Pornhub, YouPorn… : La pédopornographie et le viol s’invitent chez vous

Il n’est pas nécessaire d’aller sur le « darknet » ou dans un autre recoin caché d’Internet pour trouver de la pédopornographie, de la torture, des viols… Il suffit en effet de chercher sur des sites ayant pignon sur rue : Pornhub, Xvideos, YouPorn, Brazzers… Autant de noms bien connus qui ont bien du mal à faire le ménage sur leur plate-forme. Le New York Times a dernièrement publié une enquête assez inquiétante sur ce phénomène et rencontré plusieurs victimes…

Edit du 9/12/2020 : Depuis que l’article de Nick Kristof a été publié, Pornhub a réagi. La plate-forme va se conformer aux recommandations du journaliste puisqu’ils vont dorénavant vérifier les profils des personnes qui uploadent des vidéos, interdire le téléchargement pour endiguer la propagation des vidéos supprimées et améliorer la modération. Ce dernier s’en est réjoui sur Twitter :

Article original du 8 décembre 2020 :

Sur les sites de vidéos pornographiques on trouve de tout, c’est bien connu : de la MILF, des shemales, des faux taxis, des « step moms », des personnages de dessins animés, mais s’il y a bien une chose qu’on n’a pas envie de trouver ce sont des enfants, des victimes de viol ou de « revenge porn ». Alors bien sûr on peut se dire que comme tout est inventé dans ce registre bien particulier du cinéma, ces sous-genres le sont tout aussi bien. Et c’est vrai qu’il y a des vidéos de faux viols, des fausses mineures, etc. Spoiler alert : les belles-mères n’en sont pas vraiment et elles ne sont pas réellement bloquées sous le lit en mauvaise posture. Oui je sais, c’est brutal comme révélation.

Des victimes à vie…

Reste qu’en cherchant avec certains mots-clés, on trouve des choses très troublantes. Où s’arrête la fiction ? Dans son article The Children of Pornhub, Nicholas Kristof est parti à la rencontre de plusieurs victimes : une jeune femme de 19 ans qui en avait 14 lorsqu’elle a envoyé des vidéos à son petit ami de l’époque (qui les a bien sûr partagés à ses amis jusqu’à se retrouver en ligne), une femme chinoise adoptée par un couple d’Américains qui la filme dans des atrocités de ses 9 ans à ses 18 ans, un jeune garçon abusé dans des circonstances similaires… Leur point commun ? Impossible pour eux de se débarrasser de ce passé : les vidéos se retrouvent en ligne dès qu’une d’entre elles est supprimée. Même quand les auteurs ont été condamnés, les vidéos reviennent et reviennent…

pornhub
Un malade mental peut très facilement trouver ce qui l’intéresse…

Mais que fait la police ? Pas grand-chose : l’hébergeur, parfois tenu responsable lorsqu’il s’agit d’un blockbuster piraté, n’est nullement inquiété lorsqu’il s’agit d’un viol filmé. Pornhub est le site phare d’une société canadienne appelée Mindgeek. Si cette dernière n’a pas voulu communiquer le nombre de ses modérateurs, le journaliste américain a pu obtenir un chiffre provenant d’une source sûre : 80 modérateurs pour tous les sites de Mindgeek (YouPorn, Brazzers, RedTube et huit autres plates-formes). Une broutille quand on sait que Facebook en compte 15000 dans ses rangs et que le réseau social peine à être réactif lorsqu’il s’agit de menace de mort ou d’appel au djihad. Mais soyons réalistes : devant la quantité de vidéos à analyser (presque 4000 heures de nouveautés par jour), il faudrait mobiliser 500 personnes analysant 8 heures de porno par jour. Pôle emploi est sur le coup, la médecine du travail aussi.

Pourtant ce ne sont pas les moyens qui manquent puisque Mindgeek attire sur ses sites rien de moins que la moitié de l’humanité en un mois (3,5 milliards de visites) : plus qu’Amazon. Rien que Pornhub génère 3 milliards d’impressions publicitaires par jour : même pas besoin de compter sur les utilisateurs payant à ce niveau. Ce sont des dizaines de millions de dollars de revenu qui tombent par jour. Au bas mot.

Pornhub
Publicité sur Time Square, campagne de reforestation, contenus Premium gratuits pendant les confinements.. Pornhub manie bien la com’

Pornhub : une posture avant tout

Alors bien sûr, Pornhub, l’ami des arbres et des minorités décide de temps en temps de faire un geste. Il est bien sûr légalement obligé de retirer certaines vidéos pointées du doigt par des avocats et des tribunaux, mais histoire de montrer que ça bosse, certains mots-clés sont désactivés du site : ils ne donnent plus de résultats lorsque vous faites une recherche. Bien sûr, les uploadeurs rivalisent d’ingéniosité pour passer entre les mailles du filet avec des caractères remplacés par d’autres, de l’argot, de nouveaux mots ou des moyens détournés. Ce n’est pas facile de vous donner un exemple sans dévoiler des mots-clés, mais une recherche sur les appareils d’orthodontie peut mener à des résultats…sales. Et même quand le site fait des efforts en mettant en place un procédé permettant de détecter des vidéos tendancieuses, il est aisé pour les contrevenants de les contourner.

Il serait temps que Mindgeek et les autres mettent beaucoup plus de moyens financiers dans la protection des individus et consacrent une petite partie des milliards générés par leurs sites pour vraiment agir. Planter 3 arbres, ça va 5 minutes. À la fin de son article, Nicholas Kristof propose 3 solutions pleines de bons sens pour changer la donne, au moins un peu :

1/ Vérifier les profils des personnes qui uploadent des vidéos : les uploadeurs sont très peu nombreux par rapport aux consommateurs… C’est un peu comme « arrêter les dealers plutôt que les consommateurs ».

2/ Interdire le téléchargement : pas bête. Il sera certes toujours possible pour des gens motivés de télécharger les vidéos, mais cela endiguera de beaucoup le « reupload ».

3/ Augmenter le nombre de modérateurs : si TikTok le fait, ils peuvent le faire aussi. Même si on ne voit pas quelle personne saine d’esprit serait prête à regarder des heures de porno par jour juste pour débusquer le 1% de trucs horrible à bannir. Il faut mettre l’IA sur le coup.

pornhub
Heureusement, Pornhub plante plein d’arbres pour sauver son karma !

Source : New York Times : The Children of Pornhub


Laisser un commentaire