Raspberry Pi 400 : un ordinateur dans un clavier !

Très connu des bidouilleurs, le Raspberry Pi est un nano-ordinateur utilisé dans des milliers de projets, aussi bien en robotique, en domotique ou en modélisme. Pour une cinquantaine d’euros, cette carte a connu de nombreuses évolutions et elle est maintenant assez puissante pour faire office de PC. Le Raspberry Pi 400 en est l’éclatante démonstration.

Le Raspberry Pi 400 est un clavier qui renferme une version modifiée du Raspberry Pi 4 (kit complet sympa sur Cdiscount à 102 €) : puce Broadcom ARM 4 coeurs à bas de Cortex A-72 (64 bits) cadencé à 1,8 GHz avec 4 Go de RAM (LPDDR4-3200).

On compte aussi le WiFi 802.11b/g/n/ac et le Bluetooth 5. Côté connectique il y a un port gigabit Ethernet, deux ports USB 3.0, un port USB 2.0, deux ports micro HDMI (?) et surtout les 40 broches GPIO qui permettent de brancher des périphériques ou de faire joujou avec les langages de programmation intégrés comme Scratch (coucou Sarah !).

Pas de disque dur, même s’il est possible d’en ajouter un, puisque Raspberry Pi OS se loge sur une carte micro-SD. Cet OS contient tout ce qu’il faut en termes de programmes (lecture vidéo, traitement de texte, navigateur, etc.), mais libre à vous d’ajouter ce que vous voulez. Vous pouvez aussi très bien changer de système d’exploitation puisque la Framboise est compatible avec un nombre étendu de systèmes, y compris Android (attention quand même, car la nouvelle puce Broadcom BCM 2711 pourrait poser des problèmes de compatibilité, c’est déjà arrivé lors du passage du Rapberry Pi 3 au Rapsberry Pi 4).

pi 400
Avec en plus un design sympa…

Un petit hommage ?

Un ordinateur qui contient son unité centrale ? Cela rappellera de bons souvenirs à ceux qui ont connu les premiers ordinateurs grand public des années 80-90… Le Rapsberry Pi 400 est vendu seul (75 €) ou avec un kit de démarrage (110 €) qui comprend l’alimentation, le carte micro SD, une souris et un câble HDMI. Avec ce dernier, il suffit juste de trouver un moniteur sur lequel brancher la bête. Attention si vous désirez l’acheter, n’oubliez pas la disposition des touches. Pour une fois les francophones n’ont pas été oubliés avec une version AZERTY. Si le Raspberry Pi 400 vous intéresse, nous vos conseillons le test détaillé de notre ami François Mocq sur son site dédié à la « Framboise ».