Reconnaissance faciale : les Français sont des moutons

D’après un récent sondage, 71% des Français se disent favorables à l’utilisation de la reconnaissance faciale dans les contrôles de sécurité.

GetApp, une entreprise spécialisée dans la vente de logiciels pour les entreprises, s’est récemment penchée sur la position des Français concernant la reconnaissance faciale. Il faut dire que cette technologie s’est démocratisée depuis ces dernières années, au sein de nos smartphones tout d’abord en guise de système de déverrouillage.

Le gouvernement français espérait d’ailleurs pouvoir l’utiliser à des fins de vidéosurveillance. Notre cher secrétaire d’État chargé du Numérique Cédric O trépignait d’avance de lancer une phase d’expérimentation dès le début 2020. Seulement, un léger problème est venu contrecarrer les plans du politique : la pandémie mondiale. Il faut rajouter à cela plusieurs censures du Conseil Constitutionnel, qui ne voyait pas le projet d’un très bon œil. Et c’est tant mieux.

Il faudra donc remettre à plus tard l’utilisation de la reconnaissance faciale par nos chères institutions. Mais justement, quelle est la position des Français concernant cette technologie ? Selon un sondage réalisé par GetApp sur plus de 1000 citoyens français, les sondés sont 71% à accepter le recours à la reconnaissance faciale dans le cadre du contrôle du passeport dans les aéroports. 62 % d’entre eux sont également à l’aise avec la reconnaissance faciale quand il s’agit de protéger l’accès à un bâtiment sécurisé ou un lieu de travail.

À lire également : Clearview, la reconnaissance faciale qui va tuer l’anonymat

La sécurité oui, la publicité non !

Enfin et fait plutôt inquiétant, plus d’un sondé sur deux (55%) accepte que la reconnaissance faciale soit utilisée pour effectuer des opérations de surveillance policière. Ah, 1984 quand tu nous tiens ! Au regard de ces différents chiffres, une grande majorité des sondés sont OK avec l’idée d’utiliser la reconnaissance faciale à des fins sécuritaires.

En revanche, ce n’est plus la même limonade lorsqu’on ne parle plus police et terrorisme. En effet, 52% des sondés sont mal à l’aise à l’idée d’être soumis à la reconnaissance faciale lorsque cela est en  lien avec du contenu publicitaire personnalisé. Même réaction, dans le cas où cette technologie serait utilisée pour détecter des émotions lors des entretiens d’embauche. Enfin 80% des répondants pensent que les consommateurs devraient avoir le droit de refuser toute exploitation de la reconnaissance faciale par les entreprises privées (Facebook et Google sont propriétaires des plus importantes bases de données faciales,  c’est un peu tard pour s’insurger). Et vous, quelle est votre position concernant la reconnaissance faciale ? Dites-le-nous dans les commentaires.

Source : GetApp


Laisser un commentaire