• Rechercher
Accueil ► News ► Play Store : les jeux avec des achats intégrés n’auront plus la mention “Gratuit”

Play Store : les jeux avec des achats intégrés n’auront plus la mention “Gratuit”

C’est une technique bien connue de la plupart des développeurs, proposer une application gratuite au téléchargement pour ensuite facturer au prix fort des achats intégrés. Google a décidé de retirer la mention “gratuit” aux applications fonctionnant sur ce procédé.

Les achats “in-app” sont devenus la norme. Il n’est pas rare de se réjouir lorsqu’on voit une application dont le téléchargement est gratuit avant de déchanter en découvrant qu’elle prévoit, en réalité, de nombreux achats intégrés. Ces derniers sont parfois indispensables à la progression dans le jeu.

L’actualité est riche de ces histoires dans lesquelles des enfants utilisent le smartphone de leurs parents et dépensent des fortunes en toute innocence. Les mesures prises par Google sont un premier pas vers la fin de l’hypocrisie des applications dites “gratuites”. Cette décision fait suite à une demande de la Commission européenne. Plus précisément, à une action commune de la Commission européenne et des États membres dans le but d’aboutir à une meilleure protection des consommateurs dans les jeux en ligne.

Apple et Google face aux exigences de la Commission européenne

Les enfants sont des cibles faciles pour les achats intégrés dans les applications

Parmi les souhaits communiqués à Apple, à Google et à la Fédération européenne des logiciels de loisirs, en décembre 2013, figurait les mentions suivantes :

– les jeux annoncés comme «gratuits» n’induisent pas le consommateur en erreur quant aux coûts réels impliqués

– les jeux n’encouragent pas directement les enfants à acheter des applications intégrées dans un jeu ou ne persuadent pas un adulte d’en acheter pour eux

– les consommateurs soient dûment informés des modalités de paiement et les achats ne soient pas débités au travers de paramètres par défaut sans le consentement exprès des consommateurs

– les sites de vente indiquent une adresse de courriel pour que les consommateurs puissent les contacter s’ils veulent poser une question ou se plaindre.

Google à l’écoute, Apple peu concerné

Suite à ces demandes, Google s’est montré le plus concerné en introduisant de nouveaux dispositifs, actuellement en cours de déploiement. Parmi ceux-ci, on retrouve le fait de ne plus utiliser le mot gratuit pour des applications avec des achats intégrés. Google a également “adapté ses paramètres par défaut, de sorte que les paiements soient autorisés avant chaque achat d’application intégrée dans un jeu, sauf si le consommateur choisit de modifier ces paramètres.” Google souhaite également que les développeurs d’applications n’intègrent plus d’incitations directement adressées aux enfants.

Apple de son côté ne semble pas décidé à réagir rapidement. La société a “proposé de se pencher sur la question mais n’a, malheureusement, proposé aucune solution concrète immédiate à ce jour pour traiter les craintes liées, en particulier, à l’autorisation de paiement.”


Auteur
Xavier Lacombe
Tous les articles
Auteur Xavier Lacombe