de données de plus de 6 millions d’aliments revendiqués. Mais pas sans être avertis, car au moment du téléchargement, on vous demandera votre consentement pour laisser vos données d’utilisation transiter vers les États-Unis, et être potentiellement revendues à des tiers. Il ne s’agit pas là de vos données confidentielles, mais de votre “profil d’usager”, sexe, âge, fréquence de l’activité, et alimentation. De quoi refroidir un peu vos relations naissantes avec votre bracelet, qui se montre d’office un peu trop intrusif. Mais à vous de voir si vous avez besoin de ce compteur de calories. Pour ma part, je m’en suis passée, j’utilise LifeSum, son concurrent suédois, en version gratuite. Dans sa version payante, il peut être relié aux applications Withings, Runkeeper (même problème que pour MyFitnessPal côté transit des données), Google Fit, Fitbit, Moves, Jawbone et Endomondo.

Installation rapide

 

 

Withings Go tracker d'activité

Le Withings Go et ses accessoires pour le porter de différentes façons.

 
Une fois la boîte ouverte, on trouve à l’intérieur, enchâssé dans son compartiment, le “noyau” de l’objet avec l’écran et à l’arrière, le compartiment pour la pile bouton (une CR2032 à retirer avec précaution sans perdre le joint qui la maintient en place au moment de la changer). Vous trouverez le bracelet en silicone à part et un clip si vous souhaitez porter votre objet connecté à la ceinture ou en porte-clés. Il suffit de glisser le cœur de l’objet dans le support choisi et de lancer l’application et d’activer le Bluetooth (BLE) depuis votre smartphone à partir d’Android 4.3. L’application vous propose un parcours guidé très succinct pour synchroniser votre bracelet. Lorsqu’il sera lancé, vous aurez le droit à deux écrans, celui qui indique la progression du nombre de pas fixé pour la journée, et un cadran d’horloge sans chiffres. Des petits repères sont en relief sur les bords du bracelet pour vous aider. Et c’est tout. Vous n’aurez ni notification LED, ni vibrations, ni possibilité de l’éteindre (à moins d’enlever la pile), ni modification de l’écran en fonction de l’activité réalisée. Tout le reste se passe sur l’application Health Mate. La seule modification qui pourra intervenir, c’est lorsque vous avez atteint votre objectif, l’écran affichera une étoile en son centre et le décompte de votre activité est alors remis à zéro.

 

Marche, course, natation et sommeil

 

Withings Health Mate

Une journée de course passée avec le Withings Go.

 

 
Pour voir comment réagirait le bracelet, je me suis fixé un objectif de 13 000 pas par jour (ce qui est plus élevé que la moyenne des 10 000 pas “santé” en général suggérés), mais en comptant sur le fait que j’allais courir deux fois par semaine. Le bracelet promet de suivre les activités de marche, course, natation et sommeil, conformément aux dernières actualisations des autres produits Withings, comme la montre connectée Activité, Pop et Steel dans ses dernières versions.
Grâce à son accéléromètre, le bracelet prend en compte le nombre de pas. Et entre deux types d’activités recensées, il va être capable de décomposer en : marche – course- marche, par exemple. Vous recevrez des notifications et des badges de récompense en fonction de vos progrès. Nul besoin d’avoir votre mobile avec vous, celui-ci « absorbera » à votre retour les informations du Withings Go en se synchronisant avec. Lors de vos activités, le bracelet va les repérer seul, sans action de votre part. Pour la natation, le Withings Go est étanche jusque 50 mètres, donc pas d’inquiétude.

 

Withings Health Mate

Le badge marathon débloqué après 42 km !

Inscrite depuis le 23 mai sur l’application, j’ai réalisé depuis 77 042 pas, sur une distance de 64,13 km et j’ai dépassé 3 fois mon objectif de 13 000 pas par jour. Voici ce que m’indique l’historique du bracelet. Ceci m’a valu de décrocher un badge “Marathon” une fois les 42 kilomètres passés. J’ai eu le sentiment que ces chiffres étaient à peu près fiables, car lorsque j’emportais mon smartphone, l’accéléromètre contenu dans mon mobile indiquait les mêmes, à peu de choses près.
Concernant le sommeil, il semblerait que sans capteur de fréquence cardiaque, le bracelet ait un algorithme de calcul basé sur la longévité de votre période d’inactivité. Ce calcul précis n’est intéressant que pour l’historique, car vous vous en doutez, si vous vous couchez à minuit et vous réveillez à 7h, vous aurez dormi…surprise…7h ! Mais pour avoir un aperçu rapide de votre semaine et de votre état physique global, jeter un œil sur l’historique de sommeil peut avoir son intérêt pour vous aider à tirer des conclusions seul. Je n’ai constaté qu’un seul “couac” sur le sommeil, ayant travaillé depuis mon lit, l’application m’a découvert deux phases de sommeil distinctes. Et il décompose les phases de sommeil léger et profond et temps d’endormissement, mais là, difficile à certifier, sans capteur de fréquence cardiaque.

 

Withings Health Mate

L'analyse du sommeil qui me semble peu fiable en l'absence de cardiofréquencemètre.

 

Notre avis :

Après une dizaine de jours d’utilisation, le Withings Go et son application se sont avérés plutôt pratiques pour conserver un historique des activités suivies, avec des moyennes hebdomadaires auto-générées pour voir l’évolution. Sans être d’une grande précision, notamment pour la course, ou le bracelet a affiché des écarts entre ce que me disait mon tapis de course et l’application, l’objet connecté est globalement satisfaisant pour garder une trace du temps passé à faire du sport et sait se faire fait oublier. C’est davantage un produit grand public de motivation et récompense qu’un bracelet destiné aux sportifs les plus aguerris.

Il aurait été intéressant d’avoir une pile bouton supplémentaire dans l’emballage, pour fidéliser l’usage sur une période complète de 16 mois. Le bracelet Withings Go coûte 69,95 euros, ce qui est correct. Misfit Flash, l’un de ses concurrents, qui est à moins de 30 euros n’a pas en revanche pas d’écran, à l’instar du Xiaomi Mi Band dans les mêmes tarifs.

Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Barbara Prose