Sélection Disney+ : les meilleurs films garantis sans wokisme !

Vous êtes un peu dégouté de l’envahissement de la culture « woke » dans les films ? Nous aussi. Bien sûr, Disney+ n’est pas épargnée par cette bienpensance mâtinée d’inclusivité forcée. Dans cette sélection nous allons donc vous présenter des films qui ne s’excusent pas d’être des films…

Notre précédent article sur les meilleures séries Disney+ hors univers Star Wars et Marvel ayant fait un carton, nous vous proposons cette semaine une sélection de films anciens ou récents, mais garantis sans « woke bullshit ». Il faut dire que Disney est connu pour prendre des pincettes avec tout le monde et même si nous sommes ravis de voir plus de diversité que dans les années 60, pourquoi vouloir en faire des caisses ? Pour faire oublier Mélodie du Sud ? On pourrait presque croire que Disney a honte de son glorieux passé lorsqu’ils décident d’afficher des avertissements concernant la consommation de tabac au début de Pinocchio ou la caricature des Amérindiens pour Peter Pan.

Si cette sélection vous plaît, nous ferons la même chose pour Netflix !

Notre sélection de films Disney+ « woke free »

Borat

Difficile de faire moins politiquement correct que Borat. Et dire que ce faux documentaire sur un journaliste kazakh qui débarque aux États-Unis a 16 ans ! Le personnage que campe Sasha Baron Cohen est misogyne, homophobe et antisémite. Le film a même failli créer un incident diplomatique avec le Kazakhstan tellement Borat dénigre la pays d’origine du personnage principal. À part quatre personnages, tous les protagonistes sont des personnes qui croient vraiment que Borat est un journaliste kazakh. Si vous ne l’avez jamais vu…


Alien

 « Une héroïne dans une sélection garantie sans wokisme ? Vous déraillez chez Android-MT ! ». Aussi bizarre que ça puisse paraître, les rôles de femmes fortes au cinéma ont toujours existé : Sarah Connor, Katniss Everdeen, Vivian Ward, Leia Organa, Jackie Brown… En 1979, alors que la peine de mort n’est pas encore abolie en France, Ridley Scott sort Alien sur les écrans avec une Sigourney Weaver qui campe le rôle de Ellen Ripley, une meuf qu’il ne faut pas trop ennuyer. L’histoire ? Vous la connaissez alors je ne vais pas me fatiguer. Vous trouverez aussi les différentes suites sur Disney+. En ce qui concerne, les préquelles, il vaut mieux les oublier.


20 Mille Lieues sous les Mers

Adaptation du roman de Jules Verne, ce film de 1954 a forcément pris un petit coup de vieux, mais ce serait dommage de passer à côté de la production la plus coûteuse de son époque. Aucun personnage féminin à l’écran à part deux prostituées et les seuls noirs sont cannibales. Oui oui. Pas de gays non plus même si l’équipage doit trouver le temps long dans le Nautilus… Premier film des studios Disney réalisé en prise de vue réelle, 20 Mille Lieues sous les Mers a été récompensé par deux Oscars. Un très bon film avec Kirk Douglas, qui nous a quitté trop tôt à l’âge de 103 ans.


Il était une fois en Amérique

Dernier film de Sergio Leone, Il était une fois en Amérique est un chef-d’œuvre éclatant. Il s’agit de l’histoire de quatre amis du quartier juif de New York sur 3 périodes de leur vie. De Niro, James Wood, le pont de Manhattan et une musique d’Ennio Morricone : 221 minutes de bonheur.


Predator

Pas de Terminator sur Disney+, mais du lourd Predator avec Arnold Schwarzenegger, Jesse Ventura et Carl Weathers. Des gros mots pas très « gay-friendly », un migrant dégueulasse à défoncer et UN personnage féminin. C’était dans le cahier des charges. Il y a les autres films de la franchise, mais à votre place je m’arrêterais après le 2…


Le Mans ’66

Ford vs. Ferrari pour la victoire à l’épreuve d’endurance du Mans. Matt Damon, Christian Bale, des grosses voitures et pas vraiment de place pour l’inclusivité. La seule femme du film amène du Coca et va faire les courses. Les années 60… À regarder en VO pour profiter de l’accent british de Bale.


La Planète des Singes

Sur Disney+, il y a tous les films La Planète des Singes : la trilogie récente (2011-2017), la version « Tim Burton » de 2001 et « les vieux » (1968-1973). Ces derniers sont au nombre de 5 et sont de qualité inégale. On retiendra surtout le tout premier avec le très peu inclusif et amateur d’armes à feu Charlton Heston.


Les programmes Disney+ sans Internet : téléchargez-les !

Vous avez envie de mettre un dessin animé aux enfants dans la voiture, mais la tablette ne se connecte pas à Internet ? Vous avez envie de voir un film dans le train, mais la 4G/5G ne fonctionne pas ? Sur Disney+, il est possible d’enregistrer les programmes et d’en profiter hors-ligne. On vous explique tout dans cette vidéo…


Laisser un commentaire