StopCovid : des tests prioritaires pour les utilisateurs de l’appli ?

Cette manoeuvre du gouvernement aurait pour objectif de relancer la machine StopCovid, totalement à l’arrêt faute d’utilisateurs suffisants. Seuls les utilisateurs considérés comme « cas contacts » seraient concernés.

Serait-ce donc la fameuse nouvelle campagne du gouvernement pour relancer l’intérêt autour de StopCovid ? Pour rappel, les dernières actualités autour de l’application de traçage n’étaient pas très reluisantes pour l’administration Macron. Le Premier ministre Jean Castex a d’ailleurs récemment reconnu que c’était un fiasco et a pointé « un manque de communication ». 
Un doux euphémisme, quand on voit à quel point StopCovid est un raté incommensurable : 72 notifications envoyées depuis son lancement en juin 2020, 2,3 millions d’utilisateurs sur 70 millions d’habitants en France et une facture qui s’élève à 200 000 € par mois (entretien des serveurs et de l’appli).
Il est clair que StopCovid se dirige doucement, mais sûrement vers la case des investissements publics inutiles et des grosses casseroles du quinquennat Macron. Pour autant, le gouvernement s’entête à ne pas lâcher l’affaire. En effet, d’après nos confrères du BFM Business, les utilisateurs de l’application identifiés comme « cas contacts » pourraient prochainement prétendre à accéder aux tests de dépistage en priorité.
À lire également : StopCovid – après un échec cuisant en France, l’application de traçage se fait recaler par l’UE

Joindre les données de StopCovid et de l’Assurance Maladie

Le gouvernement souhaite faire la jonction entre les données de l’application et celles de l’Assurance Maladie. À l’heure actuelle, seuls les « cas contacts » identifiés par l’Assurance Maladie sont prioritaires pour effectuer des tests, aux côtés évidemment des patients qui manifestent des symptômes de la maladie.
De fait, le gouvernement voudrait ajouter à la liste les « cas contacts » repérés et signalés sur StopCovid. Le gouvernement aurait-il finalement une bonne idée avec StopCovid ? Il semblerait bien. En tout cas, regrouper les données de l’application de traçage avec celles de l’Assurance Maladie ne pourra qu’améliorer son efficacité dans la lutte contre le virus.

Le gouvernement dément toute priorisation des soins

Face à la multiplication des articles qui prétendaient à une priorisation des soins, le gouvernement a rapidement démenti. Et il a eu raison. Prioriser les utilisateurs de l’appli pour accéder aux tests, c’est procéder à une rupture de l’égalité dans l’accès aux soins. Et c’est risqué de se retrouver avec la CNIL, le Comité d’éthique du numérique, le Conseil National du numérique, le RGPD (règlement général sur la protection des données) sur le dos.
« Que ce soit dans les conseils des ministres ou dans les conseils de défense auxquels j’ai participé, je n’ai pas entendu parler de cette piste qui a été avancée. Je ne peux pas être plus clair : je n’ai pas entendu parler de ce sujet-là », a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Pour rappel, le ministre de la Santé Olivier Véran doit prendre la parole ce jeudi 17 septembre à 17h, pour évoquer notamment la stratégie de dépistage nationale.
Source : BFM
https://www.android-mt.com/news/comparatif-vpn-le-guide-selectif-des-meilleurs-reseaux-prives-virtuels/103857/