• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Play Store : le ménage de Google ne sert à rien

Play Store : le ménage de Google ne sert à rien

Crédits : Android-MT

Alors que Google avait procédé à un grand ménage de printemps en 2019, les applications d’espionnage font leur grand retour sur le Play Store. Pour rappel, ces applications sont illégales en France et leur utilisation est passible d’une peine de prison et d’une amende.

Retour en 2019. Google décide de combattre le mal à la racine et de procéder à un grand ménage de printemps sur le Play Store. La cible ? Les applications d’espionnage. Pas besoin de vous de faire un dessin, ces logiciels permettent de pister votre mari, vos enfants, vos collègues de travail, n’importe qui. Si certaines cachent leur véritable nature, d’autres s’affichent clairement comme des solutions clés en main pour traquer vos proches.

Seulement, quelques mois après, force est de constater que le travail de Google n’a pas suffit. Comme le prouve une enquête du blog OneZero sur le site Medium, ces applications de surveillance font leur grand retour sur le market place. Selon OneZero, la nature même d’Android empêche Google de filtrer à 100% ces logiciels malveillants.

En effet, Android est un système qui se veut totalement ouvert. Les applications peuvent demander des autorisations pour accéder à telle ou telle fonctionnalité du smartphone. Autant de portes d’entrée pour ce genre d’applis, libres d’espionner les utilisateurs à leur insu. Seulement, avec un catalogue dépassant le milliard d’applications, Google ne peut clairement pas les vérifier une par une.

À lire également : Google Meet – le service de visio de Google est disponible pour tous

Vers un Android plus fermé ?

L’entreprise californienne doit obligatoirement faire appel à des algorithmes pour détecter ces maliciels. Or, il semble que ces applications d’espionnage parviennent encore à passer entre les mailles du filet. De fait, comment endiguer leur propagation ? Toujours d’après OneZero, il serait peut-être temps de remettre en question l’ouverture d’Android. 

Comme le précisent justement nos confrères de Phonandroid, la force d’Apple et d’iOS est son système fermé. Il est par exemple impossible de cacher l’exécution d’un programme sur le système d’exploitation de la firme de Cupertino. Rooter un iPhone relève du parcours du combattant, tandis que rooter un smartphone Android équivaut davantage à une balade de santé (une fois que l’on connaît les manipulations). Plus de verrouillage pour plus de sécurité sur Android ? La question se pose désormais.

À lire également : Huawei P30 Pro – une nouvelle version avec les services Google en approche

Source : OneZero via Medium


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez