News

Mieux comprendre son smartphone : Le processeur

Cadencement, GHz, SnapDragon, multi-cœur, les termes qui décrivent les processeurs ont de quoi faire tourner la tête des néophytes. À quoi sert un processeur, comment le choisir. Voici quelques éclairages.
Élément principal des appareils électroniques, les processeurs ont bien évolué depuis les années 70. La miniaturisation des appareils et la généralisation des smartphones/tablettes ont orienté le progrès sur le terrain de la puissance, mais aussi sur celui de la consommation et de la température. En effet, personne ne voudrait d’un téléphone qui nécessite une recharge toutes les 2 heures ou d’une tablette qui vous brûle les doigts sans un puissant ventilateur.

Pourquoi est-ce important ?

Mais à quoi sert un processeur ? Il calcule les données fournies par les autres composants (module Wi-Fi, chipset graphique, appareil photo, etc.) pour les faire fonctionner. Plus le processeur est puissant et plus votre appareil pourra faire des tâches rapides et complexes (vidéo HD, jeux 3D, etc.). Il s’agit aussi souvent du composant le plus coûteux : sur les smartphones les plus chers, on trouvera souvent un processeur dernier cri.

processeur exynos
ARM, Tegra, Qualcomm, Texas Instrument et autres marques plus «exotiques» : au lieu de choisir votre téléphone en fonction de son processeur, faites-le en fonction de votre utilisation !

Lorsqu’on parle de processeur, on parle aussi de fréquence (les fameux GHz), de cœurs et de bits (même si pour le moment tous les processeurs faits pour fonctionner avec Android sont 32 bits). C’est là que commencent les discours des vendeurs qui, comme avec la notion de Mégapixel des appareils photo, essayent de vous vendre leur produit à coup de chiffres pas toujours indicateurs de la réelle puissance d’une machine.

Processeur : relativisez les données

La fréquence, c’est le nombre de calculs que peut faire le processeur en un temps donné. Plus cette fréquence est élevée et plus le processeur sera véloce… en théorie. Car de nombreux autres facteurs doivent être pris en compte comme la rapidité de la mémoire vive. L’autre notion très «à la mode», c’est le nombre de cœurs (ou «core», noyau en anglais). On trouve sur le marché des processeurs avec 1, 2 ou 4  cœurs (bientôt 8 à la fin de l’année avec la nouvelle version du Exynos 5 Octa de Samsung). N’en déplaise aux vendeurs peu scrupuleux, deux ou quatre cœurs ne signifient pas forcément une puissance doublée ou quadruplée.

Cela veut juste dire que le processeur possède deux ou quatre parties sur lesquelles le traitement de données peut être divisé pour les simplifier et les accélérer. Sans doute indispensable pour les joueurs ou les adeptes des applications gourmandes en ressource, mais absolument inutile pour votre tonton qui ne sait pas lire ses SMS. Notons d’ailleurs que des appareils à 1 GHz simple cœur comme le Nexus S (à base d’ARM Cortex A8) ou le LG L7 (Qualcomm SnapDragon S1) sont de très bonnes machines.

Mieux vaut cinq fois q’une !

Et au lieu de comparer les téléphones avec leurs fiches techniques, faites confiance à la rédaction qui passe à chaque numéro tous les smartphones du moment au peigne fin avec pas moins de 5 benchmarks (bancs d’essai) différents !

Dans la série mieux comprendre son smartphone : 

Le capteur photo