Danew BM 525 : un smartphone décevant...Android MT
Accueil > Les News Android > [Test] Danew BM 525 : un smartphone qui peine à trouver la lucarne

[Test] Danew BM 525 : un smartphone qui peine à trouver la lucarne

Par Vincent Martini

Dans le monde des smartphones, Danew s’est fait connaître en proposant des appareils à la configuration souvent milieu de gamme tout en profitant de partenariats prestigieux avec Rohff ou ici le footballeur Blaise Matuidi. Est-ce suffisant pour remporter le match ? C’est ce que nous allons voir sous les chants des supporters.

Avec le BM 525, Danew dispose d’un allié de poids en la personne de Blaise Matuidi, joueur du PSG qui évolue aussi actuellement avec l’équipe de France de Football. La sortie de l’appareil en amont de l’EURO 2016 était ainsi parfaite. Reste à voir ses performances sur le terrain !

 

Un design qui en jette

 

Proposé à un tarif fible pour le milieu de gamme de milieu de gamme, 199 euros, le Danew BM 525 se dévoile d’emblée avec un choix de matériau très bien senti. Le téléphone se voit ainsi doté d’une coque en aluminium couleur champagne du plus bel effet. Non content d’être plutôt agréable à l’oeil, le BM 525 dispose aussi d’une taille de guêpe, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Avec son écran de 5 pouces, on apprécie une épaisseur de seulement 5,95 mm ainsi qu’un poids mini de 132 grammes. C’est agréable à l’heure où nos chers appareils ont tendance à l’embonpoint.

 

Le partenariat avec Blaise Matuidi se voit.

 

Mais ces choix esthétiques ont un impact direct sur l’autonomie du téléphone qui ne dispose ainsi que d’une batterie de 2100 mAh. C’est peu pour alimenter un écran de 5 pouces même Amoled. En pratique le BM 525 arrive péniblement à tenir une journée et demi allumé en usage modéré. Si vous êtes un amateur de synchros mail et autres, surfeur web invétéré et joueur, alors n’espérez pas dépasser la journée. Notons par ailleurs que l’écran proposé est un Super Amoled HD légèrement incurvé (2.5D) de 1290 x 720 pixels. Certes il n’est pas Full HD mais se révèle agréable à regarder et surtout dispose d’angles de vision corrects. Un bémol tout de même, la lisibilité devient vite problématique par temps ensoleillé, un défaut avec lequel il faut malheureusement faire avec sur la plupart des appareils du marché.

 

Des performances de Ligue 2

 

Le BM 525 a fait le choix d’un processeur MediaTek, le MT6735 cadencé à 1 GHz, accompagné de 2 Go de RAM. Ce couple est assez étonnant pour un appareil vendu à 199 euros, car il s’agit d’une fiche technique plutôt modeste en prenant en compte le tarif. Et dans les faits, nous n’aurons pas la bonne surprise que nous aurions souhaité. Bien qu’utilisant un Android sans surcouche dans sa version 5.1 (Android 6.1 est attendu pour fin juin sous la forme d’une mise à jour OTA), on ne peut pas dire que l’interface défile de façon irréprochable. Les ralentissements arrivent dès que l’appareil est utilisé avec plusieurs applications. Une première hypothèse nous vient alors à l’esprit, à savoir un possible manque d’optimisations logicielles qui aurait pu fluidifier l’expérience.

 

Plus généralement, cela se vérifie sur deux éléments. À commencer par le capteur d’empreintes disposé au dos de l’appareil sous le capteur photo. Pour l’utiliser, il conviendra ainsi d’utiliser naturellement son index (ou son majeur). Or, si l’enregistrement d’empreinte se fait facilement, l’utilisation de son doigt pour déverrouiller l’appareil tourne vite au casse-tête. Il n’est ainsi pas rare de s’y reprendre à 2 ou 3 reprises. Est-ce la faute à l’emplacement choisi, du renfoncement carré demandant un effort supplémentaire pour accéder le capteur avec le doigt, ou bien simplement d’un temps de traitement supérieur à celui de la concurrence ? Dans les faits, nous doutons que cette fonction soit réellement utilisée. Dommage.

 

Un design de qualité

 

Autre élément décevant, si le BM 525 est équipé d’un capteur photo Sony de 8 Mégapixels, on ne peut pas dire que l’application liée soit un foudre de guerre. Celle-ci se trouve assez limitée en fonctionnalités, ce qui n’est pas forcément négatif. En revanche, nous avons noté un temps d’exposition assez long, de l’ordre de la seconde, entre la prise de photo et le résultat affiché. Ce procédé nous rappelle quelque peu le défaut souligné sur le Zenfone Zoom, ceci dit, l’image se montre ici moins enthousiasmante avec une lumière étrangement captée, une netteté très aléatoire. Vous l’aurez compris, pour vos précieux souvenirs et pour vos comptes Instagram, le BM 525 ne semble pas être le meilleur choix.

 

Pour finir sur une note positive, signalons que le stockage est de 16 Go, extensible via son port MicroSD. De même, il s’agit d’un appareil double SIM. Malheureusement, tous les soucis techniques évoqués ne seront vraisemblablement pas corrigés via des mises à jour, Danew n’étant pas réputé pour son suivi au niveau software. Avec une meilleure cohérence logicielle, nul doute que le BM 525 aurait pu se montrer attractif mais positionné à un tel tarif, il fait face à des concurrents nettement mieux armé à l’image du Lenovo K5 vendu quelques dizaines d’euros moins cher ou bien encore du côté de ZTE avec le Blade S6 par exemple.

 

Reste la cible visée, les amateurs de Matuidi qui apprécieront peut-être d’avoir par défaut plusieurs fonds d’écran du joueur ainsi que des sons de notifications en rapport avec le foot (sifflets, chant de supporter …). On aime ou pas. Quoiqu’il en soit, il est possible de remplacer ces éléments (sons et images) via le menu paramètres comme tout autre smartphone. Pour les autres, on ne saurait trop vous conseiller d’attendre une baisse de prix avant de vous intéresser à cet appareil qui ne nous semble pas au niveau pour espérer passer les ¼ de finale.

Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Vincent Martini