• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► StopCovid : La Quadrature du Net s’inquiète

StopCovid : La Quadrature du Net s’inquiète

L’association La Quadrature du Net vient de publier un article dans lequel elle expose ses différents arguments contre StopCovid, la future application de pistage médical du gouvernement.

Vous l’avez probablement lu dans nos colonnes, et entendu durant l’allocution télévision du président de la République ce lundi 13 avril. Le gouvernement français envisage de développer une application de pistage médical, afin d’accélérer le recensement des malades et donc un possible déconfinement, d’ores et déjà fixé au 11 mai prochain.

Christophe Castaner assure d’ailleurs que les Français soutiendront cette solution de trackingCette future application, qui répondra au nom de StopCovid, pourrait d’ailleurs bénéficier de l’API développée par Google et Apple. Cette interface de programmation permettra d’accélérer le développement de StopCovid, et d’améliorer les fonctionnalités de pistage notamment via la connexion Bluetooth de nos smartphones Android et iOS.

Seulement, l’idée d’être suivi par le gouvernement, crise sanitaire ou non, provoque des levées de boucliers. C’est par exemple le cas de l’association La Quadrature du Net qui milite pour la défense et le respect des libertés fondamentales dans l’environnement numérique. Le groupe vient de publier sur son site internet un article dans lequel il expose ses différents griefs face à StopCovid. Selon l’association, “StopCovid serait inutile, dangereuse pour nos libertés et pourrait même aggraver la situation sanitaire”. 

À lire également : Coronavirus – Trump se moque de la solution de pistage de Google et Apple

Une application à surveiller de très près

En premier lieu, la Quadrature du Net pointe du doigt l’efficacité relative estimée de StopCovid, pour plusieurs raisons :

  • Un trop faible de nombres de Français détiennent un smartphone et savent s’en servir correctement. 77% des Français ont un smartphone et ce chiffre descend à 44% chez les plus de 70 ans, soit les personnes les plus à risques face au Covid-19
  • La comparaison avec d’autres pays du monde : À Singapour, seulement 16% de la population a choisi d’utiliser une application de pistage similaire (le recours au confinement a tout de même été nécessaire)
  • L’utilisation du Bluetooth, un réseau connu pour sa précision relative, ne permettra pas d’obtenir des résultats fiables
  • La multiplication des faux positifs sera alors inévitable, notamment dans des endroits densément peuplés, et dans ce cas l’appli sera inutile

Parmi les autres arguments de l’association, on retient pêle-mêle la contre-efficacité sanitaire de StopCovid (faux sentiment de sécurité et donc baisse de vigilance et d’assiduité vis à vis des gestes barrières), les moyens financiers engagés dans le développement de l’application qui pourraient servir à la production de masques ou au dépistage massif de la population, sans oublier toutes le dérives possibles de StopCovid sur le respect de la vie privée, l’anonymat et les discriminations qui pourraient découdre de son utilisation (faciliter l’accès aux tests sérologiques uniquement pour les utilisateurs de l’application).

Source : La Quadrature du Net


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez