Comparatif : quel est le smartphone Android le plus endurant ?Android MT
Accueil > Les News Android > [Comparatif] Quel smartphone endurant choisir ?

[Comparatif] Quel smartphone endurant choisir ?

Par Yann Peyrot

Nos mobiles sont de plus en plus performants, de plus en plus beaux… en revanche, du côté de l’autonomie, les constructeurs ont vraiment du mal à tirer leur épingle du jeu. Voici un comparatif opposant les meilleurs mobiles sur le terrain de l’endurance.

L’autonomie sur un mobile, c’est la question qui fâche. Les constructeurs n’ont de cesse de proposer des appareils de plus en plus puissants et dotés d’écrans lumineux offrant des rendus nets. La plupart du temps, le premier pénalisé par ce déluge de performances, c’est l’endurance… à savoir le temps durant lequel votre smartphone est capable d’assurer et de répondre à toutes vos exigences (photo, multimédia, surf sur le Web et bien sûr les appels et l’envoi de SMS/MMS).

Certes, ces derniers, pour permettre de prolonger l’expérience Android, disposent pour la plupart de modes d’économie d’énergie. Malheureusement, en les activant, vous serez forcé de faire une croix sur les performances et sur certains usages. Une façon de retarder l’inévitable, à savoir la phase de rechargement.

Pour vous aider à faire un choix, si pour vous l’autonomie est un critère primordial, nous allons confronter ici 3 mobiles représentant ce qu’il se fait de mieux sur le plan de l’endurance : le Samsung Galaxy S6 Edge +, le Sony Xperia Z5 et le Moto X Play. Ces derniers ont les épaules pour assurer sur la durée (plus de dix heures en utilisation multimédia continue). Des exemples à suivre. Qu’ont-ils en plus sous le coude pour vous faire franchir le pas ?

 

[Priice : List 2 produits droite= »Samsung Galaxy S6 Edge + » gauche= »Sony Xperia Z5″]

 

 

LES MEILLEURS PRIX

 

 

Design et prise en main

 

Samsung S6 Edge + Sony Xperia Z5
Dimensions 154.4 x 75.8 x 6.9 mm 146 x 72 x 7.3 mm
Poids 153 g 154 g

 

Moto X Play
Dimensions 148 x 75 x 10.9 mm
Poids 169 g

 

S’agissant d’appareils mobiles haut de gamme, ces derniers se doivent d’offrir ce qu’il se fait de mieux sur le plan de la finition. Premier constat, Samsung a fait très fort en 2015 en optant, enfin, pour le combo gagnant métal + verre pour ses mobiles haut de gamme. Le S6 Edge +, malgré sa taille imposante (diagonale d’écran de 5,7 pouces) réussit le tour de force d’être le mobile le plus léger de notre comparatif (153 grammes). Sur le plan du confort d’utilisation, le smartphone XXL se laisse facilement manipuler. Par rapport au Moto X Play et au Sony Xperia Z5, il reste le mobile le plus salissant. Le verre est un véritable aimant à traces de doigts. Vous ferez rapidement le choix d’investir dans une coque de protection pour empêcher ces dernières de s’installer.

En ce sens, Sony a réussi à nous surprendre (un peu) en optant enfin pour du verre mat. Ce dernier, à l’inverse de celui choisi par Samsung, ne laisse pas le temps aux traces de doigts de s’installer. En revanche, du côté de la prise en main, le flagship de Sony perd un point à cause du placement de ses boutons physiques. Ces derniers sont placés d’une manière assez inattendue. Ils sont éloignés. Votre pouce se forcera à faire des contorsions pour agir sur le volume. Un placement qui se révèle intéressant une fois le mobile passé en mode paysage. C’est ainsi plus facile de zoomer et de presser, juste à côté, le déclencheur.

De son côté, le Moto X Play se révèle être le mobile le plus critiquable sur ce critère de la prise en main. Certes, l’aspect bombé de la coque arrière (en plastique, moins classe que le verre) que l’on a l’habitude de retrouver sur tous les Motorola, tire vers le haut l’ergonomie (car épousant la forme de votre main). En revanche, une fois le mobile posé sur une table, c’est un véritable cheval à bascule. Notez également que la coque arrière est salissante. La poussière n’hésitera pas longtemps avant de s’inviter dans les petites stries. Et si vous optez pour le modèle blanc, c’est encore pire…

 

La coque du Moto X est certes agréable à regarder, mais c'est un véritable attrape-poussière.

 

Performances et interface

 

Samsung S6 Edge + Sony Xperia Z5
Processeur Exynos 7420 octuple-coeur 2.1 GHz Qualcomm Snapdragon 810 octuple-coeur (4×1.5 GHz + 4×2 GHz)
Mémoire 32 Go + 4 Go RAM 32 Go + 3 Go RAM
Écran 5.7 pouces WQHD (2560 x 1440 pixels) pixels 5.2 pouces Full HD (1920 x 1080 pixels)

 

Moto X Play
Processeur Qualcomm Snapdragon 615 octuple-coeur (1.7 GHz + 1 GHz)
Mémoire 16/32 Go + 2 Go RAM
Écran 5.5 pouces Full HD (1920 x 1080 pixels)

 

Nous sommes en face de mobiles haut de gamme. Sur le plan de la réactivité, ces appareils sont irréprochables. Ils permettent tous les usages, que ce soit du multitâches sollicitant les applications les plus gourmandes de votre lanceur ou le jeu vidéo avec les derniers titres 3D à la mode. En termes de performances brutes, le Samsung Galaxy S6 Edge + fait péter le score sur les benchmarks (environ 60 000 sur Antutu contre 58 000 pour le Z5 et 34000 pour le Moto X Play).

Du côté de l’interface, Sony et Samsung ont fait des efforts pour se débarrasser des bloatwares qui encombraient l’interface de leur mobile haut de gamme. En ce sens, ils se rapprochent de l’expérience pure d’un Moto X Play en y ajoutant quelques possibilités supplémentaires en ce qui concerne la personnalisation. Ajout de thèmes, réorganisation des raccourcis…

Faire le choix d’un Moto X Play, c’est s’assurer d’un suivi dans les mises à jour d’Android plus efficace. En effet, le constructeur qui appartient désormais à Lenovo, a toujours été l’un des premiers à proposer les mises à niveau d’Android pour tous ses appareils.

 

Un Lollipop légèrement remanié sur le S6 Edge +. Actuellement, les grands constructeurs se rapprochent d'un Android pur. Ils évitent les doublons en retirant des applications rendant les mêmes services que les fonctionnalités implantées nativement sur Android.

 

Endurance

 

Samsung S6 Edge + Sony Xperia Z5
Batterie Li-Ion 3000 mAh Li-Ion 2900 mAh
Autonomie annoncée 2 jours en utilisation mixte 2 jours en utilisation mixte

 

Moto X Play
Batterie Li-Ion 3630 mAh
Autonomie annoncée 30 heures en usage mixte

 

Les machines de guerre présentées dans ce comparatif survivent au-delà d’une journée en utilisation poussée. Malgré leur écran gourmand et leur processeur puissant, ils sont aptes à satisfaire tous vos usages, et ce sur la durée. Bien évidemment, le deuxième jour sera un peu « au rabais » sur le plan de l’expérience Android (surtout en fin de journée). Nul doute qu’il vous faudra enclencher le mode d’économie d’énergie pour profiter un peu plus du mobile. En termes de performances chiffrées, nous avons mesuré, à l’aide de l’application PC Mark, l’endurance de ces mobiles avec utilisation variée (recherche d’images sur le web, consultation de pages Web, lecture de vidéos…). Le Samsung Galaxy S6 Edge + sort vainqueur avec une autonomie de 10 h 20 en utilisation continue et soutenue. Ce dernier est talonné par le Moto X Play (10 h 11 dans les mêmes conditions). Le Sony Xperia Z5 complète le podium avec une durée de vie s’étalant sur 10 h 05. Sur le critère primordial, les trois mobiles de notre comparatif sont presque à égalité. Certes, c’est loin des 37 heures en utilisation continue (et 10 jours en utilisation normale) du Oukitel K10000, mais rappelons ici que nous nous sommes concentrés sur les mobiles haut de gamme. Ceux qui sont beaux, puissants et endurants.

 

Notre avis :

 

Le Samsung Galaxy S6 Edge + est le smartphone le plus complet. Élégant, performant, complet au niveau des connectiques… il réussit le tour de force d’ajouter tous ces bons points à une autonomie au-dessus de la moyenne des smartphones haut de gamme. Donnée importante à prendre en considération : le prix du smartphone. Actuellement, un Samsung Galaxy S6 Edge +, c’est plus de 600 €. Plus raisonnable, le Moto X Play (environ 350 €) jouit d’un excellent rapport qualité-prix. Ce dernier saura séduire les utilisateurs peu enclins à dépenser des fortunes dans un smartphone.

Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Yann Peyrot