• Rechercher
Accueil ► News ► Réalité Virtuelle : Le futur, c’est maintenant !

Réalité Virtuelle : Le futur, c’est maintenant !

Les casques de réalité virtuelle envahissent les étals. Du plus «cheap» au plus perfectionné, il est désormais possible de s’immerger dans une réalité alternative à peu de frais. Quant à la réalité augmentée, ne vous inquiétez pas, elle arrive bientôt.

« Ouah ! Mais je peux regarder tout autour de moi, c’est trop délire ! ». Voilà le genre de commentaires qui vient spontanément à la bouche lorsqu’on enfile un casque de réalité virtuelle pour la première fois. Le principe est simple : votre smartphone, inséré dans un réceptacle, fait office d’écran et diffuse le contenu d’applications spécifiques. Deux images identiques sont projetées parallèlement pour que les lentilles du casque (et votre cerveau) créent l’effet de profondeur. Sur le même principe, vous pouvez aussi regarder un film en 3D.

Et n’allez pas croire que l’expérience est réservée aux nantis capables de mettre 3 000 euros dans un appareil futuriste : aujourd’hui, la réalité virtuelle est à portée de toutes les bourses. Pour 5 euros en moyenne, il est possible de fabriquer soi-même un casque en carton, grâce aux plans proposés par Google. Il faudra tenir le «Google Cardboard» vous-même, puisqu’aucune sangle n’est fournie, et actionner à la main un aimant situé sur le côté pour interagir avec certaines applications.

 

(Très) petit budget ? Le Google Cardboard est disponible à 5 euros

 

Si le bricolage n’est pas votre truc, tournez-vous vers les modèles d’entrée de gamme, comme les VR Glasses de chez Archos (30 euros environ), le Durovis Dive (59 euros) ou le casque Homido (69 euros). À ce prix, n’espérez pas obtenir un concentré de technologie, ces modèles sont de simples masques à placer devant les yeux. Pas d’interaction possible avec les applications donc. Le Homido permet quand même d’ajuster l’écartement des lentilles et de l’écran, et de remplacer les supports des verres pour les adapter à une vue de myope ou d’hypermétrope. Un gros plus qui le démarque de ses concurrents.

 

Le casque de réalité virtuelle Homido est un entrée de gamme correct

 

Notre test du casque Homido en vidéo :

 

[youtube id=”x1T_jQGVhwM”]

 

Le haut de gamme des casques de réalité virtuelle est pour l’instant représenté par deux modèles. D’un côté l’Oculus Rift, qui a participé à la démocratisation de ce type d’appareils. Toujours à l’état de prototype, il se distingue par un écran fixe (impossible d’y insérer un smartphone) et un système pour capter les mouvements de la tête. Là encore, on reste spectateur de ce qui nous entoure, expérience poussée à l’extrême avec le court-métrage «Lost» filmé à 360°, où l’on peut donc regarder tout autour de soi pour découvrir d’autres scènes. L’Oculus Rift n’est pas encore prêt à être présenté au grand public, prix et date de sortie restant inconnus, et ce, malgré une version «développeur» accessible pour à peu près 300 euros.

 

Le Gear VR de Samsung nécessite un Galaxy Note 4 ou un Galaxy S6... sacré budget

 

Impatients ? Le Gear VR de Samsung a été développé en partenariat avec l’équipe de l’Oculus Rift : 199 dollars pour la version classique et 249 avec une manette Bluetooth (la conversion magique dollars/euros risque de laisser les prix inchangés à la sortie européenne). Ah oui, il faut aussi ajouter un Galaxy Note 4 ou, dans une version plus récente, le Galaxy S6 (Edge) en guise d’écran, seul modèle compatible, pour 700 euros en moyenne. La présence d’un pavé tactile voire du pad oriente le casque de Samsung vers le jeu vidéo.

 

La dernière publicité de Samsung pour vendre son Gear VR utilise un univers très geek, les Avengers :

 

[youtube id=”aY8lsblffo4″]

 

Une offre applicative assez pauvre

 

Une profusion de casques adaptés à chaque budget, c’est bien. Encore faut-il avoir du contenu pour en profiter. Sur ce point, les applications disponibles aujourd’hui tiennent beaucoup plus de la démonstration technique que de la réelle révolution des usages. Visiter des lieux célèbres à 360° ou regarder un Tyrannosaure en 3D sous toutes les coutures, c’est amusant un temps, mais rapidement lassant. Il reste certes les films, là aussi peu nombreux, et surtout fixes : n’essayez pas de tourner la tête pendant le visionnage, rien ne changera. Sans compter qu’il faut faire une croix sur le côté familial du cinéma, c’est chacun son casque.

 

>> Retrouvez notre sélection des meilleures applications Android de réalité virtuelle

 

Côté jeux vidéo, même si Sony se lance dans la course avec son projet Morpheus, l’offre actuelle est très loin de proposer quelque chose de suffisamment intéressant pour nous faire oublier nos consoles et PC. Essayez un ou deux rail-shooter (il faut regarder l’ennemi pour tirer la plupart du temps) et vous aurez vu ce qu’il se fait de mieux actuellement.

 

Magic Leap, Google Glass, HoloLens : le futur

 

La révolution de la réalité virtuelle pourrait bien passer par la réalité augmentée. Plutôt que de vous coller un écran devant la rétine pour vous immerger complètement, les lunettes de réalité augmentée projettent des images sur le mur, la table du salon, le plafond du bureau, etc. Les applications concrètes sont multiples, que ce soit dans la sphère privée ou au travail : positionnement de meubles en 3D directement dans la pièce concernée avant d’acheter, visioconférence, création d’un clavier d’ordinateur virtuel sur n’importe quelle surface… Et bien sûr, intégration d’un environnement de jeu tout autour de soi. L’énorme plus de cette technologie par rapport aux casques de réalité virtuelle, c’est la prise en compte du mouvement corporel (s’approcher, courir, sauter, s’accroupir), grande absente des casques du marché actuel.

 

>> Lire notre article : HoloLens, le casque de réalité virtuelle signé Microsoft

 

En plus de Google, deux sociétés sont en passe de proposer ce type de lunettes au grand public. La première, Magic Leap est une mystérieuse entreprise, dont les travaux subjuguent quiconque en fait l’expérience, sans qu’ils puissent en dévoiler les détails. Un coup d’œil aux nombreux brevets déposés par la marque donne un aperçu de ce qui pourrait nous attendre, et le fantasme de Minority Report (non, pas Tom Cruise, son interface virtuelle) n’est pas loin.

La deuxième est beaucoup plus connue puisqu’il s’agit de Microsoft. Ses lunettes HoloLens proposent sur le papier sensiblement la même chose que Magic Leap.

Alors, cette réalité virtuelle, c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? Disons pour demain matin, sans faute.


Auteur
Thomas Povéda
Tous les articles
Auteur Thomas Povéda