Test de la Nvidia Shield TV : l’Android TV qui passe à la 4K et au gaming

Après s’être lancé dans l’univers mobile, Nvidia s’attaque à la télévision avec la Nvidia Shield TV. Un marché où aucun acteur majeur n’a réussi à prendre l’ascendant sur les autres. En plus d’être en compétition avec l’Apple TV, Nvidia se confronte avec les fournisseurs d’accès à Internet. Pour se démarquer, la Shield TV mise sur Android TV, la 4K et le jeu vidéo.

Après avoir surpris tout le monde en 2013 en annonçant une console portable, la Nvidia Shield et son successeur en version tablette, Nvidia souhaite se greffer à votre téléviseur avec la Nvidia Shield TV. Alors, que nous réserve cette box TV et quel est l’intérêt du produit de Nvidia face à celle des opérateurs qui musellent le marché depuis de nombreuses années ?

Nvidia Shield TV : un appareil léché et futuriste, mais peut-être un peu trop geek

Bonne surprise, la Nvidia Shield TV est un appareil aux dimensions compactes. Comme on pouvait l’imaginer, et comme c’est le cas pour la console portable, les lignes parleront aux geeks avec des lignes assez futuristes. Au centre, la rainure verte rappelle le logo de la marque. Les différents matériaux mats, brillants et aluminiums montrent une véritable recherche dans le design, surtout pour un produit aussi primaire qu’une box TV. Il est possible de poser l’engin à l’horizontale ou à la verticale, avec ou sans accessoire (mais attention à l’équilibre !). Concernant la manette qui l’accompagne, celle-ci est identique à celle de la Shield Tablet. 

Nvidia Shield TV
Un design recherché et un mélange des matériaux qui met l'appareil en valeur.

Fiche technique de la Nvidia Shield TV

[table width= »100% » colwidth= »10|150″ colalign= »left|left »]

Fiche technique Nvidia Shield TV[attr style= »color:white; background-color:#60b7cd; « ]

OS, Android TV basé sur Android 5 Lollipop

Dimensions: 210 x 130 x 25 mm

Poids, 654 grammes

Processeur: Nvidia Tegra X1 8 coeurs + un GPU 256 coeurs Maxwell

Mémoire, 16 Go ou 500 Go

RAM: 3 Go

Micro-SD, oui jusqu’à 128 Go

Connectivité: Wi-Fi ac 2×2 MIMO ; Bluetooth 4.1 ; Ethernet

Prix, 199 euros le modèle 16 Go et 299 euros le modèle 500 Go

[/table]

Nvidia Shield TV : généreuse en connectique

Si l’on observe l’arrière de l’appareil, on trouve une grille pour dissiper la chaleur. Vient ensuite une connectique bien fournie :

– un port HDMI pour y connecter un écran

– un port Ethernet pour assurer une connexion la plus rapide possible

– deux ports USB 3.0 pour y brancher des disques durs externes et autres clefs USB

– un port micro-USB pour pouvoir copier du contenu dans le stockage de la Nvidia Shield TV

– un port micro-SD pour augmenter le stockage (la Nvidia Shield TV est capable d’accueillir jusqu’à 128 GO de plus)

Nvidia Shield TV
Une connectique généreuse même si on peut regretter l'absence d'un câble optique.

Nvidia offre une box riche en connectiques. Certains déploreront l’absence de sortie optique. Malgré tout, on est bien mieux fourni que le principal concurrent l’Apple TV 2015. Cerise sur le gâteau : une prise d’alimentation réversible.

Nvidia Shield TV : une manette correcte, mais trop volumineuse

La manette est la même que celle déjà présente sur la Nvidia Shield Tablet. Il existe une télécommande vendue séparément, et sur laquelle nous reviendrons un peu plus bas dans ce test.

Nvidia Shield TV
La manette reste la même que la Nvidia Shield Tablette. Voici un comparatif avec les manettes de Xbox et avec l'évolution par rapport à la Shield console.

Premier bon point, la manette est compatible avec votre PC via sa connexion USB. L’autre bon point est la présence d’un jack 3,5 mm qui permet de brancher un casque audio. Cela permet de s’isoler lors de l’utilisation afin de laisser les autres habitants de la maison dans les bras de Morphée. La manette joue parfaitement le rôle de télécommande, elle est complète tant pour jouer que naviguer dans les menus. Toutefois, son gabarit volumineux rend la prise en main peu agréable, même si elle est assez légère. Voilà un point que l’on espère voir améliorer dans une prochaine génération.

Le prix des accessoires : le sujet qui fâche

Proposer des accessoires, c’est normal. Mais quand on voit que la télécommande est vendue 54,99€ on se dit que le constructeur devrait revoir ses tarifs à la baisse.

Nvidia Shield TV : un portail vers Android TV

La Nvidia Shield TV part donc à la conquête de nos téléviseurs. Nvidia continue avec Google et Android, mais cette fois-ci, l’appareil est piloté par Android TV. Cette déclinaison d’Android a été annoncée lors de la Google IO 2014. Elle a pour tâche difficile de reprendre là où Google TV a échoué, sachant qu’elle ne manque pas de concurrents comme l’Apple TV 2015 ou bien les box TV fournies avec votre accès internet, comme la Freebox mini 4K. Un autre handicap vient de la jeunesse d’Android TV, qui rend le Play Store bien pauvre. L’exemple le plus concret est l’impossibilité de regarder toutes les chaines de télévision en direct. L’expérience est donc entachée par le fait qu’il faut constamment passer de la TNT à la Shield TV et inversement. Beaucoup de services de Replay TV sont également absents du catalogue. Là où la Shield TV impressionne en revanche, c’est par son extrême fluidité, rendant la navigation dans les menus très agréable. Concernant l’expérience sur Android TV, c’est actuellement un Android 5.1 Lollipop relooké. Il se présente sous une interface inspirée de la Xbox avec une disposition sous forme de tuiles et répartie en plusieurs catégories :

– la première ligne est un mélange de propositions en fonction des derniers usages et des derniers contenus cinématographiques du Play Store.

– la deuxième propose les services Nvidia, ainsi que Netflix, mis en avant.

– la troisième ligne regroupe les jeux Android TV disponibles sur la Nvidia Shield TV  

– la dernière ligne regroupe les applications et l’accès aux différents services du Play Store, comme Google Play Movie ou Google Play Music

Nvidia Shield TV
Android TV souffre de sa jeunesse, le contenu est encore pauvre surtout pour les non-Américains et l'interface est un peu brouillonne.

La Nvidia Shield : la box multimédia 4K ready

Le constructeur tient à mettre en avant la possibilité de décoder, mais également de streamer de la 4K. Pour cela, Nvidia a déployé le Tegra X1. Le (très) puissant processeur est capable de lire la plupart des fichiers audio et vidéos disponibles. Cela est d’autant plus vrai si vous le couplez à des lecteurs tels que Kodi ou VLC.

Nvidia Shield TV
Une puissance démesurée pour assurer une fluidité parfaite quel que soit l'usage, telle est la mission du Tegra X1.

Pour le streaming en ultra haute définition, la puce seule ne pourra réaliser cette tâche. Il faudra coupler celle-ci à un haut débit. Netflix recommande un débit stable d’au moins 25 mégabits par seconde, et il faudra également disposer de la version premium du service de VOD. Si c’est le cas, vous pourrez également regarder les vidéos Youtube 4K au format VP9. La Nvidia Shield TV décode également les formats audio les plus avancés comme le son surround 5.1, 7.1, et plus récemment le Dolby Atmos. Niveau son, le high-res 24 bit/192 kHz est supporté, sauf sur les sorties jack 3.5 mm de la manette et de la télécommande.

Nvidia Shield TV : jeux mobiles, jeux vidéos à la demande et steam machine

La Nvidia Shield TV propose trois possibilités pour se divertir :

Shield Hub : un portail dédié aux jeux Android TV, vous retrouvez des titres bien connus comme Modern Combat 5, Asphalt 8, Dead Trigger 2 et NBA JAM. Mais également des portages de jeux PC très connus : PortalHalf Life 2, DOOM 3… qui sont exclusifs aux appareils Shield.

GeForce Now : présenté lors du test de la Nvidia Shield console sous le nom de GRID, le portail devient Geforce Now. Un portail qui offre des jeux à la demande comme Netflix pour les séries et les films. Vous l’aurez compris, il est possible de jouer à des jeux PC qui seront lancés depuis des serveurs distants. Le jeu n’est donc pas téléchargé sur votre Nvidia Shield TV, il est exécuté à distance et passe par votre connexion internet. C’est là que les choses se corsent puisqu’il vous faudra au minimum un débit de 30 MO, ce qui correspond à la technologie VADSL. Un débit encore rare en France, ce qui est un frein à l’adoption de GeForce Now. Le prix de ce service est de 9 € 99 par mois, contre $7.99 au pays de l’Oncle Sam. Vous avez également la possibilité d’acheter des jeux pleins tarifs et d’y jouer en streaming. Nvidia envoie une clé Steam qui permet de conserver le jeu si vous vous désabonnez du service, ou si vous n’avez plus d’appareils Shield.

[youtube id= »j1iKGtRwWkw »]

Un point faible du GeForce Now est le catalogue encore trop restreint. Pour le moment, il propose un peu plus de 50 jeux seulement. Le constructeur met les bouchées doubles et annonce de nouveaux titres toutes les semaines. Difficile toutefois de recommander l’abonnement avec si peu de titres.

Gamestream : cette section permet de streamer ses jeux PC via la plateforme Steam. Il suffit d’ajouter tous les jeux disponibles, quelle que soit la plateforme (Origin, UPlay etc…), puis de les lancer via Gamestream pour pouvoir y jouer depuis la Nvidia Shield TV.

Notre avis sur la Nvidia Shield TV : une très bonne Box TV, mais qui ravira davantage les geeks enthousiastes et les fans de Home cinema

Nvidia fait une proposition alléchante avec une Nvidia Shield TV puissante et qui met enfin à l’honneur Android TV. Celle-ci est capable de répondre aux plus exigeants en terme de Box TV multimédia. VLC, KODI, PLEX… Tous les services sont disponibles et fonctionnent parfaitement. C’est également un boitier multimédia paré pour l’avenir en étant compatible 4K. Une occasion qui donnera une bonne raison de passer à un téléviseur compatible, grâce à certains jeux 4K ready (comme Fifa 16), Youtube et Netflix. Tout ceci va dans le bon sens, mais il faudra sans doute attendre les événements sportifs et des chaînes de télévision pour convaincre une large population. Concernant la comparaison avec les box Internet, le résultat est mitigé. Si Free, avec ses offres Freebox Révolution et Freebox mini 4K, propose un niveau comparable en terme de multimédia, ce n’est pas le cas pour tous les autres opérateurs. Bouygues tente de se mettre à niveau avec la Miami Box, mais cet Android customisé n’est pas convaincant, tant l’interface est peu ergonomique et lente. Il faudra attendre le passage sous Android TV pour revoir peut-être ce jugement. Si votre utilisation est plutôt basique, c’est-à-dire de la télévision, du Replay et du média center, l’achat de la Nvidia Shield TV ne se justifie pas.

Et côté jeux alors ? Malgré une jeune expérience de deux ans, les services de jeux streaming fonctionnent bien. Les deux principaux défis futurs pour Nvidia sont le manque de contenus et faciliter l’accessibilité du Gamestream (équipements, mise en place). Cette offre arrive encore un peu tôt en terme d’infrastructure réseau pour permettre à tout le monde d’avoir les débits suffisants pour les services de jeux hors Android. Pourtant, une fois essayé dans de bonnes conditions, l’enthousiasme est là. Nvidia a conçu un produit extrêmement fluide et agréable à utiliser. Le Gamestream est une excellente idée pour pallier la faiblesse du catalogue de GeForce Now. Android TV trouve enfin une solution matérielle digne des ambitions de Google et le projet Molotov TV est peut-être la réponse pour accéder à la télévision via la Shield TV. Vous êtes joueur sur PC, fan de séries, de films et vous cherchez une solution multimédia pour votre salon, conviviale et performante ? La Nvidia Shield TV est sans conteste le meilleur choix possible.