Qualcomm l’affirme : les smartphones seront bientôt les meilleurs appareils photo au monde !

Qualcomm, la société américaine leader sur le marché des puces pour smartphone, est très optimiste en ce qui concerne l’évolution de la photographie mobile. Selon son vice-président, la photo sur smartphone dépassera la qualité de celle des reflex d’ici 3 ans à 5 ans grâce au machine learning…

Les meilleurs smartphones du marché sont devenus de très bons appareils photo avec des définitions élevées, des zooms optiques, des objectifs macro, de la stabilisation et la possibilité de filmer en 4K à 60 fps et même en 8K. Or nos mobiles sont limités par une chose : l’espace. Difficile de placer un capteur « full frame » ou un objectif avec une focale de 300 mm dans un appareil avec une épaisseur de 8mm. Pour Judd Heape, vice-président chez Qualcomm, l’avenir de la photo sur mobile réside dans l’IA et le machine learning.

Les DSLR en PLS ?

Dans un entretien accordé au site Android Authority, Heape explique :

« Les traitements réalisés par les puces Snapdragon sont 10 fois plus puissants que ceux qu’on peut trouver dans les meilleurs appareils photo Nikon et Canon sur le marché. Et c’est pour cela qu’on peut repousser les limites sur la qualité de l’image. Parce que même si on a une petite lentille et un petit capteur, nous faisons beaucoup plus de traitement que les appareils photo reflex (DSLR). »

Le bougre n’a pas tort. Les smartphones sont devenus très puissants. Il suffit de voir le nombre de « gadgets » logiciels dont ils sont dotés : réduction du bruit, mode nuit, filtre beauté, « gomme magique », correction des déformations liées aux ultras grand-angles, détection de la scène, détourage des visages du mode portrait, HDR, time lapse, slow motion, etc.

Photo smartphone
Le Sony Xperia PRO-I est un concentré de technologies photo dans un smartphone…

Mais selon Heape, l’IA peut aller plus loin :

« Imaginez un monde futuriste où vous diriez juste ‘Je veux que cette photo ressemble à un cliché de la revue National Geographic’ et l’IA vous répondrait ‘OK, je vais faire en sorte d’ajuster les couleurs, la texture, la balance des blancs et je vais faire en sorte que la photo ressemble à l’image que vous venez juste de me montrer’. »

Tout est dans la puce !

Mais au fait ? Pourquoi il se la ramène l’ami Judd ? Les Snapdragon, ce ne sont pas les puces qui font tourner la machine ? Quel rapport avec la photo ? Ce qu’il faut savoir c’est que les SoC centralisent énormément de fonctions : puissance de calcul, mais aussi affichage, 3D, modem et photographie avec des fonctions qui ne dépendent que de la puce. Par exemple, le Snapdragon 865 (2020) a introduit le slow-motion 960 fps sans limites de temps tandis que le dernier Snapdragon 8 Gen 1 de 2022 a apporté les vidéos 8K en HDR. Bien sûr, rien n’oblige les fabricants à utiliser ces fonctions, mais elles sont disponibles et gérées depuis le SoC. D’ailleurs, selon Heape, le futur de la photo sur mobile passe sans doute par la mise en place de puces dédiées à la photo, car la place que prennent ces fonctions sur un SoC est de plus en plus importante.

qualcomm
Il y en a là-dedans !

Laisser un commentaire