Télétravailleurs : sous-payés, déprimés et bientôt chômeurs ?

Avec l’épidémie de Covid-19, le télétravail a pris son envol dans de nombreuses entreprises. Il comporte pourtant certains côtés très dérangeants et problématiques pour le futur.

Quand la pandémie du Covid a frappé le monde en mars 2020, les gouvernements du monde entier ont dû prendre des mesures drastiques pour tenter de l’enrailler. La plus répandue fut celle du confinement. Du jour au lendemain, interdit de sortir de chez soi et, pour ceux qui le pouvaient, préconisation du télétravail. Il est vrai que dans notre société de plus en plus connectée et numérique, de nombreuses tâches se font par le biais d’un ordinateur et d’une connexion Internet. Que vous fassiez le travail demandé depuis votre bureau ou au bord de votre piscine, cela ne change pas grand-chose. Vous avez une question pour un collègue ? Un petit coup de Zoom par webcam, et le tour est joué. Nous sommes partout tout le temps.

Sur le papier, le télétravail ressemble à un bon plan. Vous travaillez de chez vous, habillé comme vous voulez et vous n’avez pas à passer des heures dans les bouchons ou dans les transports en commun puisque votre bureau est à quelques mètres de votre lit. Pour les patrons aussi, pas mal d’avantages. Pas besoin de louer de bureau trop grand s’il y a moins d’employés et, par exemple, moins de frais de transport à rembourser aussi. Pourtant, en grattant le vernis de cette coquille aux reflets de paradis, on s’aperçoit qu’il y a des mauvais côtés qui pourraient peser lourd sur l’équilibre du marché du travail et celui plus mental de certaines personnes.

À lire également : Avec le télétravail, les Français bossent 2 heures de plus par jour !

Discrimination cartographique

Les patrons, ils aiment bien leurs employés, mais jusqu’à une certaine limite. Chez Google, on essaie de renvoyer l’image d’une entreprise qui choie ses petites fourmis travailleuses en offrant un environnement humain dans ses locaux de Mountain View en Californie. Comme tout le monde, elle propose donc à ceux qui le souhaitent de faire du télétravail. Sauf que, suivant où vous décidez de poser votre ordinateur, votre salaire sera indexé sur le coût de la vie de la ville en question. Vous quittez New York pour le Connecticut ? Pas de problème, mais vous perdrez 15% de votre salaire. Cette perte peut aller jusqu’à 25%. Même son de cloche chez Twitter et Facebook, deux autres entreprises pourtant loin de la banqueroute. Cela amène des conséquences aberrantes sur les conditions de vie de certains employés qui préfèrent faire 4 heures de route par jour plutôt que de travailler de chez eux pour ne pas perdre d’argent.

Télétravail

Déconnexion… de la société

Le télétravail va vous éviter de croiser les collègues que vous ne pouviez pas sentir, certes. Mais il va aussi vous empêcher de voir ceux que vous aimiez bien et qui étaient peut-être même vos amis. Finies les conversations lors de la pause déjeuner, et bienvenus les repas seul devant la télé. En travaillant de chez soi, on perd en effet le lien social qui nous permet également de se déconnecter de son travail…sur son lieu de travail. A contrario, quand vous travaillez chez vous, vous avez tendance à ne penser qu’à vos tâches à finir, quitte à ne prendre que de très courtes pauses. Le fait de sortir de chez vous vous permet également de souffler et de changer de paysage. Le télétravail, lui, donne au simple fait de sortir de chez soi l’impression d’être un effort surhumain. Enfin, il faiblit parfois le sentiment d’appartenance à une entreprise. L’unité se retrouve de temps à autre brisée entre l’employé et l’employeur. Tout cela demande donc une adaptation que certains auront plus de facilités à atteindre ou accepter que d’autres. Attention donc à bien être préparé psychologiquement.

Concurrence du loyal

Une autre conséquence que les employés qui acceptent le télétravail ne voient pas mais dont les patrons ont bien conscience, c’est que ce mode de fonctionnement permet effectivement de travailler de n’importe où. Comprenez n’importe où… dans le monde ! Vous vous retrouvez donc sur des postes en concurrence avec des personnes vivant dans des pays où la vie est bien moins coûteuse que la vôtre. Pourquoi donc vous payer 20€/h si quelqu’un d’autre peut le faire à l’autre bout de la planète pour 3€/h avec la même qualité. Cela existe déjà dans certains domaines dont, par exemple, tout ce qui touche à la rédaction web et à la traduction et emmène à une précarité et à une raréfaction des offres à la rémunération digne de ce nom, en tout cas pour quelqu’un vivant dans un pays comme la France.

Le télétravail est donc pratique et adapté à certains, mais en y réfléchissant bien, il pourrait avoir de très lourdes conséquences sur le marché du travail si sa généralisation prend des proportions inhumaines. A voir où tout ça nous mènera quand l’épidémie de Covid s’arrêtera et nous permettra de reprendre une vie « normale ». Rendez-vous en 2047 ?

À lire également : Sécurité, anonymat… Comment changer son adresse IP ?