Accueil > Les News Android > PUBG versus Fortnite : premier round !

PUBG versus Fortnite : premier round !

Par Benoît Bailleul

L’éditeur de jeux vidéos Bluehole a porté plainte contre les créateurs de Fortnite, estimant que le mode Battle Royale dudit jeu avait été pompé sans vergogne sur leur PlayerUnknown’s Battlegrounds…

Les possesseurs de mobiles Android ont enfin une date à marquer d’une pierre blanche sur leur calendrier puisque le hit de Epic Games va débarquer cet été sur leur machine de prédilection ! Une bonne nouvelle qui n’éclipsera pas le courroux de l’éditeur coréen de PlayerUnknown’s Battlegrounds (abrégé en PUBG). Ce dernier n’a pas vu d’un bon œil l’arrivée de ce concurrent sur ses terres. En effet PUBG, sorti en mars 2017 propose un FPS en monde ouvert où 100 joueurs doivent s’affronter pour ne laisser qu’un gagnant à la fin. Cela ne vous rappelle rien ? Si bien sûr : le mode «Battle Royale» de Fortnite ! Si le premier est payant et l’autre gratuit en Free2Play, le préjudice est suffisant pour que l’éditeur Bluehole porte plainte sur ses terres, au «pays du matin calme» (la Corée donc, vous suivez au fond ?). Il faut dire que les Coréens ont les boules : ils inventent le concept, se le fond un peu copier à travers un mode de jeu dédié (Fortnite ne comportait pas de mode «Battle Royale» à l’origine) et comme le modèle gratuit de Fortnite est attractif, de nombreux YouTubeur et aficionados de Twitch ont fait le reste de la propagande.

Chialer : une mauvaise idée !

Reste que la manœuvre est risquée. En effet, outre le côté «mauvais perdant» qui peut jouer en défaveur de PUBG, on imagine mal un tribunal rendre un verdict pour plagiat. À ce moment-là, les concepteurs de DotA auraient très bien pu porter plainte contre l’éditeur de League of Legends en son temps. Et tant qu’on y est le monde du jeu vidéo est rempli «d’emprunt» : Fatal Fury et Street Fighter, Mario et Sonic, Pong et Virtua Tennis, etc. Et vous, vous êtes plutôt PUBG ou Fornite ? Donnez votre avis dans le forum !

Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Benoît Bailleul