Switch : Nintendo lance une application Android et iOS au Japon

Nintendo vient de lancer son application Android et iOS au Japon. Baptisée My Nintendo, elle permet de suivre ses performances en jeu, de suivre des lives et d’accéder à la boutique du constructeur.

En ce jeudi 23 avril, Nintendo annonce le lancement de sa nouvelle application mobile au Japon. Appelée sobrement My Nintendo, elle permet aux utilisateurs d’accéder à de nombreux services, et de suivre facilement l’actualité du constructeur et de ses consoles. Parmi les fonctionnalités de cette appli, on retient la possibilité de suivre des lives (accessibles sur le replay également), d’accéder à la boutique du constructeur ou encore de découvrir toutes les news du moment.

Les joueurs et joueuses pourront également consulter leurs statistiques par console et par jeux. L’occasion de constater le temps passé à parcourir les plaines d’Hyrule dans Zelda Breath of The Wild, ou le nombre de lunes récupérées dans Super Mario Odyssey. Pour profiter de ce suivi, il faudra néanmoins se connecter sur l’application avec votre identifiant Nintendo Network.

Comme dit précédemment, l’application My Nintendo n’est pour l’instant disponible qu’au Japon mais elle devrait rapidement arriver en France et dans les autres pays du monde. Pour rappel, les affaires vont plutôt bien pour Nintendo en cette période de confinement. Les ventes de la Switch n’ont jamais été aussi florissantes, à un tel point que le constructeur a demandé à ses fournisseurs et sous-traitants d’augmenter les cadences de production pour satisfaire la très forte demande.

À lire également : Nintendo pourrait lancer la Switch Pro cet été

Switch : du piratage et de la spéculation

Big N s’est fixé l’objectif de fabriquer 22 millions de Switch avant la fin 2020. Seulement ce succès attise les convoitises, et dans de nombreux pays du monde y compris la France, il est parfois très difficile de se procurer une Switch au prix d’origine. La faute à des bots comme BirdBot qui achète toutes les consoles disponibles sur les sites marchants comme Amazon, Cdiscount, Ebay ou la Fnac. Le tout pour les revendre ensuite à prix d’or (parfois près de 500 ou 600 €) sur ces mêmes sites.

En plus de ces techniques de spéculation qui minent les affaires de Nintendo, l’entreprise nippone doit également faire face à des problèmes de sécurité majeurs. Aux Etats-Unis, au Brésil et au Japon, plusieurs joueurs affirment que leurs coordonnées bancaires ont été piratées depuis leur Switch. Ils ont remarqué des accès et achats non-autorisés sur leurs comptes. La plupart du temps, ces transactions concernent des V-Bucks, la monnaie virtuelle de Fortnite. Pour se protéger de ces tentatives de hacking, Nintendo conseille fortement d’activer la double-authentification sur votre console Switch.

À lire également : Facebook Gaming – le nouveau concurrent de Twitch débarque sur Android et iOS

Source : Journal Du Geek