PornHub : 50% des Britanniques ont regardé du porno durant la pandémie

D’après une nouvelle étude, la référence du porno sur le net PornHub a eu plus d’audiences que la BBC depuis le début de la pandémie de Covid-19.

La pandémie de Covid-19 a fait les beaux jours du porno, comme le révèle une étude de l’Ofcom, l’autorité régulatrice des télécommunications britanniques. D’après l’institution, 50% des adultes britanniques ont consommé de la pornographie en ligne depuis le début de l’épidémie. Ainsi, en septembre 2020, l‘Ofcom a constaté que 26 millions d’individus ont regardé du porno, rien qu’en septembre 2020. Joli score.

Sans surprise, le site le plus populaire reste le géant mondial Pornhub, qui a cumulé 15 millions de visiteurs, soit une audience nettement supérieure à n’importe quelle chaîne TV du service public britannique comme SkyOne, ITV4 ou BBC News. En outre, l’Ofcom a également repris les chiffres publiés par Pornhub, qui avance notamment que chaque visiteur britannique a passé en moyenne 10 minutes et 20 secondes sur le site. Autant vous dire qu’il s’agit d’un temps d’attention que n’importe quel site rêverait d’avoir.

Ces données figurent dans le rapport annuel de l’Ofcom sur les habitudes de consommations des médias en ligne dans le pays, qui se concentre d’ordinaire sur les sites grand public comme Facebook et YouTube. Mais cette année, l’institution a décidé d’élargir ses recherches pour y inclure la pornographie, car de nombreux sites pour adultes sont susceptibles d’être placés sous la responsabilité de l’Ofcom très prochainement. En effet, le gouvernement britannique doit voter sous peu de nouvelles législations visant à réglementer les plateformes de partage de vidéos en ligne.

À lire également : PornHub, YouPorn… : La pédopornographie et le viol s’invitent chez vous

OnlyFans a cartonné durant la pandémie

Autre point intéressant de cette étude, l’Ofcom souligne l’incroyable croissance du site OnlyFans. Développé par la famille britannique Essex en 2016, cette plateforme permet aux particuliers de vendre leurs contenus pornographiques ou érotiques faits maison en ligne. « Il a été rapporté que les facteurs économiques causés par les confinements peuvent avoir conduit les gens à se tourner vers des sites tels que OnlyFans pour générer un revenu, dans le contexte d’une hausse du chômage, de la précarité et de l’incertitude financière au Royaume-Uni », explique l’Ofcom.

Notez que si le projet est toujours d’actualité en France, le gouvernement britannique a abandonné l’idée d’introduire un contrôle de l’âge obligatoire des visiteurs qui souhaitent accéder à des sites pour adultes. Durant un temps, la possibilité de devoir acheter un code de vérification chez son marchand de journaux avait été évoqué par les députés britanniques. Finalement, cette proposition n’a pas été retenue.

Pour rappel, le scandale des vidéos pédopornographiques sur PornHub a motivé le site à revoir entièrement sa politique de modération. Elle a été présentée en détails en avril 2021. Le système sera visiblement automatisé, et plusieurs algorithmes se chargeront de vérifier la conformité des vidéos avant leur publication sur le site. Il faut rajouter à cela une vérification systématique de l’identité de l’utilisateur qui souhaite partager du contenu. En cas d’irrégularités, un modérateur humain pourrait donc intervenir pour prendre la décision finale.

Source : The Guardian


Laisser un commentaire