Test du Game & Watch Super Mario Bros. : un monument dans la poche

Pour les 35 ans de Mario, Nintendo a sorti un jeu électronique portable reprenant le design des jeux Game & Watch des années 80. Pas d’écran à cristaux liquides ici puisque la société japonaise a voulu mettre le premier Super Mario Bros. à l’honneur. Un double hommage donc, à la fois au plombier et aussi une manière de rappeler le statut particulier qu’a Nintendo dans l’Histoire du jeu vidéo. Mais à 50 €, ce Game & Watch version 2020 vaut-il le détour ?

La collection Game & Watch est une série d’une cinquantaine de jeux électroniques sortis entre 1980 et1986 (avec quelques rééditions en 1998). Le concept était simple : pouvoir emmener un jeu vidéo dans la poche pour passer le temps, afficher l’heure et profiter d’une fonction «réveil» bien pratique à l’époque. La plupart des appareils fonctionnaient avec deux piles boutons, n’avaient pas de véritable ambiance sonore à part quelques «bips». L’écran était constitué de décors fixes dessinés avec des éléments en cristaux liquides qui s’allumaient et s’éteignaient donnant l’impression de mouvement. Un premier contact avec le jeu vidéo pour beaucoup de gens qui n’avaient pas de console et encore moins d’ordinateur à la maison. Un coup de maître pour Nintendo qui en a écoulé des palettes.

40 ans et toutes ses dents

Nintendo, bien décidé à jouer sur notre corde nostalgique, ressort 40 ans plus tard un Game & Watch. Et comme c’est aussi les 35 ans de Mario, pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups ? L’appareil est le même que la série «Gold» de 1981 avec ce métal brossé qui rappelle aussi les manettes de la Famicom sauf qu’ici, on a ajouté une croix directionnelle comme seul Big N sait les faire. Les boutons sont identiques jusque dans la texture. Sur la tranche de droite, cette version 2020 ajoute un bouton de mise en marche bien pratique pour mettre en veille une partie en cours (c’est aussi très rapide).

Juste en dessous on va trouver un port USB-C pour recharger la bête (comptez 1 heure de charge pour 8 heures de jeu) et sur la tranche opposée, on trouvera un minuscule haut parleur qui restitue parfaitement le son à condition de ne pas mettre un doigt dessus. L’écran est très petit mais on s’y fait rapidement sans avoir à plisser les yeux. Il faut dire que 2,36 pouces (6 cm) c’est plus grand que celui de la Game Boy Micro (2 pouces – 5 cm), mais bien loin de la PlayStation Vita (5 pouces – 12,7 cm), de la Nintendo Switch (6,2 pouces – 15,7 cm) ou de la Switch Lite (5,5 pouces – 14 cm). C’est jouable, même pour un quarantenaire à lunettes.

Mais que contient ce Game & Watch ? Quels jeux, quelles fonctionnalités ?

► Super Mario Bros.

Le premier du nom avec ses courts textes en anglais : celui de la NES et pas la version remaniée de 1993. Une émulation parfaite jusqu’aux sprites qui clignotent et toujours une version plus corsée lorsqu’on en fait le tour. Un classique indémodable en plus d’être un pilier du jeu vidéo.

► Super Mario Bros 2 (The Lost Levels)

Ce n’est pas le Mario 2 que l’on connaît en occident (celui-là s’appelle Super Mario USA au Japon). Il s’agit d’un jeu longtemps inédit dans nos contrées (jusqu’en 1993 et la sortie de Super Mario All Star sur Super Nintendo) : Super Mario Bros. The Lost Levels. Sorti uniquement au Japon sur le lecteur disquette de la Famicom à l’époque, ce jeu a été réalisé par un gang de sadiques.

Privé d’exportation car jugé beaucoup trop dur pour le marché occidental en plus d’avoir le défaut de proposer des graphismes qui évoluent peu, il s’agit de la version d’origine et pas celle édulcorée sortie sur console virtuelle. On retrouve les rafales de vents, le monde 9 qui ne s’offre à vous que si vous ne prenez pas de Warp Zone et les mondes A B, C et D qui deviennent jouables après avoir fait 8 fois de le tour du jeu : «git gud» les amis.

► Le jeu Game & Watch «Ball»

Il s’agit du premier jeu de la série des Game & Watch. Sorti en 1980. Ici le visage du personnage est remplacé par celui de Mario, mais le principe et les bruitages sont les mêmes. Si vous ne l’avez pas connu à l’époque, vous allez faire une partie et sans doute ne plus jamais y revenir.

► Une horloge numérique

Dans «Game & Watch», il y a «watch» : le concept de montre/réveil faisant partie intégrante des fonctionnalités dans les années 80. Pour cet hommage, Nintendo ne pouvait pas passer à côté. Petit problème : nous avons maintenant nos smartphones pour nous réveiller et en mode «montre» l’appareil se met rapidement en veille s’il n’est pas branché. Autre petit souci, le Game & Watch : Super Mario Bros. n’embarque pas de petite patte métallique qui permettait de faire tenir «debout» le dispositif. Si vous voulez le mettre sur une étagère, allumé, il faudra trouver un câble assez long et bricoler un système pour le faire tenir en place.

Alors, ça vaut le coup ?

Si vous êtes un fan de Mario la réponse est oui, à moins de l’avoir sur votre Switch. La taille réduite de l’appareil est un plus, tout comme son poids plume (69 g). Certes, on a aussi des jeux sur nos smartphones, mais pas de croix directionnelles. Nous ne sommes pas d’accord avec les esprits chagrins qui considèrent ce Game & Watch comme un objet de collection. C’est l’occasion de retrouver un jeu mythique, de le faire découvrir à quelqu’un et de l’emporter avec vous le temps de vous en lasser…et de le ressortir dans 3 ou 6 mois. Mention spéciale à The Lost Levels car ce jeu que peu de personnes connaissent est une vraie épreuve pour ceux qui finissent Mario les yeux fermés.

Notre verdict

Cette version de Super Mario Bros. est un petit bonheur pour ceux qui ont vécu à cette époque. Loin d’être un simple objet de collection, c’est une petite madeleine de Proust pour ceux qui ont connu cette époque étrange où Tonton fumait à la table des enfants, où on pouvait raconter de qu’on voulait sans être traité de «boomer», où on s’émerveillait encore autour d’un appareil qui faisait «bip bip». Pas d’airbag, pas de Twitter, pas de COVID… Bref, Game & Watch Super Mario Bros., c’est bien et c’est tout. Pour ce qui est du prix, facile, la FNAC le propose à 49,99 € par ici, CDiscount également à 49,99 € par là, et Micromania suit le mouvement en le proposant à 49,99 € en cliquant ici.

L’appareil qui a servi pour ce test n’a pas été prêté par Nintendo

Quelques petits secrets (pas si secrets)

Choisissez votre monde : Si vous êtes déjà allé jusqu’au monde 6-3, il est possible de démarrer avec 3 vies à partir du monde 6-1 en appuyant plusieurs fois sur B à l’écran titre (regardez en haut de l’écran les stages qui défilent)
Vies illimitées : Restez appuyé sur A à l’écran titre
La tête de Luigi dans Ball : Restez appuyé sur A à l’écran titre
Apprenez à dessiner Mario en chanson : Restez appuyé sur A dans le mode horloge