Taxe GAFAM : une question à 200 milliards d’euros

Bruno Le Maire vient de confirmer que la taxe GAFAM sera bel et bien instaurée dès le mois de décembre 2020. Selon le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, le manque à gagner pour l’Europe est de 200 milliards d’euros.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire n’a pas oublié la taxe GAFAM. La crise sanitaire a bien occulté la question quelque temps, mais le locataire de Bercy vient de remettre le sujet sur la table. Ce dimanche, il a bel et bien confirmé que la France allait taxer les GAFAM dès le mois de décembre 2020. Cette décision a été prise à la suite de l’échec des négociations avec l’OCDE. 

« Nous avions suspendu la perception de la taxe le temps que la négociation de l’OCDE aboutisse. Cette négociation a échoué, nous percevrons donc une taxe sur les géants du digital en décembre prochain », a-t-il précisé lors de l’émission Dimanche en politique sur France 3 ce dimanche 18 octobre.

Pour rappel, la France avait suspendu la mise en place de cette taxe contre les géants du net, le temps que les 137 pays négociant sous l’égide de l’OCDE se mettent d’accord. Seulement, les pays membres ont été incapables de s’entendre, et l’instauration de cet impôt est pour l’instant au point mort. Résultat, la France ne veut plus attendre et veut agir de son côté en instaurant sa propre taxe. 

À lire également : « GAFA » la taxe française pour les géants du numérique

Chaque pays va y aller de sa propre taxe GAFAM

Un schéma qui devrait se reproduire chez d’autres pays, en cas d’échec définitif de l’OCDE. Le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria assure qu’il y aura « une multiplication des actions unilatérales, des mesures de représailles […] et une nouvelle guerre commerciale ». L’impôt discuté par les membres de l’OCDE devait permettre de récolter pas moins de 200 milliards d’euros par an. De quoi renflouer les caisses de nombreux pays, dont les économies ont été durement touchées par la crise sanitaire.

Qu’à cela ne tienne, la France et d’autres pays ont décidé de faire payer les géants du web, avec ou sans l’accord de l’OCDE. « La France doit être fière d’être l’un des premiers pays en Europe, avec l’Espagne, avec l’Italie, avec l’Autriche à percevoir une taxation juste sur les gens du digital, dont je rappelle qu’ils sont les seuls vainqueurs de cette crise »,  a déclaré Bruno Le Maire ce dimanche.

De son côté, le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton a rappelé que l’Europe « prendra ses responsabilités et fera une taxe à 27″ si l’OCDE ne trouve pas d’accord d’ici mi-2021. Il a rappelé qu’il est impératif « que tout le monde paye son juste impôt » et qu’il est nécessaire de « rectifier cette anomalie ». Pour rappel, Facebook n’a payé que 8,46 millions d’euros d’impôt sur les sociétés en France en 2019, pour un chiffre d’affaires de 70 milliards de dollars. Tout est dit.

À lire également : Attestation déplacement couvre-feu : comment et où la télécharger ?

Source : BFM