• Rechercher
Accueil ► News ► Sensor Hub : la solution miracle de Google pour gagner en autonomie ?

Sensor Hub : la solution miracle de Google pour gagner en autonomie ?

Google relance l’idée du co-processeur avec le Sensor Hub. L’idée est simple : soulager le processeur principal, avec un processeur compagnon capable de gérer l’afflux de données provenant des nombreux capteurs que comptent désormais nos smartphones.

Évoqué lors des récentes annonces de Google, le Sensor Hub (sorte de plateforme des capteurs), propose aux constructeurs une solution pour améliorer l’autonomie de nos mobiles. Ce procédé n’est pas nouveau, mais son approche est plutôt intéressante une fois que l’on a compris comment cela fonctionne.

Sensor Hub : un processeur pour gérer tous nos capteurs

Capteur cardiaque, compteur de pas, de sommeil… Les capteurs sont de plus en plus nombreux à intégrer nos mobiles. Les constructeurs sont convaincus par le quantified self (la mesure du corps) et l’e-santé. Google Fit, iHealth, S health chacun y va de sa petite solution pour nous en apprendre davantage sur nous même.

Souvent activés par défaut, ces capteurs plombent un peu plus l’autonomie de nos smartphones, car ils sollicitent beaucoup le processeur de nos appareils.

Google s’est donc penché sur cette problématique et propose une solution, le Sensor Hub, afin de mieux maîtriser le surplus de données à traiter. Le principe est simple : intégrer un processeur dédié qui prend en charge le traitement des informations en provenance des capteurs. L’idée est de soulager le processeur principal déjà occupé à gérer d’autres tâches. Afin d’optimiser encore un peu plus ce fameux coprocesseur, celui-ci traitera en une seule fois un certains nombres de relevés au lieu de traiter les informations en plusieurs fois. Ce qui lui permettra d’être moins sollicité et du coup diminuera l’utilisation de la batterie pour son exécution.

Le processeur compagnon, un procédé pas vraiment nouveau

Ne criez pas tout de suite à la révolution. En effet, si Google n’en a pas fait des tonnes ce n’est pas pour rien. Cette approche a déjà été utilisée par exemple par Motorola qui en a équipé son premier Moto X. C’est pour cela, par exemple, que celui-ci était capable de réagir à la phrase “Ok Google” sans avoir à sortir le smartphone de veille au préalable.

Motorola n’est pas le seul, puisqu’Apple a également utilisé ce procédé avec un coprocesseur M7 que l’on trouve dès l’iPhone 5S. Il est utilisé pour la gestion du mouvement, notamment sur les applications dédiées aux applications sportives. Il enregistre également des données liées au gyroscope, à l’accéléromètre ou au magnétomètre. Il permet au processeur principal de rester en mode basse consommation.

Nexus 5X et Nexus 6P pour montrer la voie

Ce Sensor Hub n’est disponible pour le moment que sur le Nexus 5X ou Nexus 6P. Toutefois, Google espère avoir fait passer un message auprès des constructeurs. Il n’est pas obligatoire de penser uniquement à l’optimisation de la batterie quand il s’agit d’améliorer l’autonomie. Le géant du web laisse d’ailleurs le choix aux constructeurs pour l’implémentation de ce Sensor Hub. Il peut envisager un coprocesseur dédié indépendant ou bien que celui-ci soit présent dans le SOC (system on chip). C’est-à-dire inclus dans le système électronique qui compose la partie graphique, le processeur et les autres puces communicantes. Il faudra attendre les tests pour valider la théorie de Google, mais sur le papier l’idée est cohérente.

Source : Google


Auteur
Mathieu Dos Santos

Fan de mobilité et de notre petit Android, j'aime vous faire partager les news, tests et débats. Mon but susciter l'échange.

Retrouvez-moi sur Twitter @mathdossantos

Excellente lecture en notre compagnie sur AndroidMT !

Tous les articles
Auteur Mathieu Dos Santos