Quand Google vous transforme en serial killer !

Un ingénieur suisse a vu sa photo accolée sur Google à la fiche Wikipédia d’un terrible serial killer surnommé Le Sadique. Ou quand les algorithmes de Google peuvent potentiellement ruiner la vie de quelqu’un.

Tandis que Google s’amusait à espionner ses salariés avant de les virer en fin d’année 2020 (un joli cadeau de Noël n’est-ce pas ?), c’est au tour des algorithmes du géant américain de péter littéralement une durite. Imaginez la situation, vous vous apprêtez à rencontrer quelqu’un pour la première fois et par prudence, vous décidez de faire une petite recherche Google. Horreur, le bellâtre repéré sur Tinder est en réalité un serial killer !

Selon la page Google en tout cas, parce qu’en réalité, ce serial killer présumé est ingénieur et n’a jamais tué personne de sa vie. C’est en effet ce qui est arrivé Hristo Georgiev, ingénieur suisse, qui a vu que sa photo et son nom accolés à la fiche Wikipédia d’un serial killer bulgare surnommé Le Sadique, connu pour avoir assassiné cinq personnes entre 1974 et 1980, année de son exécution.

Malheureusement pour l’ingénieur, il s’avère que les deux hommes sont homonymes. Bien entendu, il suffisait de cliquer sur la fiche Wikipédia en question pour se rendre compte de l’erreur manifeste de Google. Après avoir effectué quelques recherches en sa qualité d’ingénieur, Hristo Georgiev s’est aperçu que le problème survenait de l’algorithme Knowledge Graph de Google, qui pour une raison inconnue, a associé la photo de l’ingénieur suisse au tueur en série bulgare.

À lire également : Google rappelle aux piétons de lever les yeux de leur écran
google algorithme
Crédits : Android Authority

La preuve qu’il faut surveiller son identité en ligne

Pour rappel, Google utilise Knowledge Graph dans les résultats de son moteur de recherche pour rassembler des informations provenant de diverses sources. Il s’agit de la fameuse boite d’informations qui apparaît à droite des résultats lorsque vous effectuez une recherche sur Google. Généralement, la fiche Wikipédia apparaît en premier, suivie d’autres données comme la date de naissance et de décès, la profession ou autre.

Dans la foulée, M. Georgiev a fait part de sa mésaventure à nos confrères du site Hacker News. Grâce à la médiatisation de son histoire, Google a rapidement corrigé son erreur et désormais, sa photo n’est plus associée à la fiche Wikipédia du meurtrier.  Néanmoins et comme l’a rappelé M. Georgiev dans son billet de blog, cette situation rappelle à quel point il est primordial de surveiller notre identité en ligne, qui peut-être détournée, modifiée, ou salie par ce genre de problème. « La propagation fulgurante de fake news et la montée en puissance de la cancel culture a rendu vulnérables tous ceux qui ne sont pas anonymes. Quiconque est présent sur internet aujourd’hui doit veiller à sa présentation en ligne », a-t-il assuré sur son blog personnel.

Source : Android Authority