News

Premier défilé pour la robe connectée Papillon d’Intel

Les vastes espaces aux boiseries blanches du salon des Miroirs à Paris accueillaient hier Intel et sa robe Papillon, alliance de haute couture et de haute technologie.

Quelques objets connectés, des micro-ordinateurs sous cloche et sur nappes blanches. Des lustres en cascades de fils aboutissant sur des petites LED au plafond et un podium tendu de tissu blanc. Le salon des miroirs, passage Jouffroy, lieu d’émotions, comme l’indique leur site, accueillait le premier défilé de mode propulsé par le fabricant de micro-processeurs et semi-conducteurs Intel. Une étonnante contamination du fétichisme de la mode vers l’univers de la high-tech était proposée pour cette expérience de “mode connectée”.

Au fond de la salle, un mannequin apparaît, en bout de tapis, face aux appareils photos des journalistes, braqués et attentifs à ce qui va suivre. La robe Papillon avec son tissu en fibres de lurex métallisées, et étroite au corps lui donne des airs de sirène du futur, et sa coiffure rappelle l’excentrique alien blonde de “Mars Attacks” réalisé par Tim Burton.

 

Un aller-retour, la tête haute. Puis, la jeune femme esquisse un bref mouvement gracieux à hauteur d’épaules, ici couvertes par un caraco de papillons et de plumettis bleutés. Les ailes des papillons mécaniques bruissent d’un son mécanique, et en un clin d’oeil, s’envolent et se déposent au sol. Un effet “wahou” d’une seconde pour un dispositif de pointe sur cette robe à “système embarqué”. Intel a ici conjugué le tissu avec des micro-ordinateurs Intel Edison, cachés sous le tissu. Des Intel Edison (et Intel Curie) qui permettent grâce à l’ajout de capteurs de proximité de faire s’agiter dès qu’on s’en approche, les ailes des papillons. Le mannequin n’a plus qu’un geste à faire pour les faire décoller mais le tout peut également être piloté à distance, depuis un terminal mobile.

 

Une création unique pour défier la loi de Moore

 

La robe a été réalisée en partenariat rapproché entre Intel et deux soeurs et créatrices turques, Ezra et Tuba. Elle poursuit son tour d’Europe, en passant par Paris, et iront jusqu’à New York prochainement pour tenter d’ouvrir le monde de la haute couture à la haute technologie. Pour démontrer le potentiel de l’hyper-miniaturisation de ses composants, Intel participe de plus en plus régulièrement à des “happenings” autour de la mode. La société est également à l’origine de projection en temps réel de maquillage de David Bowie sur le visage de la chanteuse Lady Gaga lors des Grammy’s Awards 2016. Selon Stéphane Nègre, Président d’Intel Europe de l’Ouest, “nous réalisons des associations pour donner vie à des produits de mode grâce aux technologies Intel autour de robes technologiques.”

 

Les 8 servomoteurs qui équipent la robe Papillon d'Intel permettent d'animer la robe d'un geste

 

La robe Papillon n’a pas de prix, mais elle est équipée de 8 servomoteurs et 40 papillons. Seuls 16 d’entre eux ont la capacité de prendre leur envol, et les batteries Li-on intégrées offrent une autonomie maximale de 40 minutes au dispositif (qui pèse tout de même 8 kilos). Intel ne compte pas s’arrêter à la haute couture, précise Stéphane Nègre, “on peut imaginer plus tard des t-shirts ou chemises avec capteurs cardiaque…un drone alerté par un risque d’attaque cardio-vasculaire pourrait arriver automatiquement avec un défibrillateur cardiaque. Pour nous, ce défilé est une façon de dire qu’on amène la technologie sur les vêtements. Mais si nous faisons le vêtement nous-mêmes, chez Intel, cela ferait un peu “Robocop”. C’est pourquoi on a voulu travailler sur de la haute couture, pour y ajouter l’émotion propre à la mode.”