Samsung se la joue Cyberpunk avec un tracker cardiaque collé à la peau

Samsung vient de présenter tracker cardiaque révolutionnaire. Le capteur est associé à un écran OLED réalisé en matière extensible. Directement collé à la peau, l’appareil est capable de s’étirer pour suivre les mouvements de la peau et offrirait des mesures du rythme cardiaque d’une extrême précision.

Depuis de nombreuses années maintenant, les constructeurs de smartphones proposent pour la plupart des montres et bracelets connectés, particulièrement utiles pour le suivi des activités sportives ou de certaines données médicales comme le taux d’oxygène dans le sang (Sp02). Bien entendu, plus le capteur est proche de la peau, plus les mesures sont précises et fiables.

Samsung a décidé d’appliquer cette logique à son paroxysme, en développant un tracker cardiaque greffé directement à la peau de votre poignet. Histoire de rendre la chose trop Cyberpunk à notre goût, le capteur cardiaque s’accompagne d’un écran OLED réalisé en matériaux extensibles, utilisé pour afficher votre rythme cardiaque notamment.

Un écran OLED extensible capable de résister aux mouvements de la peau

Grâce à cette technologie, l’écran OLED collé à votre poignet est capable de s’étirer et de s’adapter aux mouvements de votre peau, et de continuer à fonctionner dans de parfaites conditions. « La force de cette technologie est qu’elle vous permet de mesurer vos données biométriques pendant une période plus longue sans avoir à retirer l’appareil lorsque vous dormez ou faites de l’exercice, puisque le patch fait partie intégrante de votre peau », explique Youngjun Yun, co-créateur de l’appareil.

« Vous pouvez également vérifier vos données biométriques immédiatement à l’écran sans avoir à les transférer sur un dispositif externe. La technologie peut également être étendue pour être utilisée dans des produits de santé portables destinés aux adultes, aux enfants et aux nourrissons, ainsi qu’aux patients atteints de certaines maladies », poursuit le scientifique.

D’après les chercheurs, cet écran OLED peut supporter un allongement de la peau de 30% maximum. En outre, il a été prouvé que le capteur cardiaque et l’écran OLED extensible continuent de fonctionner parfaitement après avoir été étirés plus de 1000 fois. Enfin, lors de la mesure des signaux provenant d’un poignet en mouvement, le capteur a enregistré des signaux cardiaques 2,4 fois plus fort que ceux enregistrés par un capteur traditionnel en silicium.

À lire également : Top 5 des applis pour faire du sport et rester en forme

Prochain objectif : la production de masse

Comme le détaillent les chercheurs, rendre flexible cet écran OLED a été l’étape la plus compliquée, dans le sens où une dalle finit toujours par se casser ou se détériorer si sa forme est manipulée à outrance. Pour surmonter ce problème, tous les matériaux et éléments, y compris le substrat, l’électrode, le transistor à couche mince, la couche de matériau d’émission et le capteur, doivent être physiquement étirables et conserver leurs propriétés électriques.

Les chercheurs ont donc remplacé le matériau plastique utilisé dans les écrans extensibles existants par un élastomère. Il s’agit d’un matériau avancé doté d’une élasticité et d’une résilience élevées. Seul problème, il est vulnérable à la chaleur. De fait, pour renforcer la résistance thermique, les chercheurs ont  modifié la composition moléculaire de l’élastomère.

« Notre recherche est encore à ses débuts, mais notre objectif est de réaliser et de commercialiser des dispositifs extensibles en augmentant la résolution du système, l’extensibilité et la précision des mesures à niveau qui rende possible la production de masse », assure Jong Won Chung, l’un des co-créateurs de cet appareil.

Source : Samsung


Laisser un commentaire